[FIC] Code 10-24

Aller en bas

[FIC] Code 10-24

Message  Mylène Farmer le Ven 10 Nov - 21:25

Ça fait un peu beaucoup, non ?

20 Septembre 2010

Etats Unis; Los Angeles; Avion

Le Vol A312 de l'American Airlines en partance de Detroit et à Destination de Los Angeles s'était déroulé sans accro pour le moment, et la ville au fort taux de criminalité était en ligne de mire comme prévu. Le Commandant de Bord avait prévenu tout le monde qu'ils seraient arriver d'ici quelques minutes, ce qui rassurait tous ceux qui craignaient pour leur vie.
Sans qu'ils le sachent, c'étaient le signal pour deux des passagers d'entrer en scène. Ils étaient en première classe car l'un d'entre eux avait les moyens de se le permettre, et comme ça ils étaient au même niveau que leur cible qui ne pourra leur échapper.
Nos deux assassins étaient Gilbert Montagné et sa Canne, Esmaraldine, qui avaient chacun sa place, même si pour le commun des mortels, le chanteur était tout seul et un peu foufou donc il parle seul à son objet fétiche en étant ventriloque.
Qu'ils sont cons !
Néanmoins avant de passer à l'action, il fallait faire un résumer de la situation, le tout à voix basse, histoire de ne pas trop attirer l'attention. Ce qu'ils savent faire, parfois.

Shiho : Notre cible est Robert Pathé, une figure importante de la NSA qui trempe dans un important trafic de drogue à l'international, mais évidemment ça personne ne le sait à part nous trois, les autres étant morts. Robert, c'est le type un peu vieux aux cheveux gris qui lui forment une moustache soyeuse et roulée. Il porte aussi un petit bouc en forme de trident et il possède 6 doigts à sa main gauche.

Gilbert : Il est accompagnés de deux membres de la Police Militaire Américaine qui ne savent très vraisemblablement rien de ce à quoi il est mêlé, elles doivent juste le protéger. La première est blonde avec une poitrine plate, assez grande en taille, les cheveux longs bouclés et une dent de dent. La seconde est très mince, la peau pâle, assez petite contrairement à l'autre, et possède une mâchoire carrée de bonhomme. La première porte un Glock 22 et la seconde un Glock 23

Shiho : Juste derrière nous, nous avons un mec, plutôt enrobé, avec une grosse moustache bien touffu et qui semble être asthmatique. C'est un US Marshals et il porte un SIG-Sauer P228.

Gilbert : Devant nous, ce sont les agents Dinah Madani et Sam Stein de la Homeland Security qui croient vraiment que je ne les ai pas reconnu, ils me déçoivent beaucoup.

Shiho : Tu pourrais dire la même chose de Jodie Starling et Andre Camel du FBI là bas qui sont surement les moins discrets du lot.

Gilbert : Oh il y a aussi Leroy et Jenkins de UNIT qui nous fixent cash du regard sous sourciller comme des demeurés. Bonjour la discrétion.

Shiho : En tout cas, il n'y a personne d'autres en première classe, quelle bonne ambiance.

Gilbert : Et toi Mylène, tu as quoi de ton coté ?

De l'autre coté d'une oreillette bien cachée, se trouvait une Mylène Farmer au top de sa forme en train de se commander un thé à la menthe à l'Aéroport international de Los Angeles, alors que tout autour, l'agitation se faisait sentir.

Mylène : De ce que j'ai pu comprendre, la LAPD vient d'intervenir et est en train de boucler l'endroit avec l'aide de la Police de l'Aéroport. Ils ne vont pas tarder à nous faire sortir.

Gilbert (O) : Rien d'autre ?

Mylène : Si, à priori un représentant du FBI est déjà sur place et un autre de la CIA doit venir sur les lieux.

Gilbert (O) : Ça fait beaucoup quand même, ils doivent m'adorer.

Mylène : Ouais, il manque plus que la LASD ou la CHP et on aurait le jackpot.

Gilbert (O) : Je mettrai mon paris sur l'ATF ou le Secret Service.

Mylène : Hé bien, je vois que ton casier judiciaire est bien charger. Je te préviendrai si il y a du nouveau.

Gilbert (O) : Ça marche.

Elle raccrocha et prit son thé avant de le sentir à plein nez en poussant un petit gémissement d'exaltation juste avant de se tirer car c'est ce que les flics ordonner de faire en arrière fond sonore.
De router dans l'avion, tout avait été bien vérifié comme prévu, ils pouvaient donc...
Ah non, quelques tirs retentirent, puis des cris de paniques vinrent de l'autre compartiment du véhicule aérien, ce qui surprit tous ceux en première place car tous pensèrent que c'était l'autre taré qui allait faire du remue ménage, même lui même.
Au final un homme déboula, armé d'un simple beretta et menaça les différents représentants des forces fédérales présents sur place, ainsi que notre duo adoré qui était en rogne car c'est eux qui doivent avoir toute l'attention.
C'est pour cela qu'ils dévoilèrent leur jeux et se levant d'un coup pour braquer avec un Franchi Spas 12 les autres Gilbert et menacer de les trancher pour Esma qui avait retiré son fourreau.
Au tant dire que bien vite, tout ce beau petit monde se leva en vitesse pour rattraper leur retard et un jolie tas d'armes fut pointé dans tous les sens, ne laissant que le pauvre Robert Pathé assis en train de finir son Bourbon en silence, se faisant discret.

Blonde MP : Qu'est ce qui se passe ici !?

Rob : Je sais pas, je pensais détourner cet avion sans problème !

Brune MP : Et vous autres !?

Dinah : Moi et mon collègue nous sommes de la Sécurité Intérieur et nous venons pour arrêter ce dangereux individu ici, Gilbert Montagné, car nous avons découvert qu'il ciblé Robert Pathé, celui que vous protégez.

Jodie : Nous deux c'est le FBI et c'est pour la même raison.

Marshals : US Marshals, pareil.

Il prit son inhalateur et reprit une bouffée d'air.

Leroy : UNIT, vous connaissez la chanson.

Blonde MP : Pourquoi personne ne nous a prévenu !?

Sam : On ne pouvait pas courir le risque qu'il capte quelque chose, désolé.

Gilbert : Oh mais j'ai tout capté.

Shiho : Sauf le mec armé qui veut détourner l'avion, on n'y avait pas pensé.

Rob : Une canne qui parle !

Camel : C'est juste un ventriloque.

Gilbert : Même pas vrai !

Rob : Vos gueules, je...

A ce moment là autre homme arriva à la course dans la pièce en trompe, bousculant Rob Dealer. C'était un un membre de la Federal Air Marshal Service qui allait très vite regretter son entrée en scène car elle allait briser l'impasse mexicaine de façon plutôt violente.
En effet, en tombant, le dangereux individu tira un coup avec son arme, touchant Dinah à l'épaule, la faisant détoner à son tour et toucher la tête de ce bousculeur qui n'eut même pas le temps de se présenter et qui se la prit en pleine tête.
La Baston allait avoir lieu, mais ça vous l'attendiez pas vrai ?
avatar
Mylène Farmer
Anciers
Anciers

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Code 10-24

Message  Mylène Farmer le Sam 11 Nov - 0:01

Crazy on a Plane

Une Mercedes Classe GL X164 noire aux vitres teintées arriva en face du terminal de l'aéroport juste sous le regard d'un homme avec une étoile jaune sur son uniforme qui venait d'arriver avec l'un de ses adjoints pour régler de cas de Gilbert Montagné.
En effet c'était l'homme qui avait tué sa femme, ses enfants, son chien, explosé sa voiture et brûlé sa maison juste parce qu'il lui avait marché sur le pied sans faire exprès. Pourtant il s'était excusé, donc Gill est clairement le fautif sur ce coup là.
Le véhicule s'arrêta juste devant lui et un énième type en sortit, seul, avec une tenue qui sonnait beaucoup agent du FBI ou de la CIA. En l’occurrence, c'était la seconde option.
A peine la porte claquée que la voiture s'en alla, laissant les deux hommes se serrer la main.

Ethan : Ethan Hondō, CIA.

Williams : Shérif Williams du Compté de Los Angeles et l'homme là bas est mon Adjoint Stubbs. Je lui est demandé de faire le point avec les unités postées à l'extérieur.

Ethan : Bien. Les autres nous attendent à l'intérieur.

Williams : Surement..

??? : C'est le cas.

L'Adjoint du Shérif arriva avec une nouvelle tête qu'on oubliera tout aussi rapidement.

Andreas : Andreas Anderson, Capitaine de la Police de l'Aéroport. Suivez moi.

Stubbs : Je vais continuer à m’occuper de l'extérieur en attendant.

Tout ceci régler, les trois représentants de leur groupe se rendirent à l'intérieur du terminal pour la suite du scénario.
Dans l'avion, au dessus de la ville où la nuit s'était abattu depuis quelques minutes déjà, une baston s'était terminé.
Oui, après le teasing de fin du premier chapitre, on verra pas cette bataille. Je suis un connard.
Gilbert Montagné était en train de faire descendre son adrénaline après avoir vider toutes ses cartouches sur le mobilier tout autour, ainsi que sur quelques personnes aussi. D'ailleurs il regarda sur le sol pour être sur de ne pas glisser sur un des déchets qu'il avait engendré et qui se trouvait maintenant en terrain mouvant.
Il lâcha son arme qui commençait à lui faire mal à l'épaule et fit une tape à sa meilleur amie, Esma, qui elle s'était aussi beaucoup amusée de son coté à trancher des objets du décor, bien plus que les ennemis en eux même.
Justement, on y vient, mais il n'y avait plus qu'eux de debout à l'heure actuel en première classe.
Au niveau des morts, hormis le marshal de l'air, nous avons les deux mecs de UNIT et c'est... Tout.
C'est pas fameux, surtout en prenant ne compte le nombre de munitions dépenser, à croire qu'il étaient vraiment tous concentrés sur la déco du coin plus que sur eux même en particulier. Au moins la liste des morts de la FIC que vous verrez à la toute fin prendra son temps à se remplir.
Néanmoins tout ça avait fait passer un bon temps au couple phare du Forum qui eut une sensation de déjà vu.

Gilbert : Tu sais Shiho, tout ça te rappelle pas quelque chose ?

Shiho : La Terre 666 !

Gilbert : Exact, avec cette connerie de SAJS dont j'ai rien compris.

Shiho : Ouais, c'est le bon moment pour un Flash-Back...

En parlant de ça...

6 Janvier 2025

Etats Unis; New Raccoon City; Jet Privé

Plusieurs corps d'agents de la DEA, 6 pour être plus précis, jonchaient le sol en turbulence de cet avion gouvernemental dont le pilote avait eu des règles précises qu'il devait respecter pour ne pas finir dans le même état que les autres.
Pour entre les corps criblés de chevrotine il y en avait un qui bougeait encore, ou plutôt qui se traînait du mieux qu'il pouvait en ayant une hache incrustée dans son dos qui lui avait coupé tout contact avec le bas de son corps.
Il n'était pas seul cependant, leur meurtriers étaient encore là et ils étaient plutôt surprenant. Vous aurez deviné de qui je veux parler bien sûr, sinon cette narration n'a aucun sens.
Le chanteur plutôt vieux mais encore jeune d'esprit jeta son Spas 12 contre un macchabée pour le faire bouger un peu puisque c'était drôle pour lui, puis il s'approche du type encore vivant en lui écrasant le bras pour bien qu'il hurle, même si moins fort que tout à l'heure.
Il se baissa ensuite et révéla dans sa main un sachet contenant ce qui semblait être de la Méthamphétamine.

Gilbert : Tu croyais vraiment les Stups Multidimensionnels n'auraient pas eu vent de tes méfaits Errion Subjonctif qui vont à l'encontre de ton boulot qui est censé empêcher que cette merde circule ?

Errion : Putain, on est en 2025, ça vaut cher ces conneries là, bien plus que 10 ans auparavant, alors pourquoi ne pourrions nous pas...

Son tortionnaire appuya encore plus sur le bras juste pour l'interrompre.

Gilbert : Chut chut chut, j'ai pas demandé d'explication moi, je veux juste que tu souffres pour ce que t'as fait.

Soudainement, une voix provint d'une lame blanche au cou du pilote.

Shiho : Gill, des types arrivent et ils ont du lourd.

Gilbert : Cool, on va se marrer !

Ils venaient juste de faire la rencontre du fameux S.A.J.S.

20 Septembre 2010

Etats Unis; Los Angeles; Avion

Avant de pouvoir continuer, leur cible semblait être en train de revenir à elle.

Shiho : On continuera plus tard, occupons nous de lui.

Gilbert : Ouais, il a des choses à nous dire.

Le Daredevil du Pauvre chopa Robert Pathé par la gorge en serrant un peu mais pas trop pour ne pas le faire perde conscience à nouveau, voir lui briser la nuque, ce serait con. La question élémentaire vint à son tour.

Gilbert : On sait que tu es en contact avec le Chef du Réseaux où tu fais parti. Qui est-il ?

Robert : Vous ne me croirez pas...

Gilbert : Oh honnêtement, la vérité derrière l'assassinat de Coluche était déjà très barge, tu peux pas battre.

Shiho : Tu oublies l'assassinat de Diana.

Gilbert : C'est vrai, bon point.

Robert : Je bosse pour Freddy Krueger.

Celui qui le tenait tourna lentement son regard incrédule vers sa canne qui était de même.
Entre temps devant l'une des toilettes de l'aéroport se tenait un Policier de cet endroit qui attendait à coté de la porte pour la zone des messieurs que son ami finisse sa petite commission, mais celui ci sembler prendre son temps.

Policier : J'espère qu'il n'a pas encore une infection urinaire.

S'inquiétant pour lui, il entra dans l'antre immonde avec quelques tags et une forte odeur de pisse qui imprégnait le lieu immaculé. La faible lumière de la celle lampe encore fonctionnelle du plafond clignotait un peu suite à quelques agressions à son encontre par le passé.
A première vu, son pote n'était pas là, mais en regardant de plus près, l'une des cabines de chiotte était fermée, ce qui signifiait qu'il y avait quelqu'un à l'intérieur même si ce quelqu'un était plutôt du genre à faire caca en silence.
Le flic s'approcha de celle, puis après une petite seconde d'hésitation, frappa à deux reprises pour signaler sa présence à son poto, suivi d'une déclaration pour savoir si tout allait bien de son coté.

Policier : C'était plutôt la grosse que la petite au final ?

Il ne reçut que pour seul réponse ce qui semblait être un râle de contestation, montrant qu'on ne voulait pas être perturbé dans son besoin. Suite à ça, le bon collègue fut rassuré et il se colla dos à la porte des WC pour pouvoir continuer d'une meilleur manière la conversation.

Policier : Tu sais, tu devrais vraiment aller voir un médecin car c'est pas normal ce que tu as. Je sais c'est cher mais c'est pour ta santé mon pote.

Cette fois ci la réponse fut plus dure et soudaine.
Une main momifiée avec le temps traversa la matière dure avant de passer par celle plus moue mais avec quelques os sur le chemin qui ne purent l'empêcher de briser la colonne en deux avec une force de titan.
Voyant ceci de ses propres yeux déjà morts, le flic se laissa glisser contre la porte tandis que la main se retirait, ne laissant qu'une traînée de sang entourer un trou d'où l'on pouvait distinguer un autre corps, le crane broyé.
Visiblement, Freddy avait de puissants alliés sur ce coup là.
avatar
Mylène Farmer
Anciers
Anciers

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Code 10-24

Message  Mylène Farmer le Jeu 16 Nov - 1:04

Non pas un, ni deux, mais trois.

James Black du FBI était à la tête de l'opération de son groupe pour mettre hors d'état de nuire Gilbert Montagné qui était malfamé de tous, il faut croire. Il était actuellement assis seul sur un banc dans le terminal central où de nombreux officiers de police faisaient des aller et retour pour meubler la zone. Le SWAT en faisait parti.
Il s'inquiétait de ne plus avoir eu de nouvelles de ses deux agents sur place, ce qui connaissant l'individu ciblé, n'était pas bon signe. Il se frotta donc la moustache d'un air anxieux en attendant plus des nouvelles de de leur part pour montrer qu'ils étaient encore en vie.
Le Lieutenant Herrera de la Major Crimes Division de la LAPD, qui était juste à coté de deux membres du K-9 Unit avec leurs gros bergers allemands, l'observa avec un visage qui semblait un poil agacé pour une quelconque raison.
C'est à ce moment là que le Capitaine Anderson, le Shérif Williams et l'Agent Hondō arrivèrent pour pouvoir mettre toutes principales têtes ici présentes dans un même lieu où ils pourront s'échanger des mots.
Le premier à prendre la parole est celui qui dirigeait habituellement les troupes de cet aéroport.

Andreas : Lieutenant, voici le Shérif Williams et l'homme de la CIA qu'on attendait.

Herrera : Parfait.

Williams : Je le reconnais lui là bas, c'est l'agent Black du FBI. On a déjà collaboré pour arrêter un dangereux criminel.

Ethan : Il va bien ?

Herrera : Son équipe ne répond pas et il s'en inquiète, le pauvre.

Ethan : Vous avez prévu quoi pour quand Gilbert atterrira sur la terre ferme ?

Herrera : Le SWAT s'en occupera et moi je lui passerai les menottes ?

Ethan : C'est tout ?

Herrera : Oui, et maintenant je vais vous laisser tergiverser entre vous, j'ai un besoin pressant qui n'attend pas.

A ces dires, il mit la main dans les poches et s''en alla en sifflotant comme si cette situation n'avait rien de grave.

Ethan : Il est louche ou c'est moi ?

Andreas : Je sais pas, j'ai surtout en vie de m'en griller une.

L'envie prenant le dessus, il se retira pour aller fumer une cigarette.

Ethan : Et vous, vous en pensez quoi ?

Williams : J'en pense que c'est trop simple, le vrai méchant doit être bien planqué et je pense savoir qui c'est.

Ethan : Qui ?

Williams : Freddy Krueger.

Ethan : C’est bon, j'en ai assez entendu.

Williams : Mais c'est vrai, tout prend son sens !

Insensible à sa conviction, l'agent de la CIA alla voir ailleurs si il y était.
Retour à l'avion où de folles révélations allant dans la même déduction que le shérif s'étaient faites entendre.

Shiho : Je crois qu'il a sniffé trop de colle ce type là.

Gilbert : Attends un peu ma canne en sucre, il est peut être moins fou que ce qu'on pourrait croire.

Robert Pathé se leva en douceur en riant jaune suite à cette déclaration à son sujet.

Robert : C'est vous qui dites ça. Qu'est ce qu'on entend pas ?

Gilbert : Bon par contre on calme ses ardeurs si on tient à sa vie monsieur.

Shiho : Vous avez une preuve de ce que vous dites ?

Robert : Non, mais vous croyez vraiment que j'inventerai une histoire aussi peu crédible pour sauver ma vie ?

Shiho : Ça se tient.

A ce moment là leur cible était juste de dos au rideau noir menant à la seconde classe.

Gilbert : Restez ou vous êtes et expliquez nous ce que ce monstre de cauchemar vient faire dans cette histoire.

Robert : C'est plutôt compliqué.

Gilbert : J'ai tout mon temps pour écouter.

Robert : Tout a commencé il y a 5 ans quand Vincent Bolloré a racheté la Scopriana Corporation, une petite société de développement technologique qui peinait à faire ses preuves. Mais si il a racheté cette compagnie dont personne ne se souciait, c'était pour ce qu'il allait ne faire passe inaperçu.

Gilbert : Comment ça ?

Robert : En secret, il leur a versé une somme d'argent considérable, pour un projet qui paraissait fou. Pour matérialisé dans notre réalité des personnages de fiction. Imaginez un peu ça, Lara Croft ou bien Johnny Bravo dans notre monde.

Shiho : Oh le bordel.

Robert : Enfin bref, ce fou a réussi son paris il y a un peu plus d'un an de cela, quand le trafic de drogue a commencé. Depuis, Bolloré qui est fan de films d'horreur, a amené dans notre univers des persos qu'on aurait jamais voulu ici.

Gilbert : Comme Freddy Krueger ?

Robert : Oui, c'est le second de Bolloré et celui qui dirige le réseau de drogue.

Shiho : Qui sont les autres persos horrifiques ?

Robert : Hé bien, je ne suis pas au courant de tout, mais ce que je sais c'est que Bolloré et Krueger font parti du Conseil des Six qui...

A ce moment là, il s'arrêter de s'exprimer, affichant un petit rictus sur son visage comme si venait de marcher sur un clou. En vérité, il commença à être soulevé dans les airs par une lame de couteau planté dans son dos qui déchira de moitié le rideau dans son dos.
Gilbert se tourna vers Shiho qui était en train de mettre sur la défensif.

Gilbert : Je crois que ça me rappelle un film.

Shiho : Moi aussi.

Le corps mourant de celui qui avait encore des choses à leur dire fut jeter au sol comme une vieille biquette, révélant la lame sanglante qui l'avait eu en traître. Son possesseur se montra à son tour avec sa démarche lente et posée qui lui était habituelle, ainsi que son masque blanc iconique.
Dans le même temps, dans les couloirs bien éclairées du personnel de l'aéroports se déplaçaient deux officiers du LAPD, discutant entre elles de la situation auquelle elles participaient dans le cadre de leur job.

Officier 1 : Il paraît de ce Gilbert Montagné est un chanteur connu en France, moi il me dit rien à en tout cas.

Officier 2 : Oh je crois même qu'ici, il a une certaine réputation.

Officier 1 : Ah oui ?

Officier 2 : Ouais, je crois qu'il a fait certaines de ses chansons en anglais et qu'une de ces premières chansons est dans le même genre mais je me rappelle plus du nom....

Officier 1 : Merde, un type à terre !

En effet, en s'arrêtant, elles virent ce qui semblait être un autre flic de l'aéroport, étendu sur le ventre sur le sol avec un trou sanglant dans le dos qui l'avait surement tué. Mais c'était pas sûr, donc il fallait vérifier.

Officier 2 : Préviens des renforts, je vais checker sa pulsation.

Elle s'approcha en vitesse du pauvre gars qui faisait juste son boulot quand c'est arrivé et elle se baissa pour prendre son pouls, sauf qu'elle remarqua bien vite qu'il ne pouvait plus être sauvé. C'est alors que la femme entendit un claquement juste derrière elle, comme si Superman venait de prendre sa collègue et de claquer son dos contre le mur pour la tuer.
Voulant voir si cette hypothèse était juste, elle se retourna et n'eut juste le temps de voir une machette foncer droit vers elle pour au final lui couper la tête de moitié de façon verticale. Le coupable de ce méfait la retira juste après en donnant en poussant son corps au passage pour reprendre son arme fétiche.
Ayant fait trois victimes de plus, le Tueur au Masque de Hockey s'en alla avec une démarche normale, dans le but d'aller continuer sa vague meurtrière qui pourrait très rapidement tourner au génocide si l'envie lui souhaitait.
avatar
Mylène Farmer
Anciers
Anciers

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Code 10-24

Message  Mylène Farmer le Mar 21 Nov - 0:21

Fumer Tue

Andreas Anderson était tranquillement assis sur le même banc que James Black du FBI mais ils ne s'étaient pas encore parlé, le premier étant occuper à fumer et le second à attendre des nouvelles de son équipe. Seuls les bavardages, aboiements et bruits de bottes alentours donnait un semblant de vie à ce lieu triste à voir.
Finalement, alors qu'il venait de terminer sa clope, le Capitaine des Forces de cet endroit tendit son paquet de de parisiennes car il pouvait se permettre d'en propose un peu, sauf que en face il refusa d'un geste de la main.

James : J'ai arrêté de fumer il y a 12 ans, mais merci quand même.

Andreas : Moi j'ai essayé mais j'ai craqué assez rapidement.

James : C'est toujours dur d'arrêter une drogue. Vous en fumez combien par jour ?

Andreas : Ça dépend des périodes mais ça peut aller jusqu'à trois paquets par jour.

James : C'est beaucoup.

Andreas : Je sais, et ça nous ruine, moi et ma petite amie.

James : Elle fume, elle ?

Andreas : Non, jamais, elle est plutôt clean comme fille.

James : Je vois.

Andreas : Et vous, vous avez quelqu'un dans votre vie ?

James : J'avais, mais elle est morte il y a 5 ans d'un cancer des seins.

Andreas : C'est pas de chance.

James : Excusez moi, je dois aller aux toilettes, ma vessie m'appelle.

Andreas : Je comprends, prenez votre temps.

L'homme qui était assez âgé se leva en douceur et s'éclipsa de la scène pour faire son besoin urgent, laissant le flic aéroporté bailler un grand coup avant de frotter ses yeux quelques secondes car la fatigue commençait à lui monter à la tête.
Il regarda par la suite sa montre, il était déjà 20H13 et l'avion n'avait pas l'air de vouloir atterrir.
avatar
Mylène Farmer
Anciers
Anciers

Messages : 193
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Code 10-24

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum