[FIC] Pouvoir du Clown [Terminée]

Aller en bas

[FIC] Pouvoir du Clown [Terminée] Empty [FIC] Pouvoir du Clown [Terminée]

Message  Jackie Estacado le Jeu 15 Nov - 15:51

20 Octobre 2018

France; Bayou Louisiane

La nuit s'est installée dans ce vaste étendu d'eau marécageux.
La vie y faisait son taf, on pouvait y entendre des oiseaux s'amuser dans le lointain.
Parfois même un cri de gros félin venait tout ébranler par sa fureur.
Les pélicans bruns voltigeaient en harmonies avec des nuées de chauve-souris.
Les ragondins, ou coypu comme dit aussi, naviguaient sur les eaux, finissant assez souvent dans la gueule d'un gros alligator qui ne voulait pas de cette espèce menaçante par chez lui. Le tout observé par des poissons chats futés qui frétillaient bien de la queue pour narguer leur prédateurs.
Un grand merci aux lucioles qui nous permettent s'admirer ce spectacle même ua plus noir de la pénombre.
Une chose vint bouleversé cette harmonie en ce moment de la journée.
Ce fut le bruit d'un moteur qui se mit à résonner un peu partout.
Cela venait d'un bateau de petite taille qui arpentait cette vaste étendue d'eau douce sans raison apparente, provoquant de mouvances là où il passait. Il avait à son bord nos 4 Cavalières de la Prophétie accompagnés chacune par un proche qui allait couvrir leur arrière durant les prochaines actions de cette aventure.
C'était Leon qui avait loué le bateau avec son propre argent mais ce furent Jackie et Luna qui le pilotèrent.
Visiblement, ils avaient les compétences pour le manœuvré, tant mieux pour tout le monde.
Les Six autres membres de l'équipage étaient réunis et entassés à l'arrière de l'appareil.
Chacune et chacun avaient sa propre humeur mentale pour cette situation hors du commun.
Claire Redfield est inquiète vis à vis de ce qui les attend là bas.
Inéz Diaco est un peu paumé quand à savoir leur rôle dans tout ce bordel.
Scott Kennedy reste assuré que la menace sera éradiqué sans trop de pertes.
Haruhi Suzumiya est agacée par le fait que ça doit être fait de nuit alors qu'elle voudrait dormir.
Ophelia Sarkissian à hâte de mettre un terme à ces conneries pour pouvoir passer à autre chose.
Et enfin Lucy Dodgera était très heureuse de pouvoir aller goûter le sang d'un sorcier avec son jouet fétiche.
Alors que leur croisière était toujours en cours, il fallait passer un peu le temps pour pas s'emmerder.
C'est donc naturelle qu'une d'entre elles se mit à lancer un sujet de conversation tout trouvé.

Ophelia : J'ai encore dû mal à croire que Luna est en réalité Lina Inverse.

Lucy : On a la Grande Tueuse de Brigand et Frayeur des Dragons, c'est p'tain de cool !

Haruhi : C'est vrai qu'on devait encore mater cet Animé avec Leon.

Leon : J'ai juste demandé à lire le Roman avant.

Ophelia : Car vous avez le Roman en plus ?

Lucy : Donne le nous s'te plaît !

Haruhi : Hé, c'est quoi ces réactions ?

Ophelia : C'est juste qu'il n'est jamais parvenu en France et on arrive jamais à le commander ailleurs avec la Poste.

Lucy : C'est d'la grosse merde, j'attends toujours les pilules pour l'insanité de mon grand père que j'ai acheté en ligne il y a 5 ans.

Inéz : C'est normal que je ne suis pas leur délire ?

Claire : Ouais, toi et moi on a jamais été trop Manga.

Lucy : C'est pas un Manga !

Ophelia : C'est un Roman, japonais certes, mais un roman quand même.

Inéz : C'est pareil pour moi.

Lucy : Oh bordel, Ophelia retiens moi !

Ophelia : D'accord.

Lucy : Non mais pas par mes seins, ça on fera ça après, c'est promis !

Ophelia : Désolé, c'est juste qu'ils sont bien fermes comme il faut, les miens flageolent en permanence.

Haruhi : Encore ces manies de lesbiennes.

Leon : Jalouse ?

Haruhi : T'es le seul mec ici, tu ne peux pas comprendre.

Claire : Je crois que t'as vu juste Leon.

Inéz : Si on commence à concours de celle qui a les plus gros seins, j'déclare forfait direct j'vous le dit.

Lucy : Je vais pas me présenter, ça ferait de l'ombre à la splendide Lina qui a dans son cerveau tout la masse qu'il n'y a pas dans sa poitrine.

Ophelia : Je ne savais pas que tu savais philosophé Lucy.

Lucy : Moi non plus en fait, c'est quand j'suis amoureuse je crois, ou c'est la tisane aux extrais de caviar que j'ai essayé avant, je ne saurai dire.

Ophelia : Il reste qui alors en course ?

Claire : Moi je crois, même si j'en ai un peu rien à faire de mes mensurations.

Haruhi : Moi aussi mais je m'en fous complètement, je ne suis pas Mikuru.

Lucy : Bon bah sans moi dans le jeu c'est Haruhi-chan qui gagne !

Ophelai : Comment tu peux le savoir ?

Lucy : J'ai fait le test sur toutes les filles ici sauf Inéz quand elles dormaient.

Claire : Oh...

Haruhi : QUOI !?

Ophelia : Je pensais gagner

Lucy : Non mais toi Ophilie, tu es hors compétition, ça compte pas.

Ophelai : Ah tu me rassures.

Haruhi : Je vais te les éclater tes foutus seins !

Leon : Bon, on se calme un peu et on va changer de conversation avant de s’entre-tuer.

Inéz : Je me lance alors, quoi d'neuf de votre coté les garces ?

Leon : Mon dos va mieux, je continuerai à boiter un peu pendant au moins 1 an mais sinon c'est plutôt correct.

Haruhi : Comme prévu, les Avengers vont s’occuper de protéger la Nouvelle Orléans au cas où il y aurait des retombés en ville par rapport à notre futur combat.

Leon : Rita va bien aussi, elle dort mieux depuis qu'elle sait que l'empire de Madame Gao est en miette, notamment grâce à l'aide de Jill qui a pu aider la FBI et la CIA à démanteler d'autres plantations de drogue ainsi que d'arrêter les Lieutenants de cette remarquable professionnelle des arts martiaux.

Claire : Mon épaule se remet de ses aventures, même si je tremble encore quand je porte quelque chose de la masse d'une tasse à café.

Inéz : J'suis contente de retrouver mes souvenirs de ma première vue, ça me donne envie d'aller me faire un breuvage de la mort pour revivre encore un bon coup.

Claire : J'ai vu Carlos il y a 5 jours et il était très reconnaissant envers moi car Candela s'est sentie immédiatement mieux après la destruction de Midland Circle. Je suis heureuse de les voir à nouveau en forme tous les deux, ils sont plutôt mignons malgré l'écart d'age apparent.

Ophelia : Kenzie a été marquée par ce qu'elle a vécu à cause de l'autre abomination de la nature et elle est bien plus plus réservée que d'habitude depuis. J'essaye de l'aider à surmonter son traumatisme mais j'ai dû mal à m'en sortir, j'ai pas l'habitude.

Lucy : Je suis sûre qu'ensemble, on y arrivera.

Ophelia : Là, c'est les Montagnés qui s'en occupent, c'est l'occasion pour elle de retrouver Akemi avec qui elle sentait bien en général.

Lucy : Avec eux, je crains le pire.

Leon : Au contraire, je pense qu'ils pourront être très utile.

Haruhi : Tu en es sûr ?

Leon : Oui, ils ont chacun eu leur lots de souillures insurmontables, ils sauront gérer ce cas là.

Lucy : C'est vrai que Shiho a eu des déboires avec cette Organisation Noire et qu'un de ses membres, j'sais plus son nom, avait une relation sordide avec elle.

Ophelia : Je ne savais pas, au moins je suis pas la seule à avoir expérimenté ça dans le groupe.

Leon : Gilbert a perdu bon nombre de proches à cause de Carmine Millione, ça l'a marqué profondément et sa vengeance n'en a été que plus redoutable. Je l'ai aidé en plus, c'est moi qui ait tiré la balle qui a mis fin aux jours de la fille de ce mafieux.

Inéz : Elle avait quelque chose à voir avec cette histoire ?

Leon : Non, c'est juste du sang pour sang.

Inéz : C'est moralement douteux.

Lucy : Oh on s'en fout, moi j'trouve que c'est juste.

Leon : Il l'aurait de toute façon sans moi et je ne voulais pas d'autres victimes ne plus, donc j'ai f...

Luna : Île en vue !

Jackie : Préparez vous.

En effet, une silhouette d'un îlot se dessinait au sein de ce bayou.
De la lumière d'origine humaine en provenait, ce qui sous entendait une vie dessus.
Qu'est ce qui allait attendre nos aventuriers ?
Réponse au prochain chapitre.
Jackie Estacado
Jackie Estacado
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 108
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Pouvoir du Clown [Terminée] Empty Re: [FIC] Pouvoir du Clown [Terminée]

Message  Lina Inverse le Jeu 15 Nov - 22:44

L'heure de pénétrer dans le domaine d'un puissant sorcier était venu.
Toutes et tous expérimentaient ça pour la première fois, même la représentante de UNIT.
Elles allaient devoir suivre à la lettre le Plan de Elizabeth et Eleanor si elles ne ovulaient pas avoir de mauvaises surprises leur tomber dessus. Celui ci semblait simple au premier coup d’œil mais nécessité un bon timing si on ne voulait pas que le méchants réussisse son coup.
Leur bateau fut accosté à un ponton de bois prévu à cet effet qui était bien entretenu, il faut bien se l'avouer.
Une fois sur la passerelle, vos héroïnes purent observer la cabane d'ermite qui servait de demeure au vieux sorcier qu'elles avaient brièvement rencontré. Comme sur ce quoi elles se tenaient, on voyait que le propriétaire prenait soin de l'endroit où il vivait et n'était pas un gros porc dégueulasse.
Lucy rigola en voyant ceci, profitant pour nous faire partager sa culture télévisée.

Lucy : C'est parti pour aller rencontrer Jason Voorhees.

Ophelia : Tant que ça fini pas comme Cannibal Holocaust.

Lucy : Oh tant qu'on ne viole pas d'indigène, tout devrait bien se passer, hein Leon.

Leon : Je n'ai jamais violé personne.

Lucy : C'est ce qu'ils disent à la TV.

Leon : A la TV, ils disent aussi que tu es une blonde écervelée qui devrait déjà être morte, t'en penses quoi ?

Ophelia : Il t'a bien eu sur ce coup là.

Lucy : J'aurai ma revanche, ne t'en fais pas.

Ils arrivèrent devant l'abris boisé où un feu de camp brûlait de mille feux, éclairant toute la Swamp alentour.
Voilà donc d'où provenait toute cette lumière qu'ils avaient suivi pour pouvoir localiser cette zone.
Nul doute qu'il avait été fait par l'hôte de la soirée afin justement qu'ils puissent se repérer dans le bayou sombre.
Cependant, hormis les cyprès chauves les entourant, il y avait aucune trace de l'habitant du coin.
Le groupe resta donc en alerte, avec une arme personnelle pour chacune d'entre elles.
Leon avait son SIG-Sauer P226 E2 "Sentinel Nine" de son temps à la DSO.
Haruhi avait un bras artificiel et bien robuste pour défoncer des tronches.
Claire possédait un Smith & Wesson Bodyguard à 5 coups planqué à sa cheville.
Inéz fut équipée d'un Springfield Armory XD à sa main droite.
Ophelia avait juste besoin de ses poings pour être efficace, un peu comme Joe Baker.
Lucy garda sa tronçonneuse fétiche dans un sac à dos de sport qu'elle avait sur elle.
Jackie avait évidemment ses deux Colt 1911 qui lui étaient toujours associés.
Et Luna avait un Tokyo Marui Airsoft Hi-Capa 4.3 dans son holster.
Étrangement, même avec tout cet attirail, il valait mieux éviter un combat frontal face à l'autre gugusse magique.
En parlant de lui, la porte de la cabane s'ouvrit vers l'extérieur, révélant ce qui devait être lui.
Vêtu d'une grosse veste couvrant tout son corps muni d'un capuchon cachant une grosse partie de ses cheveux qui semblaient être des dreadlocks noires, avec pour finir un masque blanc peu expressif avec des orbites au niveau des yeux en forme un peu plus allongée.
On sentait fortement qu'il souhaitait ne pas manifester son apparence physique aux autres.
Une sorte de timidité ?
Il faudrait le lui demander pour le savoir.
En attendant, la politesse était de rigueur, et il semblait heureux de tous les voir là, malgré leur armes non dissimulées pour la plupart. Comme si elles n'étaient même pas là, c'est dire.

Jip : Enchanté d'enfin tous vous voir ensemble pour faire plus amples connaissances. Je me nomme Mister JIp et j'ai longtemps cherché à vous rencontrer pour assouvir mon but personnel, je ne le dissimule pas, et il faudra que je remercie mes deux amies pour vous avoir expliquer en partie ce qui aller se passer.

Haruhi : Ouais, heureusement qu'elles étaient là.

Jip : Je remarque que vous avez même emmené quelques connaissances à vous, ça ne me dérange pas vous savez.

Lucy : Tant mieux, j'vais pouvoir installer ma tente quelque part.

Inéz : La tente que tu as dans ton sac ?

Jackie : Je pense qu'elle parle bien de celle ci.

Jip : Comme vous le savez déjà, vous représentez chacune et chacun un des quatre piliers centraux du rituel pour invoquer le Clown Immortel Shabarock. Vous êtes les 4 Cavaliers de la Prophétie tels que décrits dans le Fromware.

Haruhi : On avait déjà compris cette partie là.

Lucy : Pas moi, et j'ai toujours rien capté d'ailleurs.

Jip : Leon Scott Kennedy, j'ai beaucoup entendu parlé de vous.

Leon : C'est ce qu'ils disent tous.

Jip : Sauf qu'ils essayent tous de vous ressembler, de vous éliminer parce que vous leur faisait de l'ombre ou de vous fuir parce que vous leur foutez la trouille de leur vie.

Claire : Ça c'était Wesker, je m'en rappelle encore.

Jip : Moi j'admire votre Courage, mais je ne veux pas être vous, je veux que vous soyez un précieux allié pour moi car avec votre sang à tout épreuve, aucun autre sorcier n'osera s'en prendre à moi. Ils se plieront tous à ma volonté et votre culot.

Leon : J'ai l'impression d'entendre Manuela parler de moi.

Jip : Et vous Claire Redfield, votre Passion sans faille pourrait faire tomber le plus vieux des dictateurs pour qu'il arrête ses exactions face au peuple qu'il extermine. Vous protégez tellement de personne qu'on se demande souvent comment vous faites pour encore avoir une vie rien qu'à vous.

Claire : Je ne voyais pas les choses comme ça, mais c'est vrai que j'ai un grand cœur.

Jip : Ophelia, vous...

Ophelia : Je n'abandonne jamais et je m'accroche jusqu'au bout, il n'y a rien besoin de plus, je suis la meilleure.

Lucy : J'approuve !

Jip : En plus, comme vous, j'ai eu une enfance dure mais vous vous en êtes mieux sortie que moi

Ophelia : Si tu le dis Voldemort.

Jip : Et vous Luna...

Lina : vous pouvez m'appeler Lina, j'ai compris qui j'étais.

Jip : Ahhh, j'en suis ravi, ça va être plus facile pour vos éloges.

Lina : Allez y, je vous écoute.

Jip : Votre Force, je rêverai de l'avoir, comme ça vous pourrions former un couple de choc, dans le sens symbolique du terme, et dominer tous les autres manipulateurs de magie qui existent dans ce monde et tous les autres univers et dimensions. Nous serions invincible.

Lina : Si vous accomplissez votre rituel, il est clair que vous le serez.

Jip : Encore désolé pour la façon dont s'est organisé notre rencontre, je devais m'assurer au préalable que vous soyez bien ceux qu'il fallait et donc j'ai manipulé quelques fauteurs de troubles afin de tester vos aptitudes pour voir si j'avais juste, ce qui fut heureusement bien le cas.

Jackie : Je n'étais pas l'un d'eux ?

Jip : Oui et j'ai été surpris de découvrir qu'au final, l'affrontement final Lina avait lieu contre mon ami Fisk et vous étiez de du coté de la Force durant ce combat.

Jackie : Fisk se sent trahi par vous.

Jip : Je ne pensais pas que mes actions auraient autant d'impact négatif sur lui, tout le monde peut faire des erreurs.

Ophelia : En tout cas, moi je suis plutôt contente de toute ça car j'ai pu démolir la tronche que l'autre connard violet qui a osé traiter notre fille à moi et Lucy comme un vulgaire animal de compagnie.

Claire : J'ai empêché New York de tomber ne ruine pour une histoire de Dragon.

Haruhi : Leon a stoppé un trafic de drogue hors du commun.

Lina : J'ai pu découvrir qui j'étais vraiment.

Jip : C'est le moins que je pouvais faire, ça aurait fort impoli de ma part que vous demander de m'aider dans ma tache sans que n'ayez rien en retour. Nous pouvons même appeler ça un payement en avance.

Lucy : Et sinon, qu'est ce que tu caches sous ton masque le Fantôme d’Opérette ?

Leon : Hmf, cash.

Jip : Vous avez raison, si nous voulons nous faire confiance, je dois vous montrer ce que je suis à présent.

Après ses dires, il retira le morceau blanc que nous obstrué sa face tout ne retirant au passage le capuchon de sa tête avec sa main. Rien qu'en regardant ce qu'il avait au bout des bras, à savoir deux grosses masses osseuses ornées de griffes, le reste fut facile à prévoir.
Les faux cheveux tombèrent au sol, en même temps que l'expression horrifié de la plupart des spectateurs arrivait.
Nous pouvions désormais apercevoir un visage difforme, aux dents jeunes longues et pointus, au teint blanc couleur os et aux grands yeux rouges aux iris jaunes. Comme si Cyril Hanouna s'était injecté le Virus G puis avait fécondé le Démon Kandarian et que ce dernier avait engendré une petite monstruosité.
Mister Jip n'avait rien d'humain, à se demander si il l'avait été d'ailleurs.
Claire, Lina et étonnamment Haruhi furent attristées de voir ça, sachant que ça avait dû être dur pour lui.
Inéz fut le seule à être dégoutté par l'apparence du monsieur, détournant le regard.
Leon, Ophelia et Jackie restèrent de marbre, même si une sorte de compréhension de dégageaient de leur regard.
Et pour Lucy, hé bien...

Lucy : Ah ah ah ah, il est trop moche !

Ouais, elle fut totalement hilare, n'arrivant plus à s'arrêter de rire.
Sa réaction gêna un peu tout le monde, y compris le principal concerné.
Sa copine, même pas étonnée, tenta néanmoins de calmer le jeu.
En espérant ne pas l'aggraver.

Ophelia : C'est sa façon à elle de montrer

Jip : Étonnante façon, ça éveille en moi surtout de mauvais souvenirs.

Lucy : Ça ne m'étonnerait même qu'il ait été victimisé au Lycée avec c'te tronche là !

Jip : Je...

Lucy : Car moi je me serai défoulée sur lui, oh putain !

Leon : Faut pas faire attention à elle, quand j'étais en fauteuil roulant, elle s'amusait à me conduire partout comme si on était dans Crazy Taxi.

Lucy : Que de bons souvenirs !

Claire : Avez vous toujours été comme ça ?

Jip : Non, j'étais un simple humain comme vous jusqu'au jour où je me suis exercé à la Magie Noire, ça eu un effet indésirable sur mon apparence et sur ma santé physique. Depuis, j’aborde ce misérable look et en plus je suis en train de mourir à petit feu.

Lina : C'est triste, je comprends mieux pourquoi vous voulez l'Immortalité.

Jip : Je pourrai vivre éternellement et rien hormis de très puissants sorts ne pourront me tuer.

Lina : C'est un sacré projet.

Jip : Justement, je crois qu'on a assez parlé de moi, il va falloir passer à l'oeuvre.

Ophelia : Ça va se passer comment ?

Jip : Je vais commencer à réciter l'incantation et vous finirez dans une sorte de transe où votre âme devra affronter une épreuve afin de permettre au sort de marcher. Après ça, vous n'aurez plus rien n'a faire et je devrai laisser une goutte de mon sang afin de finaliser mon vœu, ce qui ouvrira un portail faisant venir Shabarock dans ce monde.

Haruhi : Nous, on va s'installer te observer tout ça.

Lucy : J'vais pouvoir en profiter pour sortir la tente que j'ai dans mon sac.

Inéz : J'vais continuer à le dévisager, pour pas abîmer à nouveau mon cerveau.

Jackie : Bonne chance, à vous tous.

Maintenant, que tout le monde était plus ou moins prêt, on pouvait passer aux choses sérieuses.
L'hôte de ses festivités sortit de sous son manteau, à la manière d'un Certain Marchand en Espagne, le livre qui allait résoudre ses problèmes. Le Fromware brûlait de sa couleur orangé vive et son Phénix gravé à même la couverture tandis que les pages sentaient le vieux papier cramé et dégageaient une sorte de fumée non nocive pour la santé.
D'une voix un peu déraillé mais essayant d'être délicate, il commença à réciter ce qui était marqué sur l'une des nombreuses pages du bouquin. A partir de ce moment là, tout devint petit à petit flou pour les 4 Cavaliers de cette Prophétie qu'ils n'avaient pas demandé.

Jip : Les flammes qui nous entourent veulent nous parler mais nous n'avons pas peur d'elle, c'est pourquoi nous irons sur un chemin de glace pour les confronter, mais là Phil Collins arrive et...

Aucun de quatre héros purent entendre la suite.
Ils avaient perdu la connexion avec leur corps physique.
Lina Inverse
Lina Inverse
Anciers
Anciers

Messages : 127
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/10/2018
Localisation : Où je suis ! ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Pouvoir du Clown [Terminée] Empty Re: [FIC] Pouvoir du Clown [Terminée]

Message  Claire Redfield le Ven 16 Nov - 14:05

Une brise fraîche vint titiller la joue du bel américain endormi.
Une douce mélodie reposante donnant l'impression de venir d'un autre univers joua à travers ses oreilles.
Leon sent aussi les rayons du soleil lui toucher la peau et surtout qu'il n'est clairement pas dans un milieu urbain.
Aucun son de circulation dans le lointain, ni même de bavardages humains, juste une sensation de paix intérieur.
Ajoutons à cela, les chants des petits oiseaux en hauteur et du bruit dans des fourrés, il était clair qu'il se trouvait dans une forêt. On pourrait se dire qu'il se trouve encore dans les marécages de la Louisiane, sauf que le sol n'était du tout humide, ce qui enlevait de suite cette hypothèse.
Non, il était recouvert des feuilles morts plutôt sèches et d'herbes vertes écrasées par son poids.
Ça lui rappelait une vie dont il rêvait tant.
Un petit coin de campagne, comme les Ingalls, en moins plouc quand même.
Où la menace bioterrorisme n'est plus et où il n'aurait plus doutes ces douleurs quotidiennes.
Il aurait voulu prendre sa retraite de la DSO et aller vivre avec Ada dans son pays natal.
Au moins, au moins dans la Chine Rurale, il aurait évité certains tarés qui tirent un coup sans réfléchir.
Ada n'est plus, mais l'idée est encore présente.
Sauf que cette fois ci ce serait plutôt au Japon avec la belle et gronchonne Haruhi Suzumiya.
Ils pourraient aller se retirer non loin de la ville où elle a vécu, ce qui serait un bon coin tranquille;
Ou bien migrer vers Hokkaido avec ses monts sublimés de neige toute l'année.
Ça sonne bon pour lui tout en ayant un arrière gout amer.
Sa future femme partage ce même ressentiment.
Dans un monde merveilleux, ce serait une bonne option.
On est clairement pas dans un monde comme ça.
Notre Terre doit être soignée quotidiennement de toutes les maladies qui risquent de la tuer.
Ils ne peuvent tout simplement pas partir en retraite, ils font partis des médecins de cette Terre.
D'un coté ça les fait chier, mais de l'autre, ils ont appris y s'y amuser.
Leon parce que ça lui permet de rencontrer de bonnes personnes et donc de nouer de solides liens.
Haruhi car l'aventure et le gout de l'inconnu teinté de surprise est son essence vital.
Ils mourront en faisant leur bénévolat, voir même désormais boulot, mais ils mourront heureux.
Espérons juste que ça ne soit pas ce soir là, ce serait vraiment triste.
Surtout que...
Attendez deux seconde.
est ce qu'on serait pas en train de tâter sa jambe droite avec le bout d'un bâton ?
Notre perso residentevilien leva un seul œil pour essayer d'y voir plus clair.
Bon d'abord il vit flou, dû au fait que son œil devait s'habituer à cet échange intense avec Madame la Lumière puis après il devait vite faire la distinction des différentes ombres qui l'entouraient. Il y en avaient trois au total, de formes assez petites et humaines, comme... Des enfants, une espèce qu'on voit rarement sur le forum à l'instar des chiens et chats.
Celui qui le tapotait avec un vulgaire morceau de bois ramassé par terre, était un simple petit garçon aux cheveux bruns d'environs 8 ans qui s'amusait sans trop de méchanceté à faire ça. Il était accompagné d'un autre garçon du même age aux cheveux noirs qui tentait de le persuader en espagnol d'arrêter ça et d'une fille plus âgée, de 10 ans environs, qui au contraire l'encourageait à continuer.
En voyant l'homme se réveiller, ils se calmèrent déjà un petit peu, en arrêtant notamment de tester la résistance aux dommages minimes de sa jambe. On est pas dans un RPG du style Fallout où au bout d'un moment elle finira par bien se décrocher.
Notre homme d'âge mûr commença à se relever un peu pour se mettre en position assise, ce qui était bien plus confortable pour ses problèmes de dos. Franchement, il se lamentait un peu lui même de voir la différence qu'il y avait entre ses deux interventions en 2016 et 14 à New York puis celle sur la même ville en 2018, ce n'était plus du tout pareil.
Il serait mort tombé de l'hélico comme un con si il avait fait le saut de l'ange aujourd'hui.
Outre ses problèmes de guerre, Leon se demandait où il pouvait bien se trouver, même si ces arbres qui l'entouraient lui rappelèrent étrangement une de ses péripéties passées. A savoir, celle qu'il avait mené en Espagne face aux Los Iluminados et qui avaient valu la mort de deux flics locaux, un chercheur repenti et un pilote plutôt stylé.
Ça ne pouvait pas être ça, il y avait quelque chose de différent.
Car même en y retournant bien des années après, il y avait toujours cette désolation présente.
Des personnes avaient bien tenté de s'y installer afin de se faire consumer par les Plagas qui restaient dans les parages avant de finir dans un conflit opposant de nombreux mercenaires employés à différentes agences pour récupérer tout ça.
Un beau bordel qui emmerdait bien le BSAA là où il le fallait.
Non là, c'était plutôt une ambiance rassurante, aidée par l'autre musique qui jouait comme par magie.
Un peu comme si rien des événements de Resident Evil 4 n'avait eu lieu.
Avant de pouvoir développer plus en profondeur cette pensée, il fut interrogé par l'un des bambins face à lui.

Garçon Brun : Hé l'Etranger, c'est pas prudent de dormir dans les bois sans protection, certains loups ont très faim.

Garçon Noir : Ne lui fait pas peur comme ça, sinon ton Père va encore nous faire morale.

Fille : Don José ne nous fera rien.

Leon : Excusez moi les enfants mais j'aimerais me relever.

Ils se poussèrent un peu, lui permettant de se mettre droit sur ses jambes en s'attirant un peu ses membres fatigués. Il en profita aussi pour enlever un peu de saleté qui s'était glissé sur ses vêtements avant de parler plus en longueur avec ces gamins qui n'avaient pas vraiment mauvaises intentions contrairement à certains de nos jours.

Leon : J'aurais besoin de parler à un adulte, vous savez où je peux en trouver un ?

Garçon Brun : Il y a mon père que vous pouvez voir, il habite dans la cabane non loin de là.

Garçon Noir : On peut vous y emmener si vous voulez ?

Fille : Fallait que tu lui proposes, c'est tout toi ça.

Leon : Volontiers, au fait moi c'est Leon.

Garçon Brun : Moi c'est Ceferino, le meilleur guide du coin !

Garçon Noir : Victor, mais mes amis m’appellent Vic.

Fille : Pia.

Leon : Je vous suis.

Ils l'accompagnèrent à travers cette forêt feuillu espagnole qu'il finit par complètement reconnaître.
Surtout quand il passa à coté d'un pont en bois à sa gauche puis vit un camion bloquer un passage à droite.
C'est là qu'avait commencé ses aventures autrefois.
Ce qui voulait dire que la cabane dont les enfants avaient parlé était celle où il avait vaincu son premier Ganados.
Il pouvait mettre un nom à ce visage, José.
Ils montèrent les marches de bois menant jusqu'au porche de la maisonnette et celui qui s'appelait Victor lui laissa la porte ouverte après que Ceferino soit rentré. Leon put donc continuer à les suivre dans le petit couloir qui menait à la salle à manger où se trouvait une petite table avec deux chaises rustiques ainsi qu'une cheminée dont le feu dansait de vive allure.
Un homme se tenait juste devant, s'occupant de cette fournaise, et se retourna en voyant l'invité arriver chez lui.
L'Ancien Agent de la DSO le reconnut, son premier contact hostile durant sa première mission en tant que garde rapprochée de la Famille du Président Américain. Sans savoir qu'Ashley Graham, le personne clé de sa mission de sauvetage deviendrait plus tard son propre ennemi.
Le fermier local était vêtu comme lors de leur rencontre d'une chemise blanc mais propre cette fois ci, d'un gilet marron par dessus, d'un pantalon brun et de chaussures noires. Au niveau du visage, ses cheveux châtains étaient toujours grisonnant, il avait aussi cette barbe de la même couleur ainsi que des yeux bleus gris.
Il semblait dégager bien plus de sympathie que sous le contrôle du Plagas, l'accueillant à bras ouvert.

José : Un Visiteur, c'est peu rare dans notre petit havre de paix, merci Ceferino de l'avoir emmené jusqu'ici.

Ceferino : C'est normal p'pa.

Pia : Allez, on retourne jouer entre nous Ceref !

Victor : Bonne journée à vous Monsieur Lionne.

Cet écorchement de nom avait l'air d'être involontaire de sa part.
Les trois garnements s'en allèrent, laissant les deux adultes un peu entre eux.

José : Vous pouvez vous asseoir si vous ovulez bien.

Leon : Bonne idée.

L'américain prit place en premier sur la chasse de lui faisait faire face à la cheminée.
L'espagnol s'essaya sur celle sur le bord gauche de la table par rapport au point de vue de Leon.

Leon : Votre hostilité est bien aimable, c'est pas n'importe où qu'on est traité aussi courtoisement.

José : Ici, tout le monde aimable, même si certains de nos enfants ont un peu peurs des étrangers comme on en a pas beaucoup qui viennent par ici. En général, ce sont surtout la Police Nationale ou la Garde Civile qui viennent voir si tout va bien.

Leon : Au moins, si votre taux de criminalité est quasiment inexistant, à l'opposé des grandes villes, c'est bien.

José : Hormis, quelques petits chenapans qui s'amusent à piquer les outils de leur parents, on a rien de ce coté là.

Leon : Un petit coin de paradis perdu au milieu des bois.

José : Et que venez vous faire dans le coin ? Sans vouloir vous offenser, je suis juste curieux.

Leon : Je me promène un peu, entre deux missions, ça me permet un peu de...

Quelqu'un toqua à la porte d'entrée à ce moment là, coupant court à la conversation.
L'hôte de maison sembla un peu gêné par ça mais resta souriant.

José : Désolé, je dois aller ouvrir.

Leon : Pas de problème, j'attends ici.

Le bonhomme jovial se leva et alla répondre à ce nouveau visiteur, hors du champ de vision du premier venu.
Notre héros ne fit pas gaffe au début à ce qui se disait jusqu'à entendre le nom de celui qui avait toqué à la porte.
Sa voix lui fit automatiquement familière, avec sa façon de parler hautaine et vaniteuse.
"Saddler", oui c'était bien lui.
Se pourrait il que... ?
Que ça soit le Jour où il est arrivé au Village ?
Pouvait il faire quelque chose pour empêcher le prie de se produire ?
Leon se leva en vitesse mais juste au moment de s'élancer pour sauver la situation comme d'habitude, il se rétracta subitement sans que personne ne lui ait rien demandé. Il comprit quelque chose et retourna s'asseoir en sachant que ça ne servait à rien de faire ça.
Il pourrait surement modifier le futur, mais est ce que ça vaut le coup ?
Il n'est un Seigneur du Temps, il n'a aucune idée des conséquences que ça aurait sur ce monde.
Certes, les Plagas ne se seraient jamais répandus sur le marchés noirs mais est ce qu'il n'y aurait pas eu pire à la place ?
C'est ce qu'il tentera de faire comprendre à Gilbert la Nuit d'Halloween.
Parfois, le Courage c'est aussi mesurer ses actions et même ne rien fait.
Il faut accepter le Présent et vivre avec les traumatismes du Passé.
Le Futur ne s'en portera que mieux.

Claire se trouvait dans un nouveau lieu.
Un couloir de lycée avec tout plein de casiers un peu partout et peu de lumière, donnant un aspect sombre au lieu.
Sur les murs se trouvaient différentes banderoles avec notamment les inscriptions "Raccoon High School".
Non loin devant se trouvait une femme brune acculée dont le visage ne lu iétait pas inconnu.
Au dessus d'elle, un professeur plus très frais qui avait l’irrésistible envie de la faire devenir une chose comme lui.
Notre cœur pur devait agir coûte que coûte pour ne pas la laisser y passer.
Le problème est qu'elle n'avait aucune arme sur elle, même pas l'autre à sa cheville.
Au pire... Tant pis !
Elle poussa un sprint vers la figure de cauchemar pour le pousser violemment hors de celle qu'il agressait sauvagement. Sauf qu'en faisant ça, notre héroïne se mit ne position délicate et sans pouvoir agir à temps, il l'agrippa et planta ses croc dans son coup telle une bête féroce.
La douleur fut intense et elle se sentait partir très vite.
Au moins, son sacrifice n'est pas vain, elle a sauvé une vie.
C'est ça la Vraie Passion.

Ophelia ne pensait pas revoir ce décor un jour, hormis dans un studio de cinéma.
De gros étendards rouges avec une croix gammée se baladant un peu partout ainsi que le bruit des bottes en syncro qui arpentaient les routes. Cela lui rappela le régime sous lequel elle avait grandi étant petite et qui l'avait opprimé en grande parti.
Rien que d'y penser, elle avait envie d'aller raser la moustache à Hitler pour ensuite la porter et le ridiculiser avec.
Pour ce qui est de la route où elle se trouvait elle reconnut la Rue Ebertstraße se trouvant à Berlin, avec la Porte de Brandebourg non loin de sa position. Elle avait l'habitude s'y aller manger seule durant son temps sous Schmidt et avant qu'Hydra ne trahisse le Führer.
D'ailleurs, tant qu'on parle de ça.
En quelle année est ce qu'elle...

??? : Ne bouge plus !

Oh merde.
La scission s'était déjà produite.
Et évidemment elle était recherché par les hommes de l'ami des animaux, ennemi des juifs.
Elle fut entourée sans ménagement par quatre membres de la Police Verte accompagnés d'un gradé qui était celui qui avait émis l'ordre de s'arrêter. Avec son uniforme verdâtre, il dégagea une sorte de prestance et fut le seul à ne pas braquer la Vipère avec un flingue, malgré qu'il ait un Mauser sur lui.
Les passants aux alentours déguerpirent afin de ne pas interférer avec l'autorité.
Ophelia ne leva même pas les mains, n'étant pas impressionné par tout ce ridiculisme à outrance.

Ophelia : Ouah, vous me faite peur, je me pisse dessus tellement vous êtes impressionnant.

Gradé : Ophelia Sarkissian, tu vas pouvoir aller t'expliquer avec la Gestapo et peut être même la SS-Totenkopfverbände si tu n'es pas sage.

Ophelia : Ouais cause à ma chatte, elle te répondra surement.

Gradé : Assez ! Comment oses tu me parler sous ce ton !?

Ophelia : Parce que je vois d'ici que tu es un gros inculte qui devrait vraiment aller lire un livre de philosophe ou deux. Demande à Anal Genocide, je suis sûr qu'il peut t'en prêter de sa collection ou au moins t'en conseiller.

Gradé : Je crois que je vais m'occuper de ton compte personnellement !

Ophelia : Tu abois trop mais tu ne mords pas assez.

D'un coup, elle se se précipita sur lui pour lui faire une Wesker comme on dit dans le jargon.
Sa main passa à travers son torse, ressortant de l'autre coté avec un cœur encore battant dans sa main.
Elle sortit alors tout ça du monsieur pour aller lancer l'organe sur la tête d'un de ses sbires.
Ils restèrent bouches bée en voyant leur officier tomber au sol, complètement raide.
La Tête de l'Hydre ricana de son fait puis se pencha vers ses potentielles prochaines cibles.

Ophelia : Bouh !

Ils lâchèrent leur attirail et détallèrent comme des furets.
La Détermination l'avait emporté sans trop d'effort.

Lina avait mal au crane.
Pourquoi donc ?
Elle se trouvait dans une sorte d'église dont l'intérieur lui rappelait quelque chose.
Sauf qu'en voulant s'en rappeler, les maux s'accentuèrent.
Elle se trouvait en compagnie d'un petit garçon, à peine 6 ans, qui était agrippé à sa jambe.
En face d'eux se trouvaient de nombreux soldats les braquant avec des torches dont elle n'arrivait pas à se focaliser sur leur tenues à cause de la forte lumière concentrée sur ses yeux. Ils semblaient accompagner par une femme d'une vingtaine d'années aux cheveux blondes et visage grave.
Quelques échos de voix résonnèrent dans sa tête, comme si ils étaient lointain.

Femme : Michael, éloigne toi d'elle, tout de suite !

Michael : Jamais !

Lina : Hé ! J'ai rien demandé moi à la base !

Femme : Tuez là, mais ne touchez mon petit sinon vous êtes tous morts.

Des tirs puis une explosion de flammes d'origine inconnue.
L'image se brouille puis elle se voit toute seule, en train de dériver sur l'océan sur un vulgaire morceau de béton.
Une voix puissante mais pas autant que celle de Cthulhu prit la place.
Ce n'était plus un éclat du passé mais bien un morceau présent.

??? : Lina, tu n'es pas originaire de mon monde mais tu dois te souvenir.

Lina : J'essaye de faire de mon mieux.

??? : Tu dois voir Nick Fury Senior et Mike Tetra, ils t'aideront dans ta quête.

Lina : Pourquoi me dire ça ?

??? : Pour protéger mon monde.

Lina : OK, qui que tu sois.

Tout s'assombrit jusqu'à disparaître.
La Force n'allait pas tarder à faire son apparition.


Dernière édition par Claire Redfield le Dim 18 Nov - 22:22, édité 1 fois
Claire Redfield
Claire Redfield
Anciers
Anciers

Messages : 363
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Pouvoir du Clown [Terminée] Empty Re: [FIC] Pouvoir du Clown [Terminée]

Message  Ophelia Sarkissian le Sam 17 Nov - 23:41

Les épreuves furent couronnées de succès.
Nos 4 aventures de l'extrême purent retourner dans leur corps individuels pour assister à la suite du rituel.
Quand ils reprirent conscience, le sorcier suprême à leur coté avait presque fini son incantation magique.
Ce qui voulait dire qu'il allait bientôt falloir agir pour eux.

Jip : ... et la Baguette fut à 1 Euro 50 !

Juste après avoir fini sa putain de longue citation qui semblait avoir durée une plombe, un immense portail blanc d'au moins 10 mètres apparut dans le ciel en scintillant de sa couleur unique. Il n'était cependant pas encore ouvert et donc il restait opaque.
Au vu de sa taille, il devait être visible depuis la nouvelle Orléans qui n'était pas si loin de là.
Par contre, je ne pense pas qu'il le soit depuis Dulvey où avait eu lieu l'enterrement de Holt et Sienna Valentine.
Le visage, aussi affreux qu'il soit, de Mister Jip s'étincela d'un espoir qui allait devenir vrai pour lui, lui qui en rêvait depuis tant de temps. Il aura enfin la reconnaissance qu'il méritait et plus personne ne sera vache avec lui, car sinon ils périront de sa puissance effroyable.
Il ne restait plus qu'une chose à faire pour accomplir l'invocation et il devait se dépêcher de le faire.
N'ayant pas de lame sur soit, elle se mordit violemment le doigt jusqu'à en laisser tomber un bout sur la page ouverte du bouquin, déversant de son sang dessus. Il y allait à fond car de toute façon il n'aura plus à se soucier de sa santé juste après que tout soit fini.
Entre les nuages, le portail s'ouvrit vers une dimension inconnue d'où sortit une immeeeeense tête de Clown Joyeux qui poussa un rire plutôt gai pour annoncer sa venu. Il n'avait l'air pas méchant, mais il fallait se méfier des apparences, surtout chez ces messieurs au nez rouge.
Pour nos héros, c'était le moment d'agir.
Leon eut initiative en tentant une approche plus courtoise, après avoir bien fait connaissance avec leur ennemi.

Leon : Il est encore temps de rebrousser chem...

Lucy : Je ne suis pas une pute, je suis Tony Montana !

Une tronçonneuse fut chargée et prête à décimer un gros bouleau peu coopératif.
Avant que le Sympathique Jip ne puisse comprendre qu'il n'aura pas l'occasion de savourer l'Immortalité, il se fit trancher net la tête par une furie qui nous refaisait un grand classique tout en tournoyant sur elle même pour plus de classe et parce qu'elle savourait bien son unique dose de la semaine.
Ophelia se mit à l'applaudir, fière de son acte.
Celui qui avait tenté de parlementer était un peu déçu ne pas avoir pu au moins le tenter.
Lina était très triste puisqu'elle avait commencé à apprécié ce type malgré son but contestable.
Claire se demanda pourquoi il n'y avait plus que Lucy avec eux et où étaient passés les autres.
Pas le temps pour ça, le Démon tout en haut posa une seule et unique question.

Shabarock : Qui m'a invoqué !?

Sa voix porta sur des kilomètres à la ronde avec sa prestance.
Ce fut la meurtrière qui lui répondit, toujours enjoué, sans réfléchir d'avance à ce qu'elle allait dire.

Lucy : C'est le mec que j'vais de tuer, t’en veux un bout !?

La réponse qu'elle eut allait déplaire à tous ses camarades.
Le portail devint d'un rouge vif qui aveugla momentanément n'importe qui qui l'avait eu dans son champ de vision à ce moment là. En parallèle, le Clown Immortel changea d'expression de visage, optant pour une mine sévère et effrayante, un peu comme tous ces films d'horreurs où on trouve ces saloperies là.
Visiblement, sa franchise l'avait déplu.
Sa réaction allait très probablement leur poser problème, et surement bien au de là que juste eux.

Shabarock : Tous les êtres humains doivent mourir !

Il poussa un rit machiavélique qui fit trembler toute la végétation aux alentours.
Le terre se mit à commencer à trembler et ne savait quelles allaient être les conséquences si ils ne faisaient rien.
Hormis le fait qu'à priori tout le monde crèvera.
On pouvait remercier une certaine personne pour cette situation.

Ophelia : Lucy, tu arrives à faire pire que Gilbert en condamnant la vie de chaque être humain sur cette planète y compris nous même, ce qui me gêne le plus dans tout ça.

Lina : Pourquoi ne lui as tu pas demander poliment de repasser une autre fois !?

Lucy : Je ne pensais pas qu'il le prendrait aussi mal !

Leon : Il nous faut faire l'incantation pour le renvoyer dans son monde.

Claire : Je crois que ça ne va pas être possible.

La femme perplexe pointa du bout de son nez le corps décapité du proprio du domaine qui finissait d'être englouti par des sables mouvants. Le Fromware avait déjà été entièrement absorbé et il était désormais impossible de récupérer cette clé permettant de fermant l'autre porte sur le point d'annihiler la vie humaine.

Ophelia : Des sables mouvants, bien évidemment.

Leon : Si il  y avait du réseau, j'appelai bien mon ami Cthulhu pour nous sortir de là.

Claire : C'est vrai que c'est même pas une blague, tu le connais vraiment;

Lucy : Voyons le coté positif, il n'y aura plus de réchauffement climatique grâce à moi.

Lina : Mais tu ne vas pas la fermer ta gueule 5 minutes !?

Ça y est, même la petite boule rousse innocente avait fini par exploser.
Toute cette colère venait de réveiller un morceau de sa personnalité enfoui jusqu'à maintenant.
Celui ci se déferla sur la pauvre blondinette française qui se prit tout sur la tête sans pouvoir riposter.
Le tout accentué par un regard débordant d'une haine pouvant couper n'importe quelle âme.

Lina : JE ne vais pas crever ici juste parce que Madame a décidé de faire n'importe quoi en pariant ma vie auprès d'un misérable démon ! J'en ai affronté des plus gros que lui alors laissez moi faire ! Quitte à faire perdre mes chances de revoir mon monde, autant risquer la vie de cet univers !

Plus personne n'osait l'ouvrir après ça.
Luna avait définitivement laissée sa place pour ce qui allait suivre.
Elle ferma ses yeux et mit ses mains au dessus de sa tête.
D'un coup certains des ornements qu'elle portait se mirent à briller alors qu'elle faisait une sorte de premier sort.
Shabarock, contrairement aux simples humains en bas, comprit ce que c'était.
C'était un booster de puissance, la vraie incantation magique qui allait le défoncer arriva juste après.
Une énorme boule noire d'énergie chaotique, teintée de jaune, apparut entre les mains de la naine.
Cette dernière prononça des paroles qui augmentèrent la vitesse du machin jusqu'à l'en faire crépiter.

Lina :
Toi qui est plus sombre que les ténèbres,
Toi qui est plus profonde que la nuit !
Toi, la Mer du Chaos, qui y dérive,
Seigneur d'or des Ténèbres !
Je t'appelle,
Je te jure devant toi !
Ceux qui s'opposeraient à nous,
Tous ceux qui sont des imbéciles !
Par le pouvoir que toi et moi possédons,
Accorde la destruction également à tous !
GIGA SLAAAAAAAAVE !!!!! "

Elle lâcha sa boule dans les airs jusqu'à ce qu'elle touche le portail et implose sur elle même.
Le Vulgaire Clown et la matière alentour fut aspirée par cette masse d'énergie noire concentré en un seul point.
Heureusement, ni Lina, ni ses compagnons ne semblaient affecter par ceci pour leur plus grand bien.
Notre puissante sorcière perdit la teinture de ses cheveux qui devinrent d'un blanc éclatant.
Shabarock poussa un hurlement de terreur avant de disparaître complètement de cette dimension.
Rien ne pouvait battre cette puissance, pas même ce qui s'était passé l'enterrement des Valentine plus tôt dans la journée, tellement ce fut éblouissant. Une telle maîtrise, personne n'aurait pu se douter une seule seconde qu'elle en était capable.
Au final, la boule chaotique disparut et elle ne détruisit pas toute existence au passage.
Le Monde fut sauvé.
Ophelia Sarkissian
Ophelia Sarkissian
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 246
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Pouvoir du Clown [Terminée] Empty Re: [FIC] Pouvoir du Clown [Terminée]

Message  Lina Inverse le Dim 18 Nov - 19:03

21 Octobre 2018

France; Louisiane; Dulvey; Cimetière Saint Pitersburg

Enfin un peu de repos bien mérité pour nos héros qui avaient eu chaud la veille.
Franchement, ça aurait pu se passer mieux, mais ne même ça aurait été pu être pire.
Il faut quand même reconnaître qu'ils ont merdé sur certains points et que la bourde de Lucy n'avait pas aidé.
On pouvait être surpris qu'ils s'en soient tous tirés.
Ils seraient morts sans l'aide de Luna et de son attaque de la dernière chance.
Par contre le point zéro de son coup mettra du temps avant de refaire fleurir sa végétation.
Pour le moment, la Garde Nationale, uniquement l'US Air Force, a occupé la zone jusqu'à nouvel ordre.
UNIT a aussi envoyé ses troupes dans le secteur et la Major impliquée dans ce merdier devra aller s'expliquer auprès de ses supérieurs, ce qui lui permettra au passage d'aller poser des question au Vieux Nick Fury. En attendant, elle reprenait peu à peu de ses forces qu'elle avait épuisé là bas en restant avec ses compagnons de fortune.
Ils se trouvaient toutes et tous à l'endroit où reposaient désormais Holt et Sienna Valentine.
Enfin normalement.
Sachant que Gilbert officiait l'enterrement, ils ne savent pas encore si ça s'est passé sans embrouille.
Nos Aventuriers étaient plus précisément à l'entrée du funérarium, à l'endroit où se trouvent les bancs ou est déposé en premier lieu le cercueil de façon ouverte pour permettre aux proches de s'y recueillir. Ils avaient entendu dire que cette étape avait été sautée pour une obscure raison.
Le reste des Avengers fut actuellement à l'extérieur avec quelques autres personnages présents à la cérémonie.
Chaque couple avait été respecté, se trouvant toutes assises sur la même rangée.
Il est temps de voir comment ils se sentent à présent.
Jackie gardait sa nonchalance habituelle qui cachait un potentiel destructeur.
Lina avait bien changé, revenant à quelque chose de plus proche de ce que certaines connaissaient.
Ophelia était bien content de pouvoir retrouver la sorcière égoïste, colérique et gloutonne qu'elle aimait bien.
Lucy se régalait à lire le Light Novel Slayers que son souffre douleur lui avait prêté.
Leon réfléchissait à cette question du comment des personnages fictifs puissent devenir réels.
Haruhi espérait que les autres ne faisaient du bordel dehors.
Claire commençait en avoir marre avec ces histoires de rituels, même si elle ne fut pas nue cette fois ci.
Inéz n'avait pas bien dormi à cause du visage de Jip qui la hantera à tout jamais.
Laissons la stars du lot s'exprimer en première parce qu'elle le valait bien.

Lina : Ça me fait bizarre de me dire que pendant 18 ans j'ai eu un coté plus doux dans ma personnalité, j'ai l'impression d'avoir été deux personnes différents au cours de ma vie.

Leon : Tu devrais t'entendre avec Shiho, elle aussi a cette même impression.

Lina : Et elle est comment à l'heure actuelle ?

Leon : Elle a fusionné ses deux personnalités. Face aux inconnus on trouve Shiho Miyano, celle qui est froide, sarcastique et peut terrifier n'importe qui par son regard. Avec ses proches, elle est Esmaraldine Montagné, bien plus franc parlé, garçon manqué et qui s'amuse comme personne, surtout en compagnie de son mari.

Lina : Je prends note, même si je ne serai pas aussi cool que Luna Inverse. D'ailleurs, plus personne ne m'appelle comme, ça, ça me fait pensé à ma sœur et j'ai horreur de penser à elle, ça me fait en général flipper.

Lucy : Luna Inverse.

Lina : Recommence pas sinon tu vas finir dans un de ces cercueils !

Claire : Tu as retrouvé tous tes souvenirs ?

Lina : Non, pas de comment je suis arrivé là.

Haruhi : C'est quoi tes derniers souvenirs de ton monde ?

Lina : Juste que je me rendais avec mon fidèle serviteur Gourry jusqu'à mon village natal dans l'espoir me ma... Laissez tomber cette partie. Après j'ai quelques bribes d'un affrontement contre une version complète de Shabranigudu.

Inéz : Oh le nom à chier.

Lina : Je me souviens ensuite de la voix de notre ancien directeur, le Vieux Nick Fury dire "Veillez à ce qu'elle ne s'en souvienne jamais" puis ensuite je me suis retrouvé dans un hôpital à Reykjavík...

Lucy : A tes souhaits !

Lina : ... où on m'a appris que j'ai survécu à un accident de voiture et que mes parents et ma sœur sont morts là dedans. Sauf que l'accident en question aurait impliqué des données sensibles et que je devais dorénavant bosser pour UNIT afin qu'ils puissent veiller à ce qu'aucune info ne puisse fuiter de ma bouche.

Leon : Charmant, j'imagine si le BSAA se met à devenir comme ça.

Haruhi : Est ce qu'ils ne le commencent déjà pas ?

Ophelia : Bon sinon, je me demandais quelque chose.

Lina : Quoi ?

Ophelia : Etant donné que Kanzaka est en train de continue le roman après 18 ans d'absence et que le nouveau tome vient de sortir, est ce que de nouveaux souvenirs s'implantent dans ta mémoire ?

Lina : Non, c'est pas le cas.

Ophelia : Est ce qu'il pourrait y avoir une autre Lina inverse ultérieurement ?

Lina : C'est pas impossible mais franchement, avec toutes les œuvres du monde, ce serait chaud niveau probabilité.

Ophelia : Est ce que Kanzaka est en réalité un Reptilien qui veut faire en sorte que la fiction surpasse le réel ?

Lina : Là tu me fais chier avec tes questions.

Claire : Je te souhaite bonne chance pour essayer de retrouver les morceaux manquants de ton histoire.

Lina : En espérant ça me prendra 10 ans tout ce joyeux bordel.

Jackie : Dans 10 ans, ce monde se sera détruit de lui même.

Haruhi : Si t'as besoin d'aide, les Avengers pourront toujours de filer un coup de main ou deux.

Lina : Pourquoi pas, tant que c'est pas Lucy que vous m'envoyez.

Leon : On est est pas aussi bâtard.

Lucy : Héééé, j'vous entends vous savez !?

Ophelia : Je crois qu'ils le savent bien, justement.

Jackie : Il reste juste s'occuper du cas d'un certain occupant de mon corps qui est bien trop silencieux à mon goût.

Lina : Ah oui j'avais failli oublié ce truc là, j'espère que l'autre ingénieur a fini de reconstruire sa machine.

Ce fut ainsi que leur chemin se sépara pour l'instant pour tous ces duos.
Quittons donc ce lieu déjà marqué de trop d'histoire pour retournons dans un autre que nous avions quitté autrefois.

France; Louisiane; Dulvey; Cimetière Saint Pitersburg

La machine faisait son job sur le corps du Don Estacado n'ayant aucun vêtement sur lui.
Même pas le temps de dire adieux au Darkness.
Vous pouvez toujours revoir "New York's War" si vous êtes d'humeur nostalgique, sinon restez ici.
Plusieurs personnes se trouvaient autour de lui pour assister à son ultime calvaire avec ce Démon.
Jenny, ce qui fut logique, après tout c'est sa copine et sa meilleure amie.
Lina Inverse, qui restait vigilante, au cas où ça se passerait mal.
Howard Wolowitz, toujours fier de ce que son cerveau était capable d'inventer et puis créer.
Sheldon Cooper, qui était fasciné de voir ce que pouvait faire un vulgaire ingénieur et qui voulait surtout théoriser sur ce que pouvait bien être l'autre être extradimensinnel. Bien entendu, l'explication religieuse est à mettre à la poubelle, il n'y a pas le temps avec ces inepties.
Tout ce passa bien, le mal fut retiré du mafieux qui allait pouvoir enfin avoir ses pensées à lui tout seul.
Ça lui manquera surement dans un premier temps, mais c'est pour le bien de tout le monde.
Chacun avait au bout du compte son mot à dire à ce sujet.

Jenny : On va pouvoir être un couple normal, éloigné de ces éléments divins qui nous dépassent.

Jackie : Johnny va être rassuré.

Howard : Et un petit remerciement, c'est pas de trop ?

Sheldon : Howard, tu devrais déjà être content d'avoir pu nous égaler nous autres vrais hommes de science pour une fois, alors ne va pas demander Vulcain, c'est indécent.

Lina : Et vous êtes amis tous les deux ?

Elle se retenait de rire tellement s'en était drôle à les voir se regarder comme Daleks et Seigneurs du Temps.
C'est sur ce moment que nous arrêtons cette péripétie qui vous aura occupé plusieurs mois.
On se reverra un jour, mais sachez bien une chose.
L'avenir est un long passé.
Lina Inverse
Lina Inverse
Anciers
Anciers

Messages : 127
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/10/2018
Localisation : Où je suis ! ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Pouvoir du Clown [Terminée] Empty Re: [FIC] Pouvoir du Clown [Terminée]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum