[FIC] Les Diamants de Goldfinger contre Dr. No ne suffit pas pour vos yeux de Russie [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FIC] Les Diamants de Goldfinger contre Dr. No ne suffit pas pour vos yeux de Russie [Terminé]

Message  Paul Duquart le Dim 2 Juil - 0:12

7 Juillet 2017

France; QG Fantasmé DGSE

Monnaiedesapièce était en train de tondre un mouton qu'elle avait dressé pour garder le bureau de Monsieur Martin quand elle n'était pas là, soit pour pour boire un café, soit pour flirter avec Paul Duquart.
D'ailleurs la porte s'ouvrit promptement, c'était forcément lui ,ce beau baratineur qui emballait toutes les gonzesses qui lui tombait dessus.
En arrivant, tout sourire, il lança son fidèle chapeau en avant qui se planta dans la gorge de la secrétaire. Celle ci tomba sous le choc et commença à suffoquer dans son propre sang.
Choqué par son acte, il hurla de toute ses forces avant de se jeter au chevet de celle pour qui il ne vouait absolument aucun sentiment romantique.

Paul : Personnage au nom de merde, pourquoi meurs tu aujourd'hui ?

Personnage : Parce que Demain sera un autre jour...

Elle nous fit un Marion Cotillard et le James Bond français fit un deuil de 007 secondes avant d'entrer dans le bureau de Monsieur Martin qui l'attendait avec un Colt Anaconda qui laissait tout dire.

Paul : Tiens votre femme est là Monsieur Martin ?

Monsieur : Non elle est dans le placard, mais essayez vous Duquart.

Il l'écouta et se posa sur le transat devant le bureau, les doigts de pied en éventail. Son Boss rangea son attirail pour expliquer les faits.

Monsieur : On a une mission de la plus haute importance pour vous, Double Zéro Vingt Huit.

Paul : Quelle est elle ?

Monsieur : Il n'y a plus de jambons à la cantine, et nous soupçonnons un complot Musulmomachinchose avec Gilbert Montagné à sa tête, derrière tout ça.

Paul : Ça me paraît trop con, vous êtes sûr de votre coup ?

Monsieur : J'en suis aussi sûr que je suis sûr que vous êtes roux.

L'Agent caressa ses beaux cheveux violets, ne sachant pas de quoi il parlait.

Paul : Même pas vrai !

Monsieur : Bref, j'ai demandé au Colonel Moutarde de venir vous présenter son matériel.

Un cri de Tarzan résonna dans la pièce et CUL déboula par la fenêtre avec une mallette remplie de gadgets trop cool à tester juste pour se la péter. Il l'ouvrit devant son agent préféré, attendant de voir ses réactions.

Paul : Ce stylo à encre, il sert à quoi ?

CUL : A écrire 0028.

Paul : Ingénieux. Et le pack de PQ ?

CUL : Pour pouvoir vous lâcher un bon coup entre deux scènes d'action.

Paul : Vous avez pensé à tout décidément. Et je devine que cette gourde servira à étancher ma soif ?

CUL : Non, c'est en réalité une grenade, regardez.

L'expert en gadget dégoupilla la gourde et la balança sur Monsieur Martin qui la prit dans ses bras comme si c'était son propre bébé.

Monsieur : Je t'appellerais Jos...

L'explosion qui suivit ne lui permis pas de finir sa phrase.
Au moins, tout semblait fonctionner correctement.

Paul : Encore merci CUL, que ferais je sans vous ?

CUL : La Vaisselle.

Paul : C'est vrai... Bref, j'ai une affaire de jambon pas halal à régler.

CUL : Passez par la fenêtre, elle est dégagée.

Paul : Bonne idée.

Prenant son élan, il sortit par la fenêtre tandis que le Colonel Moutarde prit l'entrée normale, saluant la secrétaire étendue sur le sol au passage.


Dernière édition par Paul Duquart le Sam 8 Juil - 14:17, édité 2 fois
avatar
Paul Duquart
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Les Diamants de Goldfinger contre Dr. No ne suffit pas pour vos yeux de Russie [Terminé]

Message  Paul Duquart le Mar 4 Juil - 20:10

Sarcelles; Lidl

Paul Duquart était planqué juste derrière un banc de poissons frétillant de la queue et chantant la Marseillaise. Il était en train de suivre l’homme de renommé mondial, Edward Doigtdorés.
C'était un célèbre magnant de l'or qui kiffait plus que tout au monde, c'est matière précieuse. Tout chez lui en était recouvert ou était entièrement fait de ça.
Sa montre, sa maison, sa voiture, son magnum, son chien, sa femme et même son fidèle homme de main, Chi Noi. Celui ci viendrait de Corée du Nord, ou de Jamaïque, ou de Turquie, voir même d’Hawaï. En fait, on en sait rien.
Une chose est sur, il était méchant, très méchant, et égoïste.
Ça se voyait du fait qu'il venait d'abattre un vendeur avec son Goldflingueur juste pour ne pas avoir à payer car il est comme ça, il est radin.
Maintenant le gros lard était devant les légumes et déjà, le vendeuse s'était réfugié dans les pommes pour ne pas s'en prendre une dans la poire.
Paul, avançait discrètement avec son gros imperméable et son Piscou Magazine dans le main.
Grâce à cet équipement, il avait réussi à ne pas se faire repérer jusqu’à maintenant où quelqu'un lui tira la manche. C'était un adorable petit garçon de même pas huit ans trop mignon et tout ça.

Garçon : Est ce que vous avez des bonbons ?

Paul : Oui bien sur mon petit, ils sont dans mon imper.

Il ouvrit son gros manteau, révélant sa nudité derrière.
Le petit garçon cria à la mort et sa mère arriva à ce moment là, terrifié par l’énergumène avec sa boite Haribo dans la main qui menaçait son fils.

Mère : Police, ce type est un dangereux pédophile !

Paul : Attendez, j'ai rien fait !

A ce moment là, une équipe du GIGN, qui faisait comme de par hasard leur course à cet endroit là, le tout dans leur uniforme d'action, dégaina leur armes pour tenter de coffrer l'agent de la DGSE.
Edward Doigtdorés, ne voulant point être mêlé à cette affaire, tua encore un autre employé sans défense pour lui piquer son cadis. Il se mit dedans et c'est son homme de main qui le poussa avec une agilité et une vitesse à en couper le souffler.
Mais ce n'est pas ça qui les sauvera de 0028.
Ce dernier prit la premier poisson qui vint, se fit d'ailleurs engueuler par le poissonnier car "Comme ça, il est pas frais mon poisson !?".
Il frappa le plus flic qui vint à lui, le tuant instantanément grâce à l'odeur qui en émanait, et il lui prit sa M4. Grâce à elle, Paul put descendre tous ses copains qui tombèrent sous ses balles avec quelques secondes de latence cependant.
Ceci fait, il escalada un rayon pour pouvoir voir où se trouvaient ses ennemis. Ils étaient au niveau des surgelés, il les tenait.
Un saut en avant lui permis de faire 10 mètres et t'atterrir au niveau du caddy. Surprenant au passage Doigtdorés qui était étalé dedans et Chi Noi qui conduisait.
Une arme vint se braquer sur la tempe de l'homme aux pistolets d'or.

Paul : Le jeu est terminé Mickey.

Edward : Nein ! Vous vous plantez de méchant, c'est Doctor Nop le vrai antagoniste de l'histoire !

D'ailleurs en parlant de lui, il était juste sur la trajet du véhicule blindé, en train de siroter un délicieux champagne quand soudain il fit sa punchline qui déchire tout.

Doctor : Nop !

Le caddy vola dans les airs en le percutant et le gros lard doré alla finir sa vie sur l'étalage de sabre avec pleins de trous dans le corps. Son unique homme de main, quand à lui, passa la caisse, déclenchant une alarme et faisant venir une trentaine d'agents de sécurités qui le fusillèrent au sol.
L'Agent de la DGSE réussir avec aisance à ne pas s'envoler et il se retrouva face à face avec le véritable connard de cette intrigue.

Paul : Doctor Nop, j'aurais me douter que le SPERME était derrière tout ça.

Doctor : Monsieur Duquart, vous êtes malynx, le lynx.

Paul : Je vais vous tuer.

Doctor : Ah que non.

Paul : Ah que oui.

Doctor : Non.

Paul : Oui.

Doctor : Non ?

Paul : Oui.

Doctor : T'as perdu !

Paul : Mince !

Ayant échoué à sa mission, Duquart s'en alla par le passage secret sous la jupe d’une cliente.
avatar
Paul Duquart
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Les Diamants de Goldfinger contre Dr. No ne suffit pas pour vos yeux de Russie [Terminé]

Message  Paul Duquart le Mer 5 Juil - 21:40

Russie; Raspoutinland; Bar

Paul Duquart en était à son 28ème verre de jus de diamant. Il déprimait le pauvre, car celui qu'il devait tuer a été tuer par un Haut Placé du SPERME et que celui ci a remporté le duel contre lui.
Maintenant il était en train de se noyer dans son verre.

Barman : Merde, appelez une ambulance !

Il revint tout à coup à la veine crachant sa boisson dans l'urinoir de la pièce d'à coté.

Barman : Ouf... Attends mais comment il a fait ça !?

Ah ce moment, entra dans l’enceinte du bâtiment, le Shérif Russe de la ville.

Shérif : Tiens tiens tiens, on dirait qu'il y a quelqu'un en trop dans ma ville.

A ce moment là, l'agent secret se leva sur ses deux pieds avec le verre à la main.

Paul : Hé chef ! Chef, une autre ! Une autre ! Une autre.

Barman : Eu non, t'es assez bourré comme ça.

Shérif : Hé bah alors, on attend pas Patrick !?

Paul : Gamay, c'est mon produit de beauté.

Barman : Lâche cette bouteille.

Shérif : Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait.

Paul : Et si on restait !

Barman : C'est l'heure de sortir Monsieur Duquart.

Shérif : C'est c'lâaa oui...

Sentant qu'on partait un déluge e référence à s'en voyer, un Deus Ex Machina emmena Paul à l'extérieur du bar. C'était son vieil ami de la CIA, Félix le Chat.

Félix : Hé salut ma couille, t'as mauvaise mine !?

Paul : Oui ma mission a échoué à causé du Doctor Nop.

Félix : Oh ben tiens, COMME PAR HASARD, j'ai sur en ce moment même une photo de lui à Tahiti, un lieu magique, avec sa très belle et dangereuse femme, Grosse Truite.

Paul : Fais moi voir ça.

0028 prit la photo de ces deux personnages, visiblement amoureux, qui se tenaient au coté d'une belle prise, un esquimau. A l’arrière de l'image se trouvait les coordonnées exactes de leur localisation.

Paul : Merci Félix pour ces informations, la CIA est donc sur le coup ?

Félix : Oui et je peux te déposer là bas.

Paul : Ça marche, autre chose ?

Félix : Shut up, kiss my ass !

Paul : D'accord, faisons comme ça ! Ravis de t'avoir revu l'ami !

Puis le Français s'en alla à pied, au milieu de la route, devant la déconcertation de son pote.

Félix : What the fuck !? Je lui ai dit que je le déposerai là bas !

Sauf que notre Héros avait un autre plan pour ça.

Félix : Il a juste une mémoire de poisson rouge.

Oui, ou ça aussi.
avatar
Paul Duquart
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Les Diamants de Goldfinger contre Dr. No ne suffit pas pour vos yeux de Russie [Terminé]

Message  Paul Duquart le Ven 7 Juil - 23:30

Tahiti; Papeete; Demeure Nop

Un hélicoptère survolait la résidence bien gardé par des dangereux hommes mi chien mi bière, qui semblaient sortir tout droit d'une mauvaise fiction Star Wars.
Il appartenait à la DGSI et il était piloté par René la Taupe, un autre vieil ami de Paul Duquart qui l'avait aidé jadis sur pas mal d'affaires impliquant la France en elle même.
Là aujourd’hui, c'était l'heure de la revanche et notre vaillant héros s'était revêtu d'une tenue de plongée avec palmes et chapeau de pirate. Il s'était même coupé un bras pour se greffer une M60 à la place tout en tenant un harpon de son autre main.
Il se mit finalement face au bord, prêt à sauter.

René : Et surtout n'oublie pas t'éponger tes dettes !

Paul : J'y penserai, demain est un autre jour.

C'est ainsi qu'il balança en avant, puis alors qu'il était au milieu des airs il balança une salve de mitrailleuse qui fit sauter la maison du grand méchant et tua tous ses sbires sans noms.
Ne laissant que les 4 nommés qui étaient :
- Italiana Spaghetti, une assassin à la solde du Dotor Nop qui n'hésite pas à te planter sa béquille en bois dans l’œil. C'est très efficace.
- Hans Taupeman, le pire tueur à gage du monde, il tue toujours la personne qu'il ne faut pas.
- Freedent, un Mercenaire qui a un sourire incassable et destructeur.
- Luciné Baisebien, la pilote warrior personnelle du Docteur Nop qui a un cœur tendre sous sa carapace dure.
Paul Duquart arriva finalement au milieu des décombres de la Villa et la la première chose sur laquelle il tomba n'était autre que le corps entièrement recouvert de Nutella de Grosse Truite, décédée.
Il cria alors "NNNNOOOOO" dans le ciel et jura de la venger.

Italiana : Missiou Duquart ?

Paul : Ce nom est bien le mien, je crois.

Il se tourna vers cette italienne à l'accent roumaine qui usa de ses charmes et de sa perruque rousse pour envoûter le beau jeune homme sapé comme jamais.

Italiana : Une danse, 3 euros si vous plaît.

Paul : Ça marche comme sur des roulettes de mobylette.

Il commença à faire le Gangnam Style ensemble mais au cours de cette performante, al vile traîtresse était prête à le tuer avec sa jambe de bois mais une balle en or dans le cœur l'empêcha d'agir.
Le tireur était la taupe myope qui pensa avoir bien agi.

Hans : Alors c'est bon ? J'ai eu le Juif ?

Ne pouvant profiter de son erreur, il se fit dévorer tout cru par Freedent qui avait faim et qui se tourna vers Paul avec son célèbre sourire, digne d’une publicité.
Heureusement pour notre espion français, une voix sortit de l'Enfer pour venir lui prêter un coup de main. C'était Chi Noi, le garde du corps du défunt fanât d'or.

Chi : Je viens vous aider dans un Twist que personne n'avait pas vu venir !

Paul : Mais vous êtes vivant !?

Chi : Oui je suis un coriace dans mon genre. Regardez !

Il sauta sur Freedent et explosa avec lui, les tuant tous les deux.
C'est alors que Paul entendit le bruit d'un bateau à moteur qui filait à l'anglaise. Et en effet il vit au loin un Hacker-Craft s'éloigner de sa position à toute blinde, avec à son bord le Doctor Fabius Nop et sa pilote en chef, dotée de son jolie sourire.
Mais Paul Duquart n'allait pas le laisser s'enfuir, il cria donc "Nop" avant de le tirer au harpon en plein dans le thorax et de se hisser rapidement jusqu'à lui pour pousser son cadavre à la flotte et prendre sa place.
Ceci fait, il se tourna vers la belle demoiselle qui prit la parole en première.

Luciné : Je vous dépose où ?

Paul : Oh ferme ta gueule et baise moi !

C'est sous un magnifique couché de soleil que cette aventure se termina, et ils eurent beaucoup d'enfant et ils vécurent heureux jusqu'à en mourir.
avatar
Paul Duquart
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Les Diamants de Goldfinger contre Dr. No ne suffit pas pour vos yeux de Russie [Terminé]

Message  Paul Duquart le Sam 8 Juil - 23:53

Paris; Taverne "Chez José Bové"

L'alcool coulait à flot ce soir là et une bande de potes s'amusait bien dans leur coin, au fond de l'édifice, dans leur table, à sa raconter des histoires, parfois inventés.
Il y avait un mystérieux anglais habillé d'une simple chemise ouverte noire et d'un pantalon gris. Celui ci avaient des beaux yeux verts qui feraient tomber n’importe qui pour lui, mais qui pouvait aussi se révéler froid suivant la personne à qui le regard était adressé.
Il avait deux amis qui étaient là avec lui pour cette occasion.
Felix Leiter, de la CIA, qui était aujourd’hui veuf comme Bond mais aussi pas mal artificiel car il avait perdu à deux reprises des membres de son corps, les même en plus c'est con.
Et René Mathis, auparavant du Deuxième Bureau mais maintenant de la DGSE, qui même si il avait vécu bien moins d'aventure avec James, ils avaient quand même affronté de puissants ennemis ensemble même si le SPECTRE n'en avait étonnamment pas fait parti.
Son pote français avait ramené une connaissance pour le coup, un type nommé Paul Duquart et qui était du même service que lui. Il était plutôt bon dans son domaine et savait raconter les histoires.
D'ailleurs la dernière, qui était complètement inventé, avait été bien narré et avait même rappelé un tas de vieux soutenir au 007. Loin d'être que des bons.
D'ailleurs ce dernier semblait hésiter pour quelque chose et finalement il prit la parole.

James : Je vais aux toilettes, je reviens de suite.

Il se leva poliment et s'éclipsa aux cabinets, laissant les autres entre eux.

Félix : Pas trop dur sinon dernièrement avec tous les attentats qui frappent votre pays ?

René : Si un peu, l'Etat d'Urgence fout le Bronx un peu partout dans notre service.

Paul : Tout le monde devient méfiant, et nos membres se rasent maintenant car les barbus étaient mal vu.

René : Tu vois le genre ?

Félix : Comme pour le 11 Septembre chez nous, et ça ne s'est pas arrêté depuis.

Paul : Hé, James a fait tomber quelque chose de sa veste en allant aux toilettes.

Il ramassa la feuille de papier par terre qui contenait des infos plutôt originales sur le personnage de l'agent double zéro.

Mes Conquêtes :

1) Vesper Lynd : 1953; La Première Femme que j'ai aimé, mais au bout du compte elle s'était jouée de moi depuis le début, et finalement cette garce est morte.
2) Sylvia Trench : 1962; L'un de mes rares coup récurrents.
3) Miss Taro : 1962; Je me demande si elle est toujours en prison ?
4) Honey Ryder : 1962; Toujours à ramasser des crustacés là où il ne faut pas, pour ne pas changer.
5) Tatiana « Tania » Romanova : 1963; Au moins avec elle, Venise était un bon souvenir.
6) Jill Masterson : 1964; Elle est la preuve qu'on peut littéralement couvrir quelqu'un d'or.
7) Tilly Masterson : 1964; J'ai vengé sa sœur, même si elle ne pourra jamais le voir.
Cool Pussy Galore : 1964; Elle m'a niqué le dos dans la grange, je vous en parle même pas !
9) Dominique « Domino » Derval : 1965; Heureusement que je fus là pour révéler que celui qu’elle fréquentait avait causé la mort de son frère.
10) Fiona Volpe : 1965; Notre danse fut mortelle.
11) Aki : 1967; Elle m'aura vraiment sauvé la vie jusqu'au bout.
12) Helga Brandt : 1967; J'aime me faire mes ennemies.
13) Kissy Suzuki : 1967; Avec une nom pareil, je suis dégoutté de n'avoir rien pu faire.
14) Teresa « Tracy » Di Vicenzo : 1969; Ma Femme...
15) Ruby Bartlett : 1969; Une des marionnettes du SPECTRE.
16) Nançy : 1969; C'est la seule que j'ai pu noter mais je vous le dit, j'ai passé une nuit de folie dans cette clinique.
17) Tiffany Case : 1971; Elle faisait très année 80, donc en avance sur son temps.
18) Plenty O'Toole : 1971; Je n'ai même pas eu le plaisir d'y goutter à temps.
19) Bambi : 1971; Qui avait dit que la gymnastique n'était pas nocif ?
20) Thumper : 1971; Aucun Commentaire.
21) Solitaire : 1973; Elle ne l'est plus. =)
22) Rosie Carver : 1973; J'aurais aimé pouvoir toucher ses cheveux.
23) Andrea Anders : 1974; Ce dernier Match de Boxe l'avait laissé figé sur place.
24) Mary Goodnight : 1974; C'était clairement pas la plus maline mais au lit c'était magnifique.
25) Anya Amasova : 1977; J'ai quand même tué son amant, c'était chaud sur ce coup là.
26) Naomi : 1977; L'hélicoptère n'était pas une bonne idée.
27) Corinne Dufour : 1979; Je devrais quand même être plus vigilant avec les méchantes que je veux transformer en allié, surtout si je veux qu'elles survivent.
28) Holly Goodhead : 1979; Encore une espionne de la CIA.
29) Melina Havelock : 1981; Pourquoi j'ai tenté de la dissuader de tuer l'autre enculé ?
30) Bibi Dahl : 1981; J'étais du genre coincé et propre sur soi à cette époque là, c'est pour cela qu'elle m'a glissé entre les doigts..
31) Lisl von Schlaf : 1981; Il faut toujours qu'il y en ait une qui meurt sinon c'est pas drôle n'est ce pas ?
32) Magda : 1983; Habile Voleuse.
33) Octopussy : 1983; Son visage me rappelle une autre personne.
34) May Day : 1985; Nous avons un problème.
35) Stacey Sutton : 1985; Une riche héritière, il fallait bien qu'il y en ait une.
36) Pola Ivanova : 1985; Je ne compte plus les agents de Gogol que je me tape.
37) Kara Milovy : 1987; Une As des Cordes.
38) Pamela « Pam » Bouvier : 1989; De tous mes coups de la CIA, elle est ma préférée.
39) Lupe Lamora : 1989; Je crois que c'est bien la seule fois où j'ai dû choisir entre deux femmes.
40) Xenia Zirgavna Onatopp : 1995; Sacré jeu de jambes !
41) Natalya Fyodovna Simonova : 1995; Chapeau pour avoir tenu le coup après tout ce qu’elle a vécu.
42) Paris Carver : 1997; Mon Ex...
43) Wai Lin : 1997; On faisait une sacrée paire quand même.
44) Elektra King : 1999; Elle ne me manque pas.
45) Christmas Jones : 1999; Noel au balcon, Pâques aux tisons.
46) Jinx : 2002; Pour une fois que c'est pas la CIA.
47) Miranda Frost : 2002; Elle méritait son sort.
48) Dominique Paradis : 2002; Elle est tombée bien bas… Je retire cette blague.
49) Eva Green : 2006; Du Déjà Vu.
50) Solange Dimitrios : 2006; Je n'utilise plus de hamac depuis sa mort.
51) Valenka : 2006; Est ce qu'on a couché ensemble ?
52) Camille Montes : 2008; J'aime bien ce prénom, et ses pieds.
53) Strawberry Fields : 2008; On recycle les vieilles recettes de grand-mère.
54) Séverine : 2012; Pourquoi je ne l'ai pas sauvé, surtout que j'aurais pu facilement le faire ?
55) Raoul Silva : 2012; Hé oh ! J'ai jamais dit que j'étais hétéro !
56) Madeleine Swann : 2015; J'avais envie de faire un jeu de mot osé sur son prénom mais je préfère ne rien mettre, au cas où Moneypenny mettrait la main sur ça.
57) Lucia Sciarra : 2015; J'aime les veuves. ^o^
58) Ophelia Sarkissian : 2016; Là carrément, j'ai couché avec la Grande Méchante, c'est pour dire que je suis fort.
59) Shiho Miyano : 2017; Je ne me serais pas cru capable de coucher avec une Canne.


Personne ne savait exactement quoi dire après avoir jeter un œil à cette liste exhaustive des James Bond Girls conquéries par l'homme au cœur triste.
Celui ci était revenu de l'endroit où il s'était soulagé et son regard posé sur la feuille était ombragé et plutôt mélancolique.

James : Ne la froissez pas s'il vous plaît, j'y tiens beaucoup à cette feuille.

Paul : Ne t'en fais pas, tiens, reprends là.

Il la lui donna sans hésite, puis délicatement, celle ci revint dans la poche de chemise où elle était censé être et où il faisait bon vivre.
Bond se posa à nouveau à la table et sentait que l'ambiance était maintenant au moins mort. Il tenta de relancer la joie de vivre avec son sourire du beau parleur d'un temps ancien.

James : Allez les gars, on même pas fini nos bières, alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin.

Félix : Ouais reprenez chacun un verre !

René : Barman !

Un barman non nommé arriva à la table pour prendre les commandes.

Félix : Je reprendrai bien une blonde !

René : Cette fois moi je prendrai un Cognac.

Paul : Et moi un simple Brandy.

James : Un Vesper Martini, secoué, pas agité.

S'attendant à une Vodka Martini, au shaker et pas à la cuillère, les deux fidèles amis du héros furent étonner de son choix et ne comprirent son sens qu'une fois le verre posé sur la table.
Ils restèrent muet face à cette scène que Paul, qui était un peu le nouveau venu ici, ne comprenait pas. Cependant, en voyant le regard nostalgique du Bond en regardant le verre, il savait que ça avait un sens fort pour lui.
Ainsi, lui aussi se tut, laissant la parole aux souvenirs inconnus.
avatar
Paul Duquart
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Les Diamants de Goldfinger contre Dr. No ne suffit pas pour vos yeux de Russie [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum