[FIC] Un tournant dans la N.U.I.T. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FIC] Un tournant dans la N.U.I.T. [Terminé]

Message  Lelouch Lamperouge le Mer 31 Aoû - 12:24

31 Août 2016

France; Marseille; Base N.U.I.T.

Ah ce monde me plait déjà !
Ironie.
Bon, je crois que vous voulez savoir qui je suis vraiment mes lecteurs ? Malheureusement la réponse de sera pas aujourd'hui, il faut savoir garder du suspense pour la route.
Tout ce que je vais vous raconter là, c'est ce qui m'est arrivé après avoir traversé cette faille spatio-temporel qui nous mené a mené à cette Terre bien différente de la notre.
Que ce soit pour son histoire et même sa structure, son avancé technologique... Autant de différences que en font un monde bien loin du notre.
Après est ce que notre monde me manque ? Je ne vais pas vous le cacher, un peu, certes, mais au moins je sais Nunnally, Kallen et les autres vont bien là bas... Ce Monde est bien meilleur maintenant, grâce à moi...
Et si il le faut, je ferai de même pour celui ci.
Après tout ne suis je pas Zero, enfin ne l'étais je pas ?
Mes paroles doivent vous sembler énigmatique, et c'est bien mon but.
Vous aurez aussi remarqué que depuis tout à l'heure, j'utilise fréquemment la première personne du pluriel, c'est bien normal. Je ne suis pas arrivé seul ici.
C.C. était avec moi que c'est arrivé.
En même temps depuis la Fin de mon Règne, nous vagabondions ensemble sur tous les recoins de notre Planète Bleu. Après tout c'est et ça restera ma Partenaire, celle qui m'a le mieux compris, et qui m'a toujours soutenu. Même Nunnally ne l'a pas toujours fait... Kallen et Shirley de même...
Cette guerre en aura fait des ravages.
Au moins, j'en suis sorti victorieux, et changé je dois bien l'avouer.
Revenons donc à ma sorcière préférée, je vais maintenant vous dire brièvement sans trop entrer dans le détail comment nous sommes tombé sur ce troue de verre dans le temps, puis plus en profondeur les ennuis qui nous sont tombé ensuite.
C'était le 16 Novembre 2018, oui dans le futur.
Vous comprendrez donc qu'en plus de voyager dans un monde qui n'est point le mien, j'ai aussi voyagé dans le temps. Une expérience assez surprenante soit elle mais bon ne nous perdons pas là dessus?
Cette nuit là, nous avions fait halte à Genève, en Suisse, membre de la Fédération Unie des Nations.
F.U.N.
Pourquoi rigolez vous ? Votre humour est parfois déplorable mais passons.
Alors que nous étions sur le point de faire halte dans un hôtel pour la nuit, une lumière éclatante est apparu devant nous et nous à comme absorbé, avant de surement disparaître. Je ne sais pas, puisque personne d'autre n'est apparu ensuite avec nous, et puis bon notre disparition ne se fera pas ressentir, je dois bien l'avouer.
Finalement, que mes yeux s'ouvrir à nouveau pour contempler l'espace devant moi, je vis avec stupeur que nous n'étions plus du tout au même endroit.
Déjà, le jour s'était levé, alors que la nuit était tombée au préalable il y a même pas 30 minutes de notre point de vue.
Et nous n'étions plus à Genève, ça en avait pas l'apparence du moins, la preuve nous étions dans une sorte de vieux port et les bâtiments aux alentours étaient en piteux état.
En plus il n'y a pas que nous dans cet endroit, d'autres personnes nous entouraient, des civils.
Ils semblaient choqués de nous voir, peut être avaient ils vu ce qui nous était arrivé, du moins une partie. Surement même, c'était la seule chose qui pouvait explique leur têtes puisque je n'avais pas utilisé mon Geass.
Certains tenaient fermement leur téléphones portables dans leur main, pianotant sur les touches frénétiquement pour appeler les secours. Logique, ils n'allaient appeler la pizzeria la plus proche, mais je suis obligé de préciser pour mes lecteurs les plus bas au niveau du coefficient intellectuel.
J'attendis une petite voix qui s'amusait à me taquiner dans mon dos alors que mon regard était porté sur ces gens, dont pas mal prenaient la fuite.

"Je vois que tu fais toujours le même effet Lelouch.
- C'est une sorcière qui dit ça."

C'était C.C. qui comme à son habitude s'amuser à me faire des remarques comme ça, et moi je me prenais à son jeu, car il faut dire que je l'aimais beaucoup.
Il faut dire cependant que je n'ai jamais été vraiment porté sur l'Amour en soit, ce n'était pas ce qui portait mon attention, celle ci étant centré sur... Vous verrez une autre fois.
Mais elle était aussi, même principalement, porté sur ma sueur, Nunnally.
Mais au cours de ces deux dernières années, qui ont changé ma vie, je me suis ouvert à d'autres personnes, et trois plus précisément.
Shirley...
Kallen.
Et C.C.
Pourquoi ces trois là ? Parce que sans elle je serai surement encore un étudient trop égocentrique qui aurait perdu la rébellion qu'il a lancé. Elles ont chacune de leur façon, donné un sens à ma vie, surtout pour ma partenaire qui ma donnait mon pouvoir, mais elles m’ont surtout appris à apprendre de mes erreurs.
Et elles étaient toutes là pour me soutenir quand ça allait le plus mal, quitte à en mourir.
Ah Shirley...
Rolo, si tu n'avais pas fait cette erreur, t'aurais pu avoir une vraie place parmi mes amies, mais je te suis quand même reconnaissant de m'avoir permis d’accomplir mon destin.
Pardon, je me perds parfois dans mes pensées.
Pour ce qui est de C.C. dont je ne vous révélerai pas le vrai nom, j'avais mis du temps à l'accepte. Il faut dire que notre relation changeait souvent, ça pouvait être une fois de l'amour, l'autre fois de la haine, c'est pour dire. Malgré ça j'ai toujours veiller à respecter notre pacte, et finalement j'ai fini par vraiment l'accepter, et maintenant que ma sœur a eu la vie qu’elle voulait avoir, je peux me centrer sur le bonheur de ma sorcière.
Mais autant dire qu'à ce moment là, c'était pal parti, toutes ces personnes allaient attirer l'attention de la police locale, et ça c'était très embêtant.
D'ailleurs c'étaient des sirènes qui commençaient à parvenir à mon ouïe, je sentais que j'allais bientôt devoir utiliser mon fameux donc, et elle l'avait compris aussi.

"Surtout évite de faire tuer quelqu'un, ça laisserait surement une mauvaise impression de notre passage.
- Je le sais, je ne verse pas de sang inutilement."

Je disais ça comme si c'était évident, mais des fois ma raison m'avait perdu, mais elle était toujours là avec sa sagesse qui me faisait prendre les bons choix, même si ils étaient des fois durs.
En tout cas mes soupçons furent vite confirmer quand une voiture avec marque "Police Nationale" arrive et fit un créneau juste devant nous pour s'arrêter à 5 mètres, tout à au plus.
Ça confirmait aussi le fait qu'on était pas dans le même pays, ces voitures, je ne les avais encore jamais vu auparavant. Mais je ne me doutais pas encore que le monde que j'avais connu n'était pas celui là.
Comment aurais je pu me douter de cela tout seul ? Je n'ai pas de sens d’araignée.
Les portières à l'avant s'ouvrirent, et deux policiers en sortir avant de nous braquer avec leur simples pistolets.
Ils ne semblaient pas se douter de la personne qui se trouvait en face d'eux, et bientôt, des phrases kitsch quittèrent ce qui leur servait de bouche.

"Rendez vous, fit le premier.
- Et tout ira bien, rajouta le second"

Les imbéciles, à croire qu'ils n'avaient jamais vu la TV pour ne pas savoir qui j'étais, je suis même sur que c'était pour cela que les autres avaient fuis. Voir le 99ème Empereur de Britannia de retour d'entre les morts, ça a dû leur faire une surprise.
C'est ce que je pensais à ce moment là.
En vérité, personne ne me connaissait dans cet univers là.
Mais, leur attitude me donnait envie de me jouer d'eux pour pouvoir essayer de m'en sortir, tout en évitant de leur demander de se suicider pour respecter le conseil de ma partenaire.
Mon rire se fit entendre dans tout le port, on pourrait me qualifier de taré après l'avoir entendu, mais ça fait mon charme. Je commençais alors à me montrer de haut face à eux.

"Qui êtes vous pour oser vous en prendre à un jeune couple qui n'a rien demandé !"

Et c'était le bon moment pour activer mon Geass.

"Donnez nous votre voiture !"

Ça fit effet comme à chaque fois, leurs yeux furent entourés de rouge, et ils changèrent leur attitude du tout au tout, devant plus sympa à notre encontre.

"Bien sur, elle est à vous."

Ceci fait, je marchai jusqu'à cette voiture et je pris le volant, C.C; se mit à mes cotés, et nous voila parti dans les routes de cette ville qui m'est inconnu, le tout sans problème.
Néanmoins j'eus un gout d'amertume dans ma bouche, quelque chose me gênait.
Et celle qui me connaissait plus que bien le remarqua, elle s’inquiéta un peu sans trop le montrer non plus.
Mais je sentis la question arriver.

"Tu trouves que c'est trop facile, c'est ça ?
- Oui, c'est peut être une habitude, mais je sens que ce n'était que les amuses bouches.
- Pour une fois, je suis d'accord avec toi.
- Pour une fois ? Tu sous entends quoi sorcière ?
- Rien."

Elle avait maintenant un petit sourire, elle me faisait marcher, dû moins elle essayait. Mais je jouais aussi à ce jeu avec elle, ce fut je crois mon erreur.
Car mon sentiment ne m'avait pas trompé.
Un choc, et puis plus rien, le noir complet.
Du temps a passé, surement plusieurs heures, et je me suis finalement réveillé non pas à l'hôpital, mais dans une salle d’interrogatoire, mais pas style police, style ancien empire. Ou KGB, ça vous parlera plus à vous, heureusement que j'ai fais des recherches pour paraître moins... A coté de la plaque on va dire.
Sauf que ce n'étaient des russes en face, mais plutôt des Français.
Du Nations Unies Intelligence Taskforce, ou en abréviation N.U.I.T., la branche française donc d'une organisation nommé U.N.I.T. qui n'existe pas de là où je viens.
A priori ils en connaissent beaucoup sur ce qui nous est arrivé, mais ils sont tout aussi secret que moi, et en contrepartie, je l'ai été avec eux aussi.
J'ai menti sur pas mal de point, forçant un accent français que j'avais travaillé à mes heures perdues au cas où, je m'étais aussi entraîné à l'Italien ainsi qu'à l'Allemand et à l'Espagnol.
Tout ça parce que je dois vous l'avouer que je ne leur faisait pas confiance, et tant que j'en saurai pas plus sur eux et leur agissements, je ferai ainsi. D'autant plus que le Major qui s'est chargé de m'interroger et qui m'a remis la fiche à remplir n'était pas u genre jovial, me^me plus sévère dans la façon de me parler.
Malheureusement nixe question de Geass cette fois car cet homme bien décoré de médaille portait de drôles de lunettes spéciale, elles sont surement faite pour les personnes avec des pouvoirs comme les miens. Ce qui veut dire qu'ils ont déjà affronté des personnes capables de manipuler les esprits avec le regard, intéressant.
Mais comment ont ils su vous vous dites ? Hé bien car je n'ai pas été assez discret, certains témoins ont dû me voir agir sur les flics, et ces types les ont interrogé ensuite.
Au final je vais devoir faire genre que je les obéis le temps de trouver un moyen de me barrer d'ici, et avec C.C.
D'ailleurs en parlant d'elle, où était elle ?
Le Major ne moufta pas à ma question et il attendit un peu avant de finalement me répondre.

"Ne vous en faites, pas nous nous occupons de son cas."

Les enfoirés ! J'espère qu'ils ne font pas d'expériences sur elle !
Moi qui m'étais juré que ça ne lui arrive plus !
Mais faut rester calme, ne pas montrer ses faiblesses, sinon c'est échec et mat pour soi.
Je me contentais donc de pousser un petit ricanement à sa remarque.

"Vous pouvez faire ce que vous en voulez, après tout c'est ma domestique, elle a déjà l'habitude de pas mal de choses qui arrive à son corps, si vous voyez ce que je veux dire."

Jouer un personnage, ma spécialité.
Je suis un bon acteur, il a mordu à l'hameçon.
En même temps on joue toujours un personnage suivant la personne à qui on parle, ses amis, ses ennemis ou sa famille. Quelqu'un m'avait appris cette règle.
Et pour marcher, ça marcha, il fut surpris de ma réponse te abandonna pendant quelques secondes son air d'homme insensible. Il s'est trahi, ce fut son erreur.
Ma prochaine question arriva et elle était importante.

"Qu'allez vous faire de moi ?"

Il tenta de se reprendre en main et de faire comme si je ne l'avais pas grillé, pour me répondre.

"Vous verrez."

Ma première rencontre avec le Major Dufeuille fut assez jouissif, mais pas trop non plus, car je m'inquiétais vraiment pour celle qui m'avait donné ce pouvoir. Moi qui lui doit la vie, je ferai tout pour la protéger, surtout maintenant que nous sommes en territoire inconnu et surement hostile.
Je remporterai cette partie d'échecs.
avatar
Lelouch Lamperouge
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 68
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/08/2016
Localisation : Britannia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum