[FIC] Premier Jour au Bureau [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FIC] Premier Jour au Bureau [Terminé]

Message  G-Man le Mar 11 Juil - 18:30

19 Novembre 1998

Etats Unis; Washington D.C.; Siège FBI

Une jeune femme avec une coupe au bol était en train de taper à l'ordinateur dans l'accueil de ce bâtiment. C'était sa tache quotidienne mais elle ne s'en plaignait pas car c'était plutôt bine payer pour le coup.
C'est alors qu'un homme entra dans le Hall avec une mallette dans la main droite, habillé dans un beau costard bleu et avec un regard perçant mais vieux.
Il s'arrêta devant la réception et retroussa cravate pour prendre un air classe contrastant avec le ton de sa voix plutôt déraillé même si calme.

G-Man : Bonjour, je viens prendre mon nouveau bureau.

Secrétaire : Ah oui vous êtes le nouvelle recrue. Alors pour rejoindre votre nouveau bureau, vous prenez la première porte à droite puis vous continuez tout droit et vous ne pouvez pas le rater.

G-Man : Alors à droite et ensuite tout droite, non c'est bon ça va aller ne vous inquiétez pas, ça va aller.

Secrétaire : Bonne journée.

Après un geste de tête amical, le bonhomme se dirigea vers la porte indiquée par la demoiselle et il l'ouvrit et la passa s'en problème, s'attendant à tomber sur un banal couloir où il faudrait aller juste tout droite, ce ne fut malheureusement pas le cas.
Il déboula dans ce qui semblait être en Sicile durant la Seconde Guerre Mondiale en plein affrontement armé. Il se trouvait sur une plage appartenant à la ville de Gela.
Il faisait nuit et seul les tirs environnements lui permettait de vraiment voir quelque chose, en plus. Autour de lui se trouvaient plusieurs corps de soldats américains si on se fier à leur tenue.
D'autres, plus vivants, étaient en train de courir tout autour comme pour battre en retraite tandis que les avions de la Luftwaffe attaquaient la ville près d'eux.
Le G-Man ne savait pas ce qu'il foutait là et il essaya de trouver une sortir en arpentant cette plage meurtrie, devenant finalement du béton à ses pieds.
Il fit plus jour mais pour l'ambiance était toujours aussi morte qu'auparavant, ce qui était peut être dû à cette grosse brèche dans le ciel dont semblait sortir des sortes d'entités brumeuses se répandant ers la ville bien plus moderne en dessous.
Notre homme entendit des cris venant de sa gauche puis il vit diverses personnes quitter un club appelé le Hardly Night, une crainte angoissante qui perlait de leur visage.
Derrière eux, se trouvaient d'autres personnes bien plus agressives dont les yeux étaient étrangement blanc et qui ne semblait plus tout à fait vivant.

G-Man : Des zombies ?

Ne voulant pas en savoir plus, notre recrue se réfugia dans une ruelle dont les murs commencèrent à disparaître progressivement, tout comme les nuages dans le ciel qui laissèrent leur place à un beau soleil paradisiaque.
Le paysage l'était aussi d’apparence, c'était une sorte de banquet située à coté d'un pavillon, le tout sur une île dont la plage était juste à portée de main.
Il y avait un seul truc qui venait gâcher ça, c'étaient les nombreux macchabées tout autour. Ils semblaient s'être fait fusiller depuis peu de temps.
Mais où ce que je suis tombé là ?
Je comprends plus rien.
Pourtant j'ai suivi la direction qu'on m'avait donné.

Suivant cette fois ci son instinct, il prit une porte du bâtiment qui le mena au Zoo de Raccoon City, l'ancienne ville. Pourtant elle était censé s'être fait rasé il y a plus d'un mois pour lui, ça avait fait le buzz aux infos.
Pourtant il reconnaissait bien l'endroit car en même temps il ne pouvait pas l'oublier. La seule fois qu'il y était allé, le Tarif était "Gratuit pour ceux qui se foutent à poil et se mettent un bâton dans le cul, pour les autres c’est 4 000 Dollars".
Son anus n'est plus pareil depuis ce jour.
Il se trouvait plus précisément dans un enclos d'où il put entendre de l'agitation près d'ici. Il se rapprocha des barreaux et sa cachant dans un buisson et observa la situation.
Plusieurs civils étaient évacués de la zone par des membres des forces de l'ordre, ça courait de partout, difficile à bien suivre avec ces mouvements sans fin.
Cependant il reconnut sans problème deux têtes particulières dans ce groupe. C'étaient celles de Jill Valentine et Chris Redfield, deux membres de STARS qui avaient fait parler d'eux suite à l'Incident.
La femme garda un air froid sur son visage mais l'on pouvait y déceler une pointe d'inquiétude comme si quelque chose la tracassait. L'homme était plutôt occuper à tenter de joindre d'autres membres de l'équipe sans trop de succès.
Une autre tête qui lui parlait moins avec des cheveux blonds bien coiffés et des lunettes de soleil trop classe même si il fait nuit, arriva avec un jeu d'acteur plutôt impressionnant.

Albert : Je suis venu du plus vite que je pouvais, du nouveau sur la situation ?

Jill : Les gens de la Scène Principale se sont entre tués jusqu'au dernier, Barry et Joseph sont partis chercher des survivants dans la zone de conflit.

Chris : Mais je n'arrive plus à les joindre là, il a dû se passer quelque chose je le sens.

A ce instant, deux policiers arrivèrent, semblant vouloir parler à la femme.

Kevin : Jill ?

Jill : Oui Kevin et Aaron, qu'est ce qu'il y a ?

Kevin : On a réussi à sauver ton frère et une autre fille, Ailein Bartley, et on les a conduit dans un petit locale pour leur sécurité.

Jill : Où ça ?

Aaron : C'est pas loin, on peut t'y conduire.

Jill : Je vous suis.

Chris : OK Jill, moi je vais aller chercher les autres. Tu viens Wesker ?

Albert : Bien sur.

Ils se séparèrent tous pour vivre d'autres aventures.
Le G-Man décida qu'il était le bon moment pour se barrer et il se faufila entre les feuilles pour finalement atterrir dans un Tram dans une ville toute différente dans un pays et un siècle qui l'était tout autant.
Autour de lui, chacun semblait occupé à quelque chose.
Une femme vêtue d'un hijab tentait de gérer à la fois son très jeune fils dans un landau qui pleurait et sa plus vieille fille qui courait partout comme tout enfant de son age.
Un homme d'age moyen mal rasé, au teint bronzé et avec une odeur particulière se dégageant de lui, regardait ses mains, n'ayant rien de mieux à faire.
Une lycéenne avec son sac à  dos sur la siège d'à coté était occuper à surfer sur son portable, elle pourrait avoir louper son arrêt qu'elle ne s'en rendrait même pas compte.
Il y avait aussi 3 femmes de la soixantaine passée qui discutaient entre elles du second tour en Lepen et Macron qui avait lieu en ce moment même, chacune ayant une position différente sur le sujet.
Une n'aimant pas trop ces arabes qui s’installent près de chez elle, l'autre aimant la beau visage de beau parleur, et la dernière ne croyant pas aux sornettes de candidats politiques.
Une sonnerie se fit entendre, annonçant l'annonceur.

Voix : Prochaine Destination; Kehl Bahnhof.

Avant de pouvoir partir en Allemagne, quelqu'un bouscula le type du FBI qui tomba au sol, il se releva ensuite pour tenter de dire quelque chose avant de découvrir qu'il avait encore changer d'endroit.
Est ce un rêve tout ça ?
J'espère...

Il remarqua un symbole sur un mur mais il n'y prêta pas plus attention et emprunta la première porte venue pour aboutir dans ce qui semblait être un cimetière en pleine nuit.
Et là, tous les clichés déboulèrent.
Un vent fort soufflait dans la région, c'était la pleine lune, l'orage grondait et en plus on pouvait entendre le hurlement des loups au loin. Il n'y avait plus qu'une question à sep oser.
Sur quelle dangereuse créature allait il tomber ?
Un zombi ?
Un vampire ?
Un loup-garou ?
Une sorcière ,
Rien de tout ça.
En s'approchant une tombe, il vit que la terre y avait été retiré et le cercueil à l'intérieur déchiré depuis l'extérieur, le corps manquant. Celui ci se trouvait en fait pas loin de là mais il n'était pas seul.
Une créature humanoïde était en train de lui dévorer le bide et les intestins dépassaient de ses mains. Elle possédait des yeux d'où sortait une lumière jaune/blanche. Sa peau était quand à elle plutôt verdâtre et elle était sur les os.
Sentant qu'il avait affaire à une Goule, il préféra se tirer de là. Malheureusement il marcha sur la seule branche du coin qui craqua très fortement, attirant l'attention de la créature sur lui.
Mince...
Un cri strident plus tard, l'homme prit les jambes à son cou pour se barrer d'ici mais il trébucha sur une grosse pierre et se rétama sur un sol plus plus artificiel qu'il ne devrait l'être.
C'est normal il était maintenant dans des égouts, juste devant ce qui semblait être l'entrée d'une base militaire bien sûr non gardée car la cohérence n'était pas là ce jour là.
Il se releva et vit une femme en sortir avec une clé USB dans la main. Celle ci s'arrêta lui lançant un regard assassin mais demeuré.

G-Man : Est ce que par hasard vous...

Une alarme s'enclencha et la meuf se tira par un autre endroit, aussi rapidement qu'elle était venu, laissant le pauvre G-Man encore une fois sans information.
N'ayant rien à perdre, il s'avança dans cette mystérieuse base, dont le couloir ressemblait d’un coup plutôt au Complexe de Black Mesa. Il y avait même le logo et tout.
Finalement il se retrouva dans un hôpital où c'était la panique où des patients et des membres du personnel courraient dans tout les sens pour échanger une force inconnue.
Mais ça, la recrue s'en fichait et il marcha tranquillement dans un premier temps jusqu'à ce qu'un homme, vêtu d'une tenue paramilitaire noire avec un béret rogue agrippa avec un air très sérieux sur son visage.

Soldat : Qu'est ce que vous foutez, venez !

Il l'entraîna de force jusqu'à un ascenseur où un officier attendait qu'il vienne en essayant de garder son calme.

Soldat : Capitaine Price, je tiens le G-Man.

Marion : Oh enfin une bonne nouvelle Lévrier 4, ne le lâchez surtout pas.

Le soldat qui se nommait Ross Perkins garda donc bien l'employé du FBI en laisse alors que l'ascenseur arriva enfin à bon port. Ils montèrent dedans et la haute gradée appuya sur une touche du sous-sol.
Juste avant que les portes ne se ferment, notre héros eut le temps de voir des patients s'approcher de leur position. Ceux avaient le teint drôlement pale, des cercles noirs autour des yeux et quelques veines bleus/noirs qui s'éloignaient de ceux ci.
Le Protagoniste sentit qu'il avait échappé à quelque chose de grave alors l'ascenseur descendait vers un endroit espérons le plus sûr. Sauf que tout le peu pas bien se passer pour lui n'est ce pas ?
Alors qu'il voulait poser une question à ces deux personnages qui semblaient le connaître, une panne de courant survint dans l'ascenseur et quand les lumières revinrent, elles venaient de lampadaires aux alentours.
Il avait encore changé d'endroit.
Cette fois ci il était au bout milieu d'une route vide de vie dans une ville américaine de nuit où même les rats semblaient ne pas être de sortie. Si on en croyait un panneau près de lui, il était sur Flower Street.
D'ailleurs le Magasin Arukas qui lui rappelait quelque chose.

G-Man : J'ai déjà été chez ce tailleur, c'était quand j'étais à Raccoon City.

Ne comprenant pas sur le coup ce que ça voulait dire, il allait bientôt le découvrir car déjà quelques corps morts se dirigeaient vers sa position.
avatar
G-Man
Arrivants
Arrivants

Messages : 28
Réputation : 0
Date d'inscription : 20/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum