[FIC] Courses Poursuites à Sapienza [Terminé]

Aller en bas

[FIC] Courses Poursuites à Sapienza [Terminé]

Message  Ailein Bartley le Jeu 15 Mar - 11:04

12 Juin 2018

Italie; Sapienza; Eglise

L'édifice religieux surplombait la Mer Méditerranée sous un beau ciel dégagée où le soleil éclairait les nombreuse mouettes qui riaient en survolant le coin.
La place qui se trouvait juste a coté était pleine de vie à peine quelques minutes avant mais maintenant elle était déserte car tout le monde avait été discrètement évacué pour laisser entrer l'équipe d'assaut du BSAA pour une affaire qui était leur business.
C'était l'équipe Tango et deux agents SOA étaient sur le coup pour pêcher deux poissons qui pourront surement leur filer pas mal d'informations. C'était lors d'une rencontre entre deux membres d’organisations différentes mais partageant des points communs que ça allait se faire.
Fifino Balanio, soldat chez Red Umbrella, qui aujourd'hui ne portait pas sa tenue de combat mais quelque chose d'un peu plus discret. Ils avaient techniquement déjà de quoi le coffrer mais ils avaient préféré attendre pour pouvoir l'utiliser comme appât et choper plus de bioterroristes.
Ça faisait quelques temps qu'il s'était installé dans cette petite ville italienne dans un beau manoir et il avait même engagé sa propre sécurité pour protéger ses arrières au cas où. Heureusement, il les a laissé à son domicile pour ne pas les impliquer dans ses sales affaires car il était loin d'être sûr qu'ils accepteraient de continuer leur boulot si ils avaient la preuve que c'était une menace notoire.
Celui qu'il devait rencontré se sommait Alpha Diallo, plsu connu sous le surnom de Black M dans le milieu de la chanson français, qui comme tous les membres de Sexion d'Assaut faisait parti en secret de Tricell mais contrairement à son leader Maître Gims, personne n'avait de preuve contre lui, dû moins pour l'instant.
Heureusement le plan du groupe antibioterrorisme semblait se diriger là où ils voulaient et ils n'avaient pas perdu une seule seconde pour demander aux Carabiniers de boucler le secteur en éloignant les civils de là pendant qu'ils s'occupaient de la menace.
Ceux qui étaient encore présents dans l'église avaient pu sortir à temps et la cible était maintenant seule mais aucun signe de l'autre qu'ils attendaient. L'heure de rendez vous était passé et il 'en faudrait pas longtemps pour que Fifino se doute de quelque chose.
Tant pis pour Black M, ils allaient devoir intervenir.
Ailein Bartley qui dirigeait cette troupe se trouvait proche de l'entrée principale du bâtiment avec quelques uns de ses hommes. Les autres étaient pour la majorité postés dans la cimetière juste derrière et dans l'allée qui y menaient, avec les deux agents, pour couvrir l'entrée de droite et celle arrière.
Vagino et un dernier soldat se trouvaient dans deux positions séparées sur les toits des immeubles environnement avec leur fusil de précision personnel pour être sûr que le méchant ne quitte cet endroit en état de marcher. Le premier avait un Walther WA 2000 tandis que le second tenait un Barrett MRAD entre ses mains.
L'ange au anciennes tendances meurtrières n'avait aucune arme puisqu'elle n'en avait pas besoin, elle avait assez de pouvoir pour pouvoir s'en dispenser. C'était ce qu'elle pensait et vous pouvez toujours tenter de la contredire.
Pour les deux SOA, nous vers l'entrée arrière une nouvelle tête originaire du pays qui portait une Brügger & Thomet AG SPP et du coté droit Keith Lumley normalement opérant en Afrique de l'Est mais qui était là et qui avait toujours ses deux Khukuri fétiches dont il se séparait jamais comme de son humour débordante.
Tous étant en position, il ne restait plus qu'à attendre un ordre.

Ailein : Grinder et Mucca, allez y ne premier, et si ça barde on intervient.

Keith (R) : Ça roule ma poule !

Ils entrèrent donc en scène, l'un prenant plus la situation au sérieuse que l'autre et ayant sa vigilance à un plus haut niveau. Le Terroriste, les voyant arriver, se leva de son banc en murmurant une grossièreté qui correspondait bien à la situation dans laquelle il se trouvait.

Keith : Tu es venu faire tes prières ?

Mucca : On est pas là pour le tuer.

Keith : Je sais mais c'est juste une phrase choc pour bien marquer le moment.

Mucca : L'heure n'est pas à l'humour !

Profitant de ce moment de distraction, la cible sortit son Beretta Cougar de son holster et en logea une au plus menaçant et se dirigea ensuite vers l'arrière salle. Keith tenta de lui tirer mais se rappelant qu'il n'avait que ses amis avec lui, rien d'autres, et donc commença à poursuivre l'ennemi comme un kamikaze en gueulant très fort.
La Capitaine entendit tout ce boucan et sentit que que c'était à leur tour d'agir.

Ailein : Tout le monde, on y va !

L'équipe Tango prit le lieu par tous les cotés mais le rez de chaussé était clean hormis le corps mort de leur collègue avec un trou dans la tête. En arrivant dans la pièce permettant de monter jusque tout en haut, la femme grecque entendit du bruit en hauteur et décida de monter d'elle même.

Vagino (R) : Je les vois, ils sont dans le clocher !

Voyant que son instinct l'avait bien guidé, elle continua à monter ses longue marche jusqu'à arriver à bonne vue du reste de la ville, où elle trouva Keith en train de menacer la tête du terroriste avec ses deux lame, l'ayant fait lâcher son pistolet.

Keith : Je le tiens ce petit rigolo !

Ailein : Bien joué Keith.

Fifino : Vous pouvez enlever ces lames ? Ça me fait mal.

Keith : Même pas en rêve crétin !

Ailein : QG, nous avons réussi à capturer l’Agneau mais le Loup ne s'est pas montré et nous avons perdu Mucca.

QG (R) : Bien reçu, nous vous envoyons un hélicoptère pour l'extraction.

Soudain, un coup de feu retentit dans le secteur et la forte femme vit leur prisonnier se prendre une balle dans le torse depuis le dos, lui laissant le temps de placer une phrase quand il se rendit compte que c'était fini pour lui.

Fifino : Connard...

Un deuxième projectile vola de la droite jusqu'à sa tête, le faisant basculer en arrière par dessus la rambarde. Il chuta jusqu'à atterrir sur la flèche en contrebas qui l'empala complètement, même si il était déjà mort à ce moment là.
Notre héroïne fut surprise et effrayé pendant l'espace d’une seconde par ça avant de reprendre son calme et de regarder la direction d’où venaient les tirs. L'humoriste se contenta quand à lui de regarder par dessus la barrière le corps dégoulinant de sang avec un certain mécontentement.

Keith : Hé, tu pourrais dire à tes hommes d'arrêter le café car là on le tenait et il n'y avait aucune raison de tirer.

Ailein : Ce n'est pas eux qui ont tiré.

Keith : Sérieux ?

Ailein : Va avec mes gars à la tour là bas, moi je m'occupe de l'autre tireur.

Elle pointa du doigt la tour au dessus du glacier près de l’entrée de la ville puis elle déploya ses ailes et s'envola pour se rendre vers la droite où se trouvait un ancien fort en ruine au de là du manoir de la victime, ce qui était ironique car on ne pouvait normalement y accéder que depuis cet endroit.
En arrivant au dessus de zone voulue, elle atteignit sa forme angélique complète, lui permettant d’accroître sa force, sa résistance et son endurance. Elle regarda en bas et vit plusieurs soldats bien équipés tenter de lui tirer dessus sans grande réussite.
Elle remarqua une petite tour d'où le sommet correspondait à l'angle de tir qui avait été effectué sur Fifino, elle s'y posa sans attendre. Il y avait quatre soldats à cet emplacement mais pas de trace d'un mec ressemblant à un sniper parmi eux.
Elle s'occupa du premier en utilisant sa télékinésie sur un morceau de pierre se se détachait un peu de ses compagnons, et l'envoya droit sur sa tête pour lui laisser une belle commission au cerveau.
Pour le second, elle lui fonça dessus en encaissant les balles qui fonçaient vers puis lui lança son poing vers sa poitrine qui lui fit décoller de ses pieds pour partir loin vers l'eau maritime qui entourait ce secteur.
Le troisième, elle n'eut besoin que de s'approcher un peu de lui en lui faisait halluciner un peu pour se rendre plus intimidante, et il sauta de lui même à la flotte pour échapper à cette créature qui dépassait son entendement.
Elle se tourna pour finir vers le dernier qui n'osait même pas recharger et lui lança son regard charmeur.

Ailein : Va t'occuper des autres en bas !

Soldat : Ça marche !

Et il se tira en obéissant à ses ordres. Un pouvoir qu'elle aimait beaucoup et qu'elle partageait, même si d'une façon et d'une origine différente, avec l'Homme Pourpre qu'elle n'avait personnellement jamais rencontré mais qu'elle n'aimait déjà pas en ayant entendu parler de lui.
Il était bien pire qu'elle quand elle était influencé par Umbrella, donc imaginez le truc.
Profitant du fait qu'il n'y avait pas plus d'échardes dans son pied pour l'instant, elle fit une brève fouille de là où elle était pour ne trouver que l'arme du crime, un Sako TRG-42, laissé à l'abandon d'une façon qui laissait sous entendre qui c'était délibéré.
A ce moment là, une voix à la fois menaçante et agaçante vint souffler dans le cou de la charmante capitaine.

??? : Salut.

Un coup bien placé et très fort, l'assomma directement. L'homme à chevelure rousse qui lui avait fait ça n'avait pourtant peu de muscle et pourtant il avait réussi à faire ce qu'aucun être humain normal pourrait faire à Ailein sous sa forme angélique.
Maintenant il ne lui restait plus qu'à partir seul avec elle, vu que ses camarades étaient tous morts.
Du coté de Keith, il se rendait comme demandé à la Capitaine, avec son équipé à elle, vers la tour du glacier à l'entrée de la ville où se trouvaient le majorité de ses habitants et des gendarmes qui les surveillaient. Il y avait aussi deux gardes postés à la grille d'entrée du manoir mais pas besoin d'aller par là.
Ils progressèrent sans trop de difficulté dans la foule qui s'écarte d'elle même en voyant ces hommes bien armés s’avancer vers eux. Bon il y en avait quand même qui avaient sorti leur portable pour pouvoir immortaliser cet instant et le partager sur les réseaux sociaux.
Sans attendre qu'il n'ouvre la bouche, le comique de service vit ses amis entrer d'eux même dans le bâtiment en face pour finalement laisser en plan derrière. Il aurait pu les suivre mais il préférait rester là au cas où l'ennemi tenterait de s'échapper.
D'ailleurs, en jetant un œil aux alentours, il remarqua une forme féminine se démarquer du lot par son accoutrement en cuir moulant noir qui faisait méchant de film de série z. Elle se dirigeait la sortie du patelin à une allure plutôt vive, ce qui était vraiment louche.

Keith : Je crois que je tiens notre gagnante.

Décidant de se la jouer Sam Fisher, il la suivit en filature pour au final tombe sur une Lancia Ypsilon verte garé près d'un tunnel tandis qu'autour se trouvaient deux hommes bien accoutrés qui avaient l'air d'attendre la femme que Keith suivait.
Sauf qu'en le voyant lui venir juste après, ils dégainèrent leurs armes et la braquèrent subitement, tandis que la femme elle même se retourna avec un sourire virile et un regard de tueur qu'elle lui lança à lui.
Malgré toute cette oppression à son encontre, l'agent du BSAA resta très calme et garda son humour.

Keith : Relax, je ne vais pas vous mord...

Il fut coupé dans sa parole quand il sentit ses deux bébés le transpercer le corps et les vit sortir de son torse avec son propre sang ainsi que quelques morceaux d'organes et d'os avec. En voulant de la jouer discret, il avait oublié de couvrir ses arrières et il venait d'en payer sa vie.
Pour les deux assassins, se fut juste un grain de sable dans l’œil et ils avaient pu se débarrasser des deux qu'ils s'étaient pris sans trop de problème. Ils allaient pouvoir informer leur supérieur de la réussite de la mission.

Italie; Rome; Locaux Tentsu

Dans ce bâtiment qui servait siège local à cette entreprise cachant de lourds secrets, le Patron de la boite était en visite dans le coin et il se baladait tranquillement avec deux gardes pour l'escorter. Il arrêta sa petite promenade au milieu d'un couloir, juste devant Madame Gao qui se trouvait là comme par hasard, accompagné de deux de ses hommes de main à elle pour assurer ses arrières.
Un échange de sourire eut lieu entre les deux vilains qui n'avaient pas besoin de beaucoup parler pour tout se dire.

Chōkan : Le travail est fait ?

Gao : Oui, nous venons commencer à creuser le tunnel qui fera s'effondrer le parapluie rouge sur lui même, nous laissant la place pour tout reconstruire après.

Chōkan : C'est bien.

Il passa alors son chemin, heureuse cette nouvelle.
Maintenant seule, celle qui semblait chinoise se murmura à elle même ne regardant la plafond.

Gao : Mon business coule à flot depuis mon petit nettoyage à New York.

Ce à quoi elle faisait référence est le lieu d'une autre FIC, la notre vient de se terminer.
avatar
Ailein Bartley
Anciers
Anciers

Messages : 251
Réputation : 0
Date d'inscription : 14/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum