[FIC] Caralho !

Aller en bas

[FIC] Caralho !

Message  Ophelia Sarkissian le Mer 28 Nov - 22:56

28 Novembre 2018

France; Alsace; Bas Rhin; Illkirch-Graffenstaden; Auchan

Le son de l'harmonica traversa ce parking à la manière des barreaux d'une cellule de prison.
La pénitence devait durer une semaine, on en était à la moitié et Ophelia Sarkissian en avait déjà marre.
Tuer des gens, sauver le monde et être idolâtrée, ça lui manquait déjà.
Certes, ces trois choses épuisaient plus, mais au moins elles avaient un certain mérite.
Là, elle ne vaut pas mieux qu'un vulgaire rat d'égout, à se ruer sur la première épluchure de banane qu'elle croise.
Heureusement qu'elle a des gants pour ça, c'est un peu mieux que quand elle bossait toute jeune comme domestiques pour des vrais ordures antisémites. En fait, ce boulot lui rappelait beaucoup cette période là de sa vie, c'est surement ce qui la saoulait le plus avant tout autre chose.
Voilà pourquoi elle jouait un peu de musique durant son temps de pause, pour penser un peu à autre chose.
Du Pascal Obispo résonnait dans ses oreilles, à savoir sa chanson Fan dont elle était... Fan.
Elle observa les voitures passer au son de la guitare du chauve à succès, certains automobilistes s'engueulant parce qu'ils faisaient n'importe quoi. Et après c'est sur les Gilets Jaunes que ça va venir cracher alors que la seule personne à en porter un dans le coin, c'est Lucy, bien qu'elle soit occupé à faire le tour des allées avec son scooter trois roues.
Celui ci avait une cage en métal accroché à l'arrière où se trouvaient deux gros bidons bleus servant à accueillir les déchets à la façon Donald Trump. Quand ils devenaient trop remplis, il fallait aller les vider dans le compacteur sur le coté droit du magasin dont elles avaient la clé.
A deux, faire ce boulot était pas mal galère, alors imaginez toute seule.
Après avoir passé sa main dans la crasse, Vipère devait cette fois ci ranger les caddies dans le but de remplir les box les plus proche des différentes entrées de l'hypermarché. Ce qui serait assez facile, surtout que la femme aux cheveux verts avait une stature robuste, mais quand les clients font n’importe quoi, ça n'aide pas.
Elle savait bien que l'Homme était con en général, mais là on dépassé des niveaux.
Entre la vieille qui vient ranger son caddie dans la rangée la plus longue, celle qui dépasse largement son espace de rangement et qui risque de causer un accident, alors qu'il y a une rangée juste à coté où il n'y en a que trois et où ça ne ferait chier personne.
Les gens qui font l'inverser, à taxer les chariots là où il n'y en a presque plus, alors qu'à coté il y en a beaucoup.
Ceux qui viennent te poser un tas de question sur l'enseigne et d'autres trucs qui n'ont rien à voir, alors que toi t'es juste là pour nettoyer la merde accumulée par des gros porcs alors t'en sais rien de tout ça, t'as juste envie de les remballer sèchement avec un coup de pied dans le derrière.
Et puis t'as ces weschs en scooter qui roulent là où il ne faut pas comme des gros débiles et que t'as juste envie de percuter de plein fouet pour les voir se rétamer la gueuler sur le pavé afin de se foutre de leur gueule à la Nelson, un peu comme ces déglingos qui se garent à des endroits improbables.
Ils ont tous craqués ou quoi !?
Non, elle n'est pas remontée.
Heureusement pour sa tension, c'était l'heure de sa pause qui n'affectait nullement son salaire.
Elle se rendit à l'entrée Sud qui était en fait tout à droite du magasin afin de débarquer dans la galerie là où ils faisaient refaire beauté extérieur des gens, que soit les ongles, le maquillage et d'autres trucs dont s'en fichait pas mal notre antihéroine puisqu’il n'y avait pas ses couleurs préférées.
Elle passa juste à coté d'un gros nounours fait de paille avec un bonnet rouge et blanc que les enfants s'amusaient à passer sous ses couilles qu'il n'avait pas pour voir qui serait le plus rapide pour faire cette activité à la con. Après on ose trouver ces bambins intéressants, seule Kenzie l'est.
A la fin de ce réseau d'enseignes diverses, elle arriva à un poste de sécurité où le bonhomme qui la connaissait déjà la salua avec une certaine bonne humaine. Elle lui retourna ses salutations et pénétra dans la zone générale en passant les machines qui font bip bip si t'essaye de tirer avec un objet non payé ou d'entrer en mode islamiste.
Dans ce vaste espace, de nombreuse décorations de Noel avaient été mises en avance dans un but purement commercial afin de faire des chiffres et de ramené de la clientèle, au détriment des employés et de la qualité qui dégageait globalement cette entreprise.
Ophelia n'avait pas fallu longtemps pour le remarquer.
Elle avait été en plus mise en garde par le père du défunt Maxime Moulin sur ça.
En goûtant la mousse foie de canard de la marque Auchan, elle avait eu dans ses palets du foie de porc qu'elle digère très mal et à donc dû passer les heures suivantes à refaire l'ascension des Huns, version South Park.
La plupart des machines partaient en couille et il n'y avait pratiquement personne pour s'en occuper, comme si ça ne préoccupait personne en haut que ça chie dans les godasses. En plus, seul celui qui lui en avait parlé connaissait le réseau électrique de l'hypermarché, ce qui fait que quand il est vacance, tout le monde l'appelle ne le suppliant de revenir réparer tout le bousin.
Le jour où il ne sera plus là, le château de carte s'effondrera.
C'est ça quand on embauche et forme des Managers qui ne connaissent que la théorie mais pas la pratique et donc ne savent même pas dans quand monde ils se trouvent. Il ne faut donc pas s'étonner si ils font tout empirer en étant un brin égoïste au passage.
Tu m'étonnes que le peuple soit dans la rue pour manifester notamment contre ces chefs incompétents et avares.
Pendant toute ce ras le bol, Vipère avait réussi à atteindre la porte qui l'intéressait, près des caisses, et qu'elle ouvrit avec son passe, lui permettant de monter un bon escalier en colimaçon bancale. Elle débarqua sur un balcon supérieur, surplombant l'immense portion de marchandise et d'insectes acheteurs en contrebas.
Deux employés étaient d'ailleurs accoudés sur la rambarde, les observant en discutant de politique.
Il n'y avait que ça à faire puisque les rates avares étaient encore bien présent tout en haut.
Le Gouvernement mené par Jésus en Premier Ministre tentait de régler cette question, aidé par ceux de la Présidente Orenji aux USA et du Ministre de l'Intérieur Salvini en Italie. Il y avait encore du boulot à faire pour tout dératiser, et même l'appui du Pape François n'arrangeait rien pour l'instant.
Après, la Juive Jemenfoutiste n'était pas porté politique, sachant qu'elle a déjà connu le pire.
Non, ce qui al fit s'arrêter sur ces deux gus, ce fut l'emblème de la boite qu'ils arboraient dans leur dos.
Un petit oiseau rouge.
Une interrogation vint la porter du bout de son menton.
Qui gagnerait entre lui et son cousin de Twitter ?
Le Communiste ou le Soldat de l'ONU ?
Hmmmm...
Après un petit moment de réflexion, elle se dit que c'était con et elle repartit sur sa marche qui arrivait à sa fin.
En effet, la première porte l mena à l’endroit recherché, à savoir...
Oui Scooby-Doo ?
Bravo, c'est bien la cafétéria, applaudissons le !
Il y avait déjà quelques opportunistes qui prenaient leur pose depuis surement au moins 1 heure.
En même temps, vu tout ce que je vous ai déjà dit jusqu'alors, vous comprendrez leur motivation au travail.
Il y a avait de tout, employés de rayons, agents de sécu, types du nettoyages...
De quoi faire un Niveau sur Hitman.
Il y avait aussi celui dirigeait le service d'hygiène du magasin et qui était le supérieur direct de notre couple adoré.
Sebastião, un petit portugais très vif qui est direct avec ses subordonné et est capable de faire plusieurs choses en même temps sans se foirer, ce qui impressionne toujours les nouveaux. La blondinette meurtrière elle même avait été sur le cul de découvrir cette nouvelle passion du moment qui l'amusait peut être un peu trop.
Hormis tout ça, le Chef gardait toujours un regard très sérieux, bien qu'il était loin d'être insensible à l'humour.
Un drôle de mélange qui nous empêchait de clairement voir dans son jeu, ce qu'il pense réellement.
Ophelia avait prévu de lui parler, mais d'abord il fallait grignoter un peu.
Elle hésita longuement entre une Malicette et une Mauricette.
En vrai, elle ne savait même pas si il y avait une quelconque différence entre les deux ou si c'était la même chose.
Son avis n'étant pas tranché, elle prit les deux sous chaque coude puis partit s'installer à la table de Seb.
Etant bien installée, elle put engager une conversation très amicale avec son employeur.

Ophelia : Alors, ta fille sa va bien ?

Seb : Oui on peut dire ça, si ta copine évitait de trop la coller caralho.

Ophelia : Lucy a récidivé ?

Seb : Oui, ça a d’ailleurs empiré.

Ophelia : Comment ?

Seb : Elle s'amuse à jouer Façon Sexe à fond la nuit et tabasser les Gendarmes quand ils se rappliquent.

Ophelia : Rien qu'au nom de la chanson, j'imagine le calvaire.

Seb : Tu ne peux pas faire quelque chose contre ça ?

Ophelia : Je veux bien tenter de la raison, il faudra que je la trouve, là elle fait le tour du parking avec son bidule.

Seb : Je lui ai demander d'aller plus vite car j'ai vu qu'elle prenait un peu trop son temps dans son travail.

Ophelia : Attends, tu lui as dit quoi ?

Seb : Juste de se dépêcher un peu plus caralho, si elle ne veut pas d'ennuis de la haute hiérarchie.

Ophelia : Oh merde...

Alors que note héroïne prenait conscience du danger que cela signifiait, des cris retentirent dans la grande surface.
Prise d'un élan d'inquiétude, elle s’éjecta de sa chaise, la faisant tomber, pour retourner sur le balcon en vitesse.
Là elle put constater le drame qui se jouait là dessous.
Une chauffard blonde conduisait à une vitesse non conventionnelles entre les rayons, écrasant et percutant tout ce qui osait bouger un peu trop à son goût. En plus, ceux qui arrivaient à éviter son engin de la mort risquaient de se prendre la cage juste derrière dans le coin de figure.
Autant dire que en perpétrant cette petit folie, Mademoiselle Dodgera prenait bien son pied.

Lucy : Chauffeur si t'es champion, écrase ton champignon !

Son petite amie ne hauteur ne savait pas comment réagir face à ce désastre.
Si elle devait se réjouir du fait que sa bien aimée parvenait toujours à innover dans ce qu'elle faisait, ou alors si elle devait se lamenter car elles allaient surement se faire virer et probablement rien touché comme elles devront payer les pots cassés du peu qu'elles auront gagné.
Seb arriva juste derrière et ouvrit grand ses yeux en voyant ce chaos sur pneus.

Seb : Mais qu'est ce que tu fais caralho !?

Ophelia : Je vais déjà contacter ma Conseillère Pole Emploi, comme ça c'est fait.

Technicienne de surface, c'est visiblement pas un métier fait pour toutes.
avatar
Ophelia Sarkissian
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 223
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum