[FIC] Deux Facettes d'Une Même Pièce [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FIC] Deux Facettes d'Une Même Pièce [En cours]

Message  Ophelia Sarkissian le Sam 22 Oct - 17:55

15 Mai 2016

Royaume Unie; Grande Bretagne; Londres

Une journée pluvieuse, très pluvieuse, pour la Capitale des Britishs.
Une limousine circulait sur les pavés trempés des routes londoniennes, c'était une Cadillac XTS que vous aviez déjà vu dans un RP avec un bébé. Vous savez donc qui se trouve à l'intérieur, c'est Ophelia Sarkissian, une des rares têtes d'Hydra encore debout à l'heure actuelle, mais si comme le Fils Strucker elle a un peu abandonné le navire en cours de route.
Elle se rendait au quartier de Mayfair où habitait une autre tête qui était actuellement en sommeil, à savoir Daniel Whitehall, aussi connu sous le pseudonyme de Kraken au sein de l'organisation. Sa vraie identité, Vipère la connaissait, puisqu'elle avait déjà côtoyé cet homme durant le Troisième Reich en même temps que le Père Strucker et Crane Rouge. Et comme le premier, notre cher Werner Reinhardt de son vrai nom avait obtenu grâce à des moyens non révélés publiquement, un arrêt de vieillissement de ses cellules. Une sorte d'immortalité en sois, il ne peut pas mourir de vieillesse, mais une balle bien placée peut le tuer, et autre moyen de morts aussi. Ce fut le cas de son semblable de la main d'Umbrella un an auparavant.
Vipère avait besoin de le voir pour discuter de plusieurs choses importantes, trois pour être précise, et il fallait que ça se fasse vite car elle ne savait pas si elle serait encore vivante pour en parler plus tard.
Les voici, ces 3 sujets :
- Le Cas de Naru, et de l'enfant qui va naître de lui et d'elle.
- Des deux principales factions d'Hydra.
- Et de Léviathan qu'elle chasse depuis qu'elle est en vogue sur l'océan.
Evidemment elle l'avait prévenu de son arrivé, et il allait se préparer pour l'occasion, lui qui logeait dans un petit appart de Londres pour être discret et passer inaperçu. Il faut dire qu'avec ces temps, Hydra passait un sale quart d'heure, et les dépenses restantes sont jetées au feu par Gideon Malick et tout ceux qui le suivent.
Celle qui avait encore pas mal de fric, et c'était en partie grâce à sa compagne qui avait hérité de la fortune de sa famille, c'était la Madame Hydra Originale, qui était justement en conversation vidéo via Messenger avec sa riche copine. En effet elles étaient venues ensemble dans ce beau pays, histoire de mêler l'utile à l'agréable, et c'était aussi dû au fait que Lucy était plus collante avec sa petite amie depuis que celle ci était enceinte du criminel japonais.
Elles avaient aussi réfléchi à se marier prochainement, et si tout se passe bien, se sera courant décembre le Mariage, elles fusionneront leur noms en cette occasion. Mesdames Ophelia et Lucy Dodgera-Sarkissian.
Mais là elles parlaient plutôt de ce que la blondinette allait acheter puisqu’elle était actuellement sur Bond Street, dans le même quartier où habite Kraken, en train de faire du shopping.
Mais elle ne savait pas où y donner de la tête, heureusement la solidarité du couple est là pour aider.

Lucy (Messenger) : J'hésite entre le fard à paupière de Hammer Industries et le rouge à lèvre de Armacham Technology Corporation !

Ophelia : Depuis quand ces deux là font des produits cosmétiques !?

Lucy (M) : J'sais pas, mais ça me rappelle de bons souvenirs, moi et Martin en Edonia, faudrait que je te fasse découvrir cette région un jour !

Ophelia : On verra ça une autre fois, tu peux me dire quelles particularités ces produits ont ?

Lucy (M) : Le fard à paupière peut servir de poison si il est ingéré avec un liquide, genre de l'eau. Tandis que le rouge à lèvre peut servir de grenade à fragmentation si on tourne de bouchon de trois quart, ce qui enclenche de mécanisme pour le faire péter.

Ophelia : Super, prends les les deux.

Lucy (M) : Bonne idée ! Merci de ton aide, je te recontacte plus tard !

Ophelia : Ça marche, à plus tard !

Elle raccrocha au sein de la pluie et du vent, heureusement qu'elle avait pensé à emmener son petit parapluie qui se trouvait à coté d'elle, elle avait aussi un Kit Kat qu'elle s'empressa de s'enfiler parce qu'elle avait un grand creux. C'était comme ça depuis qu'elle était enceinte, et même si elle haïssait le père, elle était vraiment partagé pour l'enfant qui naîtra.
A ce moment là la voiture s'arrête et le chauffeur regarda dans le rétro du milieu pour s'adresser à elle.

Kyte : Nous sommes arrivé, Madame Sarkissian.


Je touchai mon ventre, un air triste devait être dessiné sur mon visage, car franchement cette boule allait quand me manquer une fois qu'elle ne sera plus là, mais ne parlons pas de choses qui fâchent. Je fis un signe de la tête pour approuver et j'embarquai mon parapluie avant de sortir pour fouler es dalles humides et bétonnés tandis que mon fidèle homme de main fermait la portière derrière moi. Heureusement qu'il était là, c'est le seul restant pour moi, Dyne était mort à Noel, à cause de cette pute de Sarah et de ce fils de pute de Killgrave !
J'avançai d'un pas assuré jusqu'à l'entrée de l'immeuble où un mec était sur son escabeau, en train de repeindre en blanc la façade effacée avec le temps, je lui souhaitais bien du boulot vue le temps qu'il faisait.
Le première chose que je remarquai en entrant à l'intérieur, c'est la musique qui jouait à la radio se trouvant au bureau du concierge du bâtiment qui était un assez vieil homme avec une moustache grise en fer de cheval et un putain de mono-sourcil, c'était atroce ! C'est donc en claquant des doigts sur du BoA que je me rendis vers lui pour lui demander à quelle chambre se trouvait mon ami Whitehall, il me répondit avec un accent sooooo british qu'il était dans la 201 avant de me fixer avec un drôle d'air.
Ça me donnait envie de lui claquer sa radio dans la gueule, mais ce serait gâcher du bon matériel, et puis je n'ai pas envie d'attirer l'attention de la police ici, ce qui risquerait de perturber la conversation que j'allais avoir avec mon ami allemand.
Suivi de près par ce bon Kyte, je montais les escaliers en colimaçon jusqu'au 1er étage, oui les numéros 200 se trouve là, c'était un immeuble de ce type là. Bon je dois vous avouer que la montée fut un peu difficile, et j'obtenu de l'aide de mon sbire à plusieurs reprise pour pouvoir parvenir à bon but.
Hé oh, faut dire que je transportais quand même un sacré fardeau sur moi, et il pesait lourd le salaud !
Enfin bref, la porte avec le N°1 après le 2 et le 0 se retrouva face à moi et je toquais, trois coups, puis un, puis deux et un dernier au final. C'était le code pour qu'il sache que c'est bien moi, parce que ça pourrait aussi être soit Malick, soit le livreur de pizza.
J'attendis quelqu'un déverrouiller tout ce qui garder cette porte fermée, et puis la voila qui s'ouvre pour me laisser sur un visage métissé dont l'accent révélait qu'il venait bien du pays, surement même de la ville.
Il adressa un grand sourire à mon encontre, sourire qui cachait un FN Five-seveN dans son dos, c'est à croire que même avec le bon code, ils restent méfiant, bons réflexes.
Il me fait signe d'entrer tout en prenant la parole, d'un ton un peu sophistiqué et distingué.

Sunil : Vous pouvez entrer, madame.

Il faisait très majordome anglais sur le coup, et comme tout majordome anglais, il cachait des bons talents de combats derrières, je comprends que Kraken l'ait choisis comme bras droit.

(Suite en cours)
avatar
Ophelia Sarkissian
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 177
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum