[FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Message  Adrien Normikwawal le Lun 15 Juin - 17:22

Un jour au poste

16 Mars 2014

France; Strasbourg; Hotel de Police Neudorf

Je me rappel de ce jour.... ben oui sinon je vous le raconterais pas.
Bon ce jour là, j'étais à l'Hotel de Police, mon lieu de travail, tranquillement assit à mon bureau comme tous les jours.
Je regardais la tache sur le plafond, comme si elle m'attirait.
C'était une vieille tache faite  par une crêpe qui était resté collé pendant plusieurs mois avant qu'on la déracine.
Je buvais aussi mon café, tranquillement, un bon Nexpresso comme je les aimais, avec de la Vanille et de la Pistache dedans, hummmm...
Il y avait aussi des croissants au beurre que j'avais acheté au Carrefour City juste à coté.
Tout semblait bien commencer, il était 9H05 quand sonna le glas.

Bigballs : Normikwawal, qu'est ce que vous avez à regarder le plafond comme ça !?

Vous l'avez reconnu, c'est Adam Bigballs.
Je vous résume un peu la situation, depuis notre histoire avec les fantômes, il m'en veut à mort pour son traumatisme dû au faite que je ne lui ais rien dis et depuis qu'il est devenu Capitaine, il me traite un peu comme un étranger mais maintenant j'ai l'habitude.
Bon ça me faisait quand même de la peine d'en être arrivé à là mais bon c'est la vie et j’espérais qu'il se lacerait le premier, au moi c'est un bon chef et il ne se laisse pas corrompre.

Moi : Шта имаш да лаје ? (Qu'est ce que t'as à japper ?)

Bigballs : Parlez Français non d'un chien ! On est en France !

Moi : Un problème Adam ?

Bigballs : C'est Capitaine Bigballs ! C'est clair !?

Moi : Oui oui, si tu veux.

Bigballs : Bon, il y a eu une attaque dans un tram il y a même pas 10 minutes. Allez y pour voir de quoi il en retourne, il s'est arrêté place de l'homme de fer.

Moi : Génial, une nouvelle enquête.

J'étais pas de bonne humeur ce jour là, ça devait se voir sur mon visage.
Je me levais alors de mon siège et partit tranquille en croisant Miguel sur le chemin.

Moi : Miguel, viens avec moi, on a eu nouvelle affaire.

Miguel : Besoin des autres ?

Moi : Non, juste nous deux suffira.

On partit alors au parking arrière où se trouvait la voiture banalisé, c'est mon pote qui prit le volant et on se dirigeait alors vers le Centre Ville.
avatar
Adrien Normikwawal
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Message  Lucy Dodgera le Mar 16 Juin - 16:10

Superbe chapitre j'ai adorer^^
avatar
Lucy Dodgera
Modérateurs
Modérateurs

Messages : 140
Réputation : 0
Date d'inscription : 13/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Message  Adrien Normikwawal le Jeu 25 Juin - 17:14

Scène de Crime

9H31, heureusement que la route était assez dégagé, on allait enfin arriver au lieu de l'attaque.
Miguel était un peu stressé car à la radio, les hommes déjà présents, parlaient de zombies.

Miguel : Des zombies ? Vraiment ? Comme à Raccoon City ? comme dans les films de Romero ?

Moi : Faut espérer car si c'est ceux dopés de 28 jours plus tard, on est foutu.

Miguel : J'ai encore jamais rencontré de zombies, j'ai un peu peur.

Moi : Ne t'en fais pas, moi non plus, il faut juste éviter de trop s'approcher d'eux et surtout viser la tête.

Miguel : Merci.... On arrive...

Le véhicule se gara à coté d'autres véhicules non banalisés quand à eux alors que quelques policiers plaçaient les cordons autours de la place.
J'en sortis aussitôt avec mon collègue pour voir ce qu'il y avait aux alentours.
L'un des wagon du Tram avaient les portes fermés, les zombies devaient se trouver dedans mais on ne les voyaient pas à travers les vitres, ils devaient être bien cachés.
Quelques civils se trouvaient près de Muller, ce devaient êtres certains des témoins qui s'étaient échappés, nous allions alors les voir.

Moi : Alors Muller, qu'est ce qu'on a ?

Muller : D'après les témoignages, un homme est entré dans le wagon, c'est installé à coté d'un jeune homme que nous n'avons pas pu interroger et quelques temps plus tard il s'est transformé en zombie, a sauté au cou d'un des contrôleurs puis a attaqué un autre jeune homme alors que les gens quittaient le Tram en urgence. Les portes ont alors étaient fermés et les 3 morts vivants sont encore à l’intérieur.

Miguel : Quelqu'un sait de quelle station il est rentré ?

Gros Juif : Oui, de Broglie, celle juste avant.

Moi : Ouais c'est le Tram B.

Miguel : Donc va falloir retracer son chemin en allant à Broglie et voir si nous pouvons voir quand il a été infecté.

Moi : Merci pour vos témoignages.

Nous nous écartâmes un peu et nous tombâmes sur un drôle d'individu avec un bandeau Police Judiciaire sur le bras qui se présenta à nous.

Carl : Carl Manson, SDAT et vous devez être le Brigadier Normikwawal ?

Moi : Et le Sous-Brigadier Adriani ici présent aussi.

Carl : Alors quelle est la situation.

Moi : Un homme est monté Place Broglie dans le Tram et s'est transformé peu de temps après ne zombie et a tué un contrôleur et un jeune passant, tous deux devenus zombis à leur tour. Nous avions prévu d'enquêter là où il est monté pour trouver des indices sur comment il a été infecté.

Carl : Très bien, je vais aider les collègues ici à tuer les zombies et attendre le légiste pour voir si c'est du terrorisme. Un Agent du BSAA devrait pas tarder à venir non plus pour enquêter lui aussi et voir si ils doivent amener du renfort ici.

Moi : Très bien, bonne chance.

Et on repartit à notre beau véhicule pour quitter cet endroit.
Le véhicule à peine démarré, Miguel me parla.

Miguel : Je ne sais pas si j'aurais eu le courage qu'ils ont là d'entrer dedans pour les tuer.

Moi : Dis toi que si ça t'arrive c'est toi ou eux qui y passe, tu préfère que ce soit qui ?

Des coups de feux retentirent alors car le raid avait été lancé dans le wagon.

Miguel : Je ne sais pas, mais je tiens à ma vie alors j'aurais fais le bon choix.

Moi : Bon allons nous en.

Il recula avec le véhicule avant de faire un demi tour pour partir vers la Place Broglie qui n'était pas loin d'ici.
avatar
Adrien Normikwawal
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Message  Adrien Normikwawal le Jeu 25 Juin - 21:36

Enquête Place Broglie (Photo)

Strasbourg; Rue du Dôme

Nous avions garé notre voiture dans cette rue car la Place était déjà bondé de monde, c'était le marché. (Google Earth)
Mais ce n'était pas le moment de faire ses courses et d’acheter des bons légumes, non moi et Miguel, nous nous dirigions vers la station de tram de cette place pour continuer de suivre la piste du Patient Zero dont on avait pas encore découvert le nom pour le moment.
En avançant à travers la foule, nous discutions à voix haute pour bien qu'on s'entende dans ce boucan.

Moi : Reste sur tes gardes, celui qui a infecté notre victime pourrait être encore dans le coin à surveiller.

Miguel : Ne t'en fais pas, c'est la routine habituelle, tu interroge, je surveille.

Moi : Nous y voila.

Nous voila au niveau d'un banc où une vieille dame était entrain de rouspéter toute seule.

Vieille Dame : Et voila, moi qui voulais aller à l'Elsau, c'est foutu maintenant, la voie est bloqué maintenant.

Moi : Ecoutez madame il y a eu un crime, c'est normal que les trams ne puissent plus passer par l'Homme de Fer.

Vieille Dame : Ouais mais c'est chiant, quasiment tous les trams passent par là  et puis patati et patata !

Moi : Par hasard, vous auriez pas vu la victime, un homme blanc, un imperméable et qui pourrait montrer des signes d'infection.

Vieille Dame : Mais oui, il était juste coté de moi et il allait bien jusqu'à qu'un Allemand s’asseoir à ses cotés et lui foute un coup sans faire exprès avant de partir sans s'excuser.

Moi : Vous pourriez nous décrire cet individu ?

Vieille Dame : Facile, il est juste là bas.

Elle pointa du doigt un drôle d'homme du style Arien que je reconnus du premier coup, Freug, étant donné que je déteste Albert Wesker et que je connais Chris Redfield et Jill Valentine, ils m'ont un peu chargé de surveille ce mec vu qu'i lest dans le coin et donc j'ai entendu parlé de certains de ses hommes dont cet Allemand qui n'avait pas de vrais nom car il était orphelin.
Le Bosch nous regarda avec un petit sourire narquois en nous faisant coucou de la main juste avant de se barrer dans la foule du marché.

Moi : Faut pas qu'il s'échappe !

Nous nous lancions à sa sa poursuite et je pris ma radio pour contacter le central.

Moi : Ici Brigadier Normikwawal, je suis à la poursuite d'un suspect Place Broglie, son nom est Freug, i lest réputé pour être armé et dangereux. Demande de renforts.

Central : Ici central, tenez bon, les renforts arrivent.

Nous continuons notre poursuite en bousculent les gens qui avaient l'air de s'en branler de nous.
Sauf qu'à un moment donné vue que je ne voyais presque rien, je percutai un étalage de fruits et trébuchai avant de me croûter la face la première par terre.
Ça me fit bien mal au passage, c'est le nez qui avait le plus morflé.
Je tentais de me relever mais j'avais mon uniforme qui s'était coincé sur une partie de l'objet alors je tentais de me dégager même si j'allais déchirer ma tenue, c'était pas grave.

Miguel continua à poursuivre le méchant, il était à 10 mètres de lui et il chauffait bien à cause de l'effort physique qu'il était entrain de faire.
Ils quittèrent le marché en lui même pour se reprocher des bâtiments et Freug se rapprocha de la Marie de la ville, l'hôtel de Hanau (Photo), il monta l'escalier en face de lui et prit un homme d'age moyen entrain d'en descendre pour le jeter en arrière et faire obstacle au flic.
Notre bon Miguel s'arrêta et aida le pauvre homme à se relever.

Miguel : Rien de casser ?

Homme : Non c'est bon, rattrapez le !

Le policier monta alors pour arriver devant l'entré arrière qui était ouverte.
En entrant, il vit un garde du corps blessé par terre avec un de ses collègues qui venait d'arriver et qui se tenait à ses cotés.

Miguel : Vous avez vu où il est parti ?

Garde du Corps Blessé : Au haut...

Garde du Corps Intacte : Les renforts arrivent ?

Miguel : Oui, je vais m'occuper de l'autre.

Miguel monta alors le nouvel escalier à sa gauche, celui était en forme de L.
A l'angle se trouvait d’ailleurs un cadavre assit contre le mur, un garde du corps malchanceux.
Arrivant au premier il vit un petit couloir avec 3 portes, une au fond à gauche, ouverte, une à droite, fermé ainsi que celle devant qui était ouverte.
Il arriva au fond et regarda immédiatement à gauche pour voir qu'il en semblait y avoir rien pareil pour devant.
Son arme alla pointer vers la porte de droite qu'il prit la poignet avec sa main vide et ouvrit d'un coup sec pour voir qu'il n'y avait personne non plus.
Soudain, Freug surgit de derrière lui car il s'était planqué sous le lit juste avant et il planta son beau couteau dans la partie droite du dos, ce qui fit super mal à Miguel qui sentit une douleur extrême et cria avant de se faire éjecter sur le lit comme un malpropre tandis que l'autre en profiter pour se barrer par la porte du milieu.
Notre pauvre deurotagoniste du chapitre resta sur le ventre sur le lit en aillant mal et en saignant du dos.
Il tenta de se relever mais à cause de la marre de sang par terre, glissa en arrière pour se retrouver sur le dos sur le sol sans se faire mal à la tête, par chance.
Des bruits de pas de courses se firent entendre dans le couloir et Adrien Normikwawal apparut sur le pas de la porte.


Je vis Miguel sur le sol, blessé, je me précipitais sur lui pour l'aider.

Moi : Putain, il t'a blessé où !?

Miguel : Dans le dos... Ça fait un mal de chien.

Moi : Je vais rester là, de toute façon il doit être loin maintenant et dans le cas contraire nos renforts l'auront.

Miguel : Merci... T'es un vrais ami toi...

J'entendis alors les sirènes des Back Up arrivèrent ainsi que celle d'une ambulance.
Mais bon l'Allemand était déjà loin, c'étaient rapides ces bestios.
Au moins on a pas fait choux blanc, au contraire, on sait que Wesker est impliqué dedans même si on a pas de preuve concrète pour le moment, on e a pour impliquer Freug et le mettre en taule si on le croise.
Si seulement Jill et Maxime avaient pu faire ça....
avatar
Adrien Normikwawal
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Message  Adrien Normikwawal le Sam 27 Juin - 21:29

Doctor Mouse

Hôpital Hautepierre

11 Heures 30 dans cet endroit où la mort et la maladie régnait.
J'avais jamais aimé les hôpitaux, c'est peut être pour ça que je faisais rarement des visites surprises au travail de ma femme.
Là j'étais dans la chambre 402 où se trouvait Miguel dans le lit, ça allait pour lui le couteau n'avait que tranché une coté et frôlé une vertèbre, il allait peut être boiter quelques temps et avoir un peu mal au dos mais c'est tout.
Je venais quand à moi de raccrocher après avoir discuter avec Muller qui me tenait au courant des récents événements.

Moi : Bon le virus utilisé c'est le même qu'à Raccoon City, c'est le T. Muller m'a dit que Al-Qaïda a certifié que c'étaient eux qui avaient commis l'attaque et il en ont commis un autre au Parlement, je ne sais pas encore le nombre de victime mais Hollande est là-bas. Ils ont utilisé une bactérie qu'ils ont créé par cette attaque alors nos gars présents là-bas sont stressés car ils ne savent pas quoi attendre, les teams du BSAA sont d'ailleurs en route et l'agent est déjà là-bas.

Miguel : Attends mais c'est pas normal, c'est Freug qui a infecté le "Patient Zero" donc sous les ordres de Wesker, qu'est ce que Al-Qaïda vient foutre là ?

Moi : Je ne sais pas mais ça doit cacher quelque chose, si ils sont alliés ça put.

Miguel : Eu par contre c'est quoi les lueurs qui semblent venir de l'extérieur.

Je m'approchais de la fenêtre pour voir dehors.

Moi : Putain, c'est un incendie, bon ça va il n'est pas vers ici mais il pourrait se rapprocher.

Miguel : Comme si c'était déjà pas la merde, faut que la nature joue contre nous.

Moi : Si ce n'est pas un incendie criminel, qui c'est ?

J'entendis alors la porte s'ouvrit et je vis un ange entrer.
C'était ma douce Anne-Marie dans sa tenue de travail qui entra avec le Docteur Mouse qui prit la parole.

Mouse : S'il vous plait, laissez moi avec mon patient.

Moi : Très bien, salut.

Je quittais alors la pièce avec ma femme.
Maintenant dans le couloir, nous commencions à parler entre nous.

Anne-Marie : Alors, ça va ?

Moi : Pas vraiment, il faut que je retrouve Freug et que je le foute derrière les barreaux avec Wesker et toute sa clique.

Anne-Marie : Je suis content qu'il n'ait eu rien de grave.

Moi : Moi aussi.

Anne-Marie : Comment tu compte les avoir ?

Moi : Je les aurais, ça tu peut être sur, je sais déjà comment.

Anne-Marie : En tout cas, sois prudent.

Nous nous échangions un baiser pour pouvoir la déstresser un peu et je m'en allais pour venger Miguel.
Je dois avoué qu'à ce moment là j'avais envie de buter Freug et Wesker, mais j'avais aussi une petit voix qui me disait que je suis un flic et que je dois les mettre en prison.
Restez plus qu'à savoir ce que j'allais faire le moment venu.
avatar
Adrien Normikwawal
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Message  Adrien Normikwawal le Lun 29 Juin - 11:37

L'Arrestation

Strasbourg; Studio Wesker Show

14 heures; Hautepierrre.
Je n'avais donc pas eu vraiment besoin de trop me déplacer pour y aller.
Un ami de la DCRI a réussit à me filer des infos sur ce que faisait Wesker à l'heure actuel, il devait faire un "Echange" avec Carmine Millione, un gros ponte de la Mafia Italienne et Parrain de la Famille Millione.
Je n'avais clairement pas le temps de m'occuper de deux gros poissons en même temps, je devais me focaliser sur Wesker.
Ça me faisait rire par contre, mon ami m'avait dit que Carmine détestait Al-Qaida et qu'il avait prévu de les attaquer.
Sachant que Wesker est allié à ces islamistes, ça faisait bizarre.

(Suite en cours)
avatar
Adrien Normikwawal
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Un autre point de vue [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum