[FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

[FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée] - Page 2 Empty Re: [FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée]

Message  Jackie Estacado le Lun 27 Mai - 23:22

Pays du Beau Gosse; Strasbourg; Contades; Église Saint-Paul

Une reprise de Bella Ciao d'Yves Montand joue à travers l'appareil de voyage des mondes en mode Sldiers. C'est l'heure du départ et une bonne partie de l'équipe a déjà traversé le portail pour retourner dans notre univers préféré, ne laissant que 8 personnes dans le labo sous cette infrastructure religieuse.
Il s'agit de :
- Haruhi aux cheveux courts.
- Haruhi aux cheveux longs.
- Kyon.
- Sasaki.
- Les Deux Yuki.
- Lina.
- Judy.
Celles et ci qui étaient présents au chapitre précédemment ont été marqué par ce qu'ils ont vu.
Les autres en ont juste entendu parlé, mais ça les a suffit à leur soumettre plusieurs interrogations.
Néanmoins ils doivent les laisser de coté pour l'occasion, car des choses plus importantes les attendent.

Sasaki : Quelque chose me dit que ça ne passera pas comme une lettre à la poste.

Lina : Meilleure métaphore à sortir maintenant.

Haruhi : Rien n'est sûr. C'est assez moche mais bon nombre d'entreprise serait intéressé par cette main d'oeuvre peu chère.

Kyon : Vive le Capitalisme.

Suzumiya : Les Lois du Marché sont impénétrable.

Nagato : J'espère qu'il y aura une fois positive pour nous.

Suzumiya : Un monde avec deux Haruhi Suzumiya, dont une un peu plus débile, ça ne va pas être facile;

Haurhi : Tu sais, je peux remédier à ce problème tout de suite en te tuant là maintenant.

Judy : Arrêtez, il y a déjà eu assez de mort ici  ! Pas besoin d'en rajouter.

Sasaki : Nous reviendrons vite.

Kyon : Tachez de ne pas vous ennuyer.

Nagato : J'ai encore beaucoup de livres pour me tenir compagnie.

Judy : Un peu de lecture n'a jamais fait de mal.

Yuki, l'alien, approuve de la tête cette déclaration.
Désormais, il faut agir de l'avant, et faire un choix qui déplaira forcément à des gens.
Cinq personnes traversent le téléporteur extra-dimensionnelle, n'en laissant que trois derrière pour s'assurer que rien ne parte en vrille de coté là. Ce sont évidemment l'Officier Hopps et les deux Nagatos qui sont restées ici. Pas la Suzumiya de cet espace car il faut bien une ambassadrice du coin pour faire passer le message aux gros connards à la tête de la plupart des pays du monde.
Un silence froid règne après leur départ, alors que la machinerie continue à vrombir.
Judy soupire un peu puis se tourne chaleureusement vers la geek des bouquins afin de lui parler.

Judy : Alors tu as quoi à me conseille niveau lecture ?

Nagato : J'ai 1984 de George Orwell si tu veux.

Judy : J'en ai beaucoup entendu parlé. Souvent les gens comparent la situation actuelle avec cette oeuvre.

Nagato : C'est compréhensible.

Judy : Ce n'est pas lui qui a fait aussi la Ferme des an...

Yuki : Quelqu'un approche.

Cette phrase coupe nette la conversation entre les deux autres filles.
S'en suit quelque chose d'étrange, à savoir un petit objet rond qui traverse le portail depuis l'autre coté et part roule à leur pieds. Avant de pouvoir comprendre ce que c'est, la boule de métal explose, libérant une onde que n'arrive pas à percevoir les deux humaines, mais que l'interface intelligente reçoit de plein fouet, la faisant buguer et l'empêchant de pouvoir agir correctement.
Les bruits de bottes résonnent entre les deux mondes, rappelant les heures sombres de notre histoire, avant que des individus tout de noire vêtus apparaissent sous les yeux ahuris des gardiennes du labo. Leur armes se braquent sur elles et se déchaînent, répandant leur intestins dans plusieurs coins de la pièce.
Le commando de la mort est sur place, prêt à exterminer toute cette race impure qui se trouve là.
Leur chef, scellée sur son fauteuil électrique, ricane machiavéliquement en voyant que son plan se déroule sans accroc, alors que ses troupes traversent l'énergie bleu pour envahir cette zone alternative dans le but de chercher le corps de Maxime Moulin.
Autour d'elle, ses quelques hommes et femmes restés dans l’atelier du Docteur Nimertz s'occupent de porter nos héros tombés endormis par un produit de la gamme de UNIT, sous la surveillance de la Capitaine Marlène qui ne lâche jamais son visage de grosse débile.

Mahé : Maintenant que nous sommes débarrassés des Blancos et de leur Bridés Soumis, plus rien ne peut m'empêcher d'obtenir les pouvoirs de ces mâles blancs cis hétéros.

Marlène : On fait quoi pour l'autre crétin d'aveugle qui n'était pas avec eux ?

Mahé : Laissons le là où il est fourré, tant qu'il ne nous emmerde pas, ça nous ira.

Marlène : Grâce à toi, nous serons bientôt sauver.

Mahé : Nous attendons ce moment depuis tant d'années. Il ne faut cependant pas faire d'erreur. Toi tu restes ici avec une partie des troupes pour surveiller nos prisonniers et s'assurer qu'ils ne préviennent pas Fury de ce qui se passe dans son dos.

Marlène : T'en fais pas, j'arriverai à faire ça.

Mahé : Il est temps de prendre un aller simple pour New Raccoon City.

Si elle le pouvait, elle s'en frotterait les mains.
A la place, elle roule jusqu’à la sortie de la pièce, se préparant pour la finale de cette fiction.
Jackie Estacado
Jackie Estacado
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 108
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée] - Page 2 Empty Re: [FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée]

Message  Curie le Mar 28 Mai - 16:16

Même Endroit

Nous avons connu jadis des Avengers en meilleur forme, capable de sauver le monde de Néo-nazis, Sorciers Maléfiques, Intraterrestres, Extraterrestres, Démons et autre Entités venues d'un Autre Monde.
Notre groupe se trouve à présent dans sorte de débarras de moyenne taille où se trouvent peu d'objets utiles, notamment pour se libérer, car ils ont tous les poignets bloqués par de puissantes menottes d'une technologie non humaine et donc ne peuvent pas faire grand chose à moins que quelque ne les libère avec une clé.
Pour couronner le tout, ceux qui ont des pouvoirs n'arrivent pas à les utiliser pour une raison que seuls les lascars de UNIT sont au courant, y compris la Général Inverse. Seule Sasaki peut techniquement les siens, mais préfère les garder en dernier recours.
Jouer à Dieu peut avoir des conséquences désastreuses.
Enfin bon, comme d'habitude nous dirait claude Français, je vais vous rappeler qui c'est qu'il y a :
1) Le Docteur Tolk-Hien Nimertz, qui est en fait la seule personne à ne pas avoir des liens sur les mains, et qui grâce à sa force surhumaine, pourrait vaincre ses connards sans problèmes. Or, on lui a privé de son fauteuil roulant, et ne pouvant utiliser ses jambes paralysées, il devient d'un coup moins utile.
Peut être que son intelligence saura compenser en contrepartie.
2) La Major-générale Lina Inverse qui est en pétard qu'on s'en soit pris à elle et ses amies, surtout venant de son propre camp à la base. Cette trahison, et le fait qu'on lui ait privé de sa magie, font qu'elle est une bombe à retardement, qui leur explosera à la gueule si elle parvient à se libérer.
3) Haruhi Suzumiya de cet univers qui essaye de garder son calme, malgré que sa brûle ardemment au fond d'elle et qu'elle a envie de coller son poing au visage de leur gardienne. Au moins, ce qui la rassure, que son Kyon est de retour, mais que d'un autre coté Leon ne peut être là pour les aider.
4) Haruhi Suzumiya de l'autre univers qui gère un peu mieux sa colère et tente un peu mieux de réfléchir, en analysant les faiblesses de l'ennemi. Une grande chef pour la Brigade SOS qui rend fière tout ceux qui sont sous ses ordres.
5) Kyokai Iwasaki, qui est plongé dans ses pensées, chose qu'on a l'habitude de sa part, et qui élabore lui aussi un plan pour s'évader de cette prison. Son attitude blasée de base aide beaucoup à ce qu'il garde le contrôle sur ses émotions.
6) Itsuki Koizumi, qui a une mine sérieuse et ne présente pas ses pensées aux autres, nous laissant nous demander ce qu'il peut bien préparer pour pouvoir sauver tout le monde. C'est surement l'un des meilleurs stratèges et tacticiens dans la pièce.
7) Sasaki qui pense à ses proches et attend que quelqu'un les sorte de cette merde.
Cool Mikuru Asahina qui pleure en silence dans son coin avec juste une personne qui parvient à la consoler.
9) Curie qui s'occupe d'apaiser l'âme en peine pour libérer ses chagrins.
10) Gourry Gabriev qui a très bien compris que ces méchants sont de grosses ordures.
11) La Amelia Wil Tesla Saillune qui s'inquiète beaucoup pour ce qu'il va se passer sur leur plan réussit.
12) Zelgadis Graywords qui essaye en vain de couper son entrave avec une lame cachée sur lui.
Passons du coté des vilains sbires où ils ne sont juste quatre :
13) La Capitaine Marlène Schiappa dont son QI n'a d'égale que sa beauté interne et externe.
14) Fink, un soldat noir qu'on réduira à ça juste pour jouer à leur petit jeu.
15) Arnold, un soldat blanc dont on fera de même.
16) Chrison, un soldat jaune qui ne sera pas épargné.
Ne vous en faites pas, j'aurais pas trop besoin de le refaire vu le peu de chapitres qu'il reste à écrire.
Et encore, je vous ai épargné tous les autres faux-jeton qui se trouvent dans le couloir adjacent à faire le guet, afin de s'assurer que leur collègues encore fidèle à leur boulot ne viennent pas fouiner dans leur affaire. En sachant qui contrôle la plupart de troupes présente au siège de UNIT, vous auriez raison de croire qu'il ne doit pas y en avoir une majorité.
Allons plutôt nous concentrer sur ce que chaque personnage a à dire, maintenant qu'ils sont tous conscients.
Commençons par celle qui est la plus dévastée par la tournure des choses, y compris le génocide qu'il y a eu.

Mikuru : Elles sont toutes mortes ! Comment n'a t-on pu rien faire pour l'en empêcher !?

Curie : Cette question n'a pas de sens puisque que nous n'aurions rien pu faire, ne sachant pas ce qui se passait dans notre dos.

Mikuru : Mais... !? Mais... !? Mais... !?

Chrison : Cette traîtresse peut pas se taire !?

Arnold :  Et la privilégié, tu te la fermes aussi.

Marlène : Hé, arrêtez de faire du manterrupting !

Fink : Ouais arrêtez de d’opprimer ces femmes par vos comportements.

Marlène : Tu me fais du Mansplaining !? Sérieusement !?

Lina : Arrêtez avec vos anglicismes qui ne veulent rien dire !

Suzumiya : Depuis quand la conversation est elle passée en français ?

Haruhi : C'était plus clair à une époque.

Mikuru : Vous êtes des racistes ! Des gens comme vous ne devrez pas...

Un coup de botte dans la figure l’assomme bien comme il faut, la faisant taire pour le moment.
Cet action n'est pas sans répercutions sur l'humeur des autres autres prisonnier.
La voix d'une folle vient tout de même leur crier dessus pour être clair sur une chose.

Marlène : Le prochain qui l'ouvre, il finira pareil !

L'hypocrisie attend son paroxysme, et à moins d'un Deus Ex Machina, les héros sont fichus.
Justement, c'est à ce moment là qu'un boucan de tonnerre se fait entendre de l’autre coté de la seule porte de la salle, étonnant à peu près tout le monde ici. On dirait des explosions de feu, ce qui n'est pas courant dans le ocin, il faut dire.
Cela semble être de la magie, ce qui est mauvais pour les méchants comme aucune barrière anti-magie ne se trouve là, et que ça va être chaud de leur mettre des menottes si ils sont pleinement conscient.
Néanmoins, les trois soldats et leur chef braquent leur fusil vers la localisation du bruit, se préparant au pire.
Ils ont été entraînés pour ça, ça devrait le faire.
Quand le silence prend place à la bataille, la sueur augmente et dégouline sur les armes.
Certaines mains se mettent un peu à trembler, ce qui est compréhensible quand on sait combien de gens il y avait là bas et qu'ils sont surement morts à présent sinon ils seraient déjà venus faire signe de leur victoire.
C'est au moment où l'on s'y attend le moins, après plusieurs secondes sans qu'il ne se passe rien, qu'une nouvelle détonation s'enclenche, défonçant la porte d'entrée de plein fouet. Celle ci percute au passage Chrison et l’envoie s’écraser contre le mur du fond à la manière d'un cartoon, à la différence près que ça le tue.
Un bel homme barbu et de rogue vêtu fait son entrée de scène de manière éloquente.

Bob : Halte là vils brigands ! Vous avez osé défier les Dieux, et aujourd'hui ils vont vous le faire payer de la puissance de leur phalanges !

Suite à ce beau phrasé, deux fusils d'assaut tombent au sol et leur propriétaires se mettent à genou.

Fink : On se rend !

Arnold : Ne nous faites pas de mal !

Bob : Ça, ce sera à ces dames d'en décider !

Deux figures féminines font leur venue en même temps, avec chacune quelque chose de particulier.
Akako Koizumi, auto-surnommée la Meilleur Pratiquante de la Magie Rouge, qui ricane de façon hautaine telle la sorcière qu'elle se doit d'être, alors que sa beauté charme une bonne partie du casting présent ici.
Mavis Dracula, la Fille du Célèbre Comte qui existe réellement, qui est en train d’hésiter sur quel sort réserver à ces deux gros racistes violents qui ne s'assument pas.
Ces derniers prient pour leur vie en posant le mains et tête sur le sol à plusieurs répétitions.

Akako : Je prends celui de gauche afin de l'utiliser pour certaines de mes expérience. Raven sera content de voir ça. Et toi, tu feras quoi avec l'autre ?

Mavis : Il deviendra le souffre-douleur de notre hôtel. Bien que j'hésite à le donner à Karin....

Marlène : Ne bougez plus !

Kyon : Sasaki-san !

La Vilaine Schiappa a pris en otage celle qui peut renverser la situation en sa faveur, sans que la première ne le sache. Cela jette un froid dans le débarras, et les sauveurs prennent un ton bien plus sérieux face à ce fâcheux moment à passer.
La Capitaine a collé son Colt sur le coté gauche de la tête de la pauvre fille, et essaye à présent de tout faire pour s'en tirer de cette situation défavorable pour elle.

Marlène : Si vous me laissez partir, je l'épargnerai !

Haruhi : Si tu touches à un seul de ses cheveux, je viendrai te hanter toute ta putain de vie ! Est ce que je me suis bien faite comprendre !?

Sasaki : Haruhi-chan...

Marlène : Tu n'es pas...

Un tir survient de nul part, touchant l’œil gauche de celle qui ferait une piètre ministre et dont le cerveau est détruit après avoir été pendant longtemps très fragilisé. Elle lâche sa captive et s'écroule sur le dos, laissant échapper de sa bouche son ultime brin de vitalité.
Le Lennon va alors voir Sasaki pour la rassurer, tandis qu'un MP-443 Grach encore fumant est rangé dans le holster d'un Nicholas Fury Senior que personne n'a vu arriver. Un peu comme si un vœu divin avait fait en sorte à ce qu'il débarque au bon moment pour sauver la situation.
Alors que les deux troufions encore en vie sont escorter pour leur jugement, le Directeur des Secret Warriors s'occupe personnellement de libérer tous les prisonnier grâce à une sorte de minuscule appareil qu'il a sur lui.
Une fois tous les héros libres, une conversation peut s'engager.

Nick : Navré pour tout le mal qui a pu vous être fait, et pour ce qui s'est passé dans la Terre-2414.

Amelia : Autant de morts...

Gourry : Comment vous avez fait pour savoir qu'on était là ?

Nick : Mon fils a découvert que quelque chose se tramait ici et a envoyé quelques hommes vérifier le labo du Docteur Nimertz. Ils ont alors découvert plusieurs éléments de preuves indiquant ce qui s'était passé, et i la fait appel à mon équipe pour vous sauver.

Suzumiya : Où se trouve l'ordure qui a fait ça !?

Nick : La Lieutenant-colonel Yaddoúr s'est rendu aux Etats Unis avec plusieurs de ses hommes. On ignore ses déplacements depuis et où elle se trouve exactement, mais nous parviendrons à la trouver.

Nous savons de notre coté où elle a prévu de se rendre.
Dommage que je ne veuille pas leur donner un coup de pouce cette fois ci.
Curie
Curie
Anciers
Anciers

Messages : 262
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée] - Page 2 Empty Re: [FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée]

Message  Kenzie Dodgera le Sam 1 Juin - 12:23

Etats Unis; Minnesota; New Raccoon City; Cathédrale

Une musique un peu inquiétante se répand dans la ville pour y rejoindre un point précis de celle ci.
Notre Dame est plus lumineuse que d'habitude en cette nuit noire.
Cet immense édifice à une architecture assez particulière et dure à définir, tellement il y a pas vraiment d'autre dans le genre. On dirait presque qu'elle sortirait de l'esprit particulier de Tim Burton, à la fois abstrait et gothique.
Les passants qui passent devant à cette heure tardives sont surpris de découvrir de renforcement de la sécurité qu'il y a pour l'occasion, avec tous ces soldats vêtus de noir qui quadrillent la zone extérieur.
A l'intérieur, c'est la même rengaine, sauf que certaines membres de la troupe ont des taches différentes.
Certains sont occupé de brancher le matériel vidéo qui servira à immortaliser en direct le rituel qui aura lieu dans quelques minutes, tandis que d'autres sont justement employés à aider leur chef a préparer les différentes étapes de celui ci.
Un vévé représentant l'un des lwa de la mort dans le Vaudou, est d'ailleurs dessiner méthodiquement devant l'autel, après l'allée entre les rangées de bancs. Si ils se foirent sur ça, les conséquences pourraient être désastreuses, ou ils pourraient aussi juste avoir la honte car rien ne se passerait du tout.
Il ne faudrait pas offenser la Guédé étant femme du Baron Samedi, à savoir Maman Brigitte.
Ces noms peuvent sembler rigolo pour les non connaisseurs, sauf que c'est très sérieuse, au contraire.
La Lieutenant-colonel Mahé Yaddoúr fait ce qu'elle peut avec ses capacités, c'est à dire réviser la formule qu'elle devra lire à haute voix devant l'assemblé, depuis un livre qu'on lui a ouvert sur ses jambes. Derrière elle se trouvent gradés qui assurent sa protection, à savoir l'Adjudant sous-officier Bilal Hassani et le Fourrier Nick Conrad qui sont sapés comme jamais.
La préparation touche à sa fin, il va falloir se lancer pour le show.
Les trois personnages avec un nom se mettent sur le devant des caméras alors que le reste du Peloton se range derrière pour observer avec admiration ce qui va se passer. Au signe de la tête de la plus haute figure d'autorité, le stream débute en étant retransmit directement sur Twitch.

Mahé : Bienvenue ami.e.s.h.p.t. Racisé.e.s.t.p. ! Cette nuit marquera le début d'un nouvel ère, un ère où les Blancs ne pourront plus nous dominer ou nous réduire ne esclavage ! Nous allons faire table rase du passé !

Nick : Pendons les Blancs !

Bilal : Nous sommes des Rois !

Mahé : Je m'en vais effectuer un petit rituel qui me permettra de tous vous sauver, tous nous sauver ! Apportez l'offrande !

Alors que des soldats arrivent avec la carcasse qui servira de don aux dieux, les réactions sont vives sur l'Internet, et je m'en vais vous les décrire un peu, histoire de voir si l'Humanité mérite d'être sauver comme aurait pu le dire cette chère Mylène Farmer.
Quelques internautes sont choqués par ce qu'ils voient en ce moment même et essayent de prévenir les autorités.
Il y a qui pensent que c'est juste un gros prank bien foutu.
D'autres sont à fond dans le délire de ceux qui font le direct, et s'en est flippant.
Une seule personne, visiblement spécialiste dans cette religion de Dahomey, tente d'avertir les inconscients de UNIT qu'ils font une grave erreur en expliquant les raisons que je vous cacherai pour plus se suspense. De toute façon, ceux à qui le message est destiné font la sourde oreille donc ils n'auront que ce qu'ils méritent.
Revenons à cette nourriture un peu spéciale déposée en plein sur le symbole dessiné au sol.
Il s'agit d'une sorte de Créature de Frankenstein en plus simplifiée, avec juste le corps de feu Zebediah Killgrave, plus très frais, et de la tête un peu plus fraîche de Maxime Moulin. Ce drôle de mélange est censé fonctionner si on en croit les fous à l'origine de ça.
Je veux bien essayer de les croire.
Essayer.
Maintenant que cette chose est en place, la suite peut se faire, en français au passage.

Mahé : Maman Brigitte, toi la déité qui protège nos cimetière, je fais appelle à toi pour nous venir en aide !

Le son des tambours se fait entendre, sans qu'on puisse en savoir la provenance.
C'est alors que le chanteur gay remarque que son camarade à ses cotés est plutôt inquiet pour une raison inconnue, et il veut donc savoir ce qui le tracasse exactement.

Bilal : Que se passe t-il Nick ?

Nick : J'ai un mauvais pressentiment pour ce truc.

Bilal : Comment ça ?

Nick : Cette Brigitte là, j'ai vu qu'elle était souvent représentant par une blanche, et ça me plaît pas.

Bilal : Ce ne sera peut être pas le cas.

Nick : Il faut l'espérer, sinon ça va chier pour sa gueule.

Manque de peau pour le rappeur, il a vu juste.
C'est bel et bien une femme blanche plutôt jolie au cheveux rouges qui fait son apparition sous un mélange d'obscurité et de lumière, créant un effet assez original. Elle s'avance sans aucune méchanceté vers celle qui l'a invoqué et qui ricane encore plus intérieurement en voyant que son plan de filou marche vraiment.
Sans qu'elle ne puisse le voir, ses hommes et femmes sont pour la plupart choqué de découvrir l'apparence de l'esprit invoqué et commencent à se poser des questions sur quelle partie joue leur leader.
Là où le drame survient, c'est quand celui qui aime étrangler des blanches vient pointer le bout de son canon sur l'arrière de la tête de Maman Brigitte, la faisant s'arrêter mais pas plus régir que ça. Juste un peu rigoler, comme si c'était juste une blague.
Elle tourne un regard semi enfantin vers lui, presque aussi doucement flippant que celui de Lucy Dodgera.

Brigitte : Tu seras le premier à rejoindre notre petite fête.

D'un coup, sa gorge se serre depuis l'intérieur, et il n'arrive plus à respirer, baissant son arme au passage.
Toutes les jambes qui ne sont pas paralysées dans cette chapelle le deviennent en voyant d'un coup les tripes de Monsieur Conrad lui sortirent de la bouche pour passer autour de son cou à la manière d'une corde avant de tirer aussi fortement que possible, comme animées par une volonté supérieure.
Les yeux du bonhommes deviennent rogues alors qu'il ne peut même pas crier à l'aide.
Le regard de la représentante de la mort se tourne ensuite vers le Roi présent ici qui sent juste après son crane lui faire atrocement mal, avec cette impression que quelque chose veut en sortir. Tombant à genou, des pics commencent à sortir de sa tête pour former une magnifique couronne sanglante.
Mourant de ses blessures, son corps vient rejoindre celui de Nick qui rend son dernier souffle.
Les soldats abasourdis ne peuvent même pas essayer de prendre leur courage entre leur mains tremblante pour tenter de faire quelque chose. Le trépas les observe de haut en ayant déjà planifié totalement leur sentence, histoire de venger toutes ces vies qu'ils ont ôté là bas.
Leur peau met à bouillir telle de l'eau à 100°, s'écoulant jusqu'au au sol marqué d'une empreinte chrétienne.
Ne comprenant pas ce qui leur arrive, certains tentent de se toucher le visage, seulement pour le voir leur échapper entre les doigts. Les globes oculaires finissent aussi par disparaître, ainsi que tout le reste, ne laissant que des os pour habiller ces treillis militaires.
Au final, seule reste Mahé Yaddoúr, dépassée par les événements et qui a vu sa haine et sa joie laisser leur place à la peur et la tristesse. La morve vient se mélangeant aux larmes versées, alors que la toute puissante s'avance jusqu'à pouvoir discuter vraiment face à face avec celle qui l'a invoqué là.

Brigitte : Qui sème le vent récolte la tempête.

Mahé : Pou... pour... Pourquoi !?

Brigitte : Je sais qui tu es Mahé. Une pauvre petite fille qui n'a pas su passé outre les remarques sur son accent quand elle était jeune, et qui ne sait pas remis de la trahison de sa meilleure amie, dont ça arrangeait qu'elle fusse blanche.

Mahé : C'est sa faute !

Brigitte : Même si ce qu'elle t'a fait n'était pas bien, tu as fait pire qu'elle en massacrant tant de personnes dans l'indifférence et en espérant ensuite recevoir notre aide pour tes sombres désirs. En plus, tu t'improvises Mambo alors que ce n'est pas quelque chose qu'on devient comme ça.

Mahé : Désolée !

Brigitte : Si cette planète va mal aujourd'hui, c'est à cause d'humains comme toi qui laisse leur mauvais cotés prendre le dessus pour les faire devenir des monstres, prie que des animaux. Tu es plus proche d'un Kree moyen ou d'un Dalek, que de Martin Luther King ou de Nelson Mandela.

Mahé : Ne me faites pas de mal !

Brigitte : Tu ne mérites pas cette insigne.... Enfin bon, on aura tout le temps en discuter chez nous.

Mahé : Chez vous ?

Brigitte : Notre dimension. J'ai tant de chose à te parle, comme de l'Académie Mihama où traînent les victimes de tes semblables. Nous allons bien nous amuser !

Mahé : Non attendez...

Sans pouvoir finir sa phrase, une brume noire les enveloppe toutes les deux, couvrant sa voix.
Quand elle s'évapore, elles ont disparu.
Dans l'ombre, à l'étage, quelqu'un assistait à la scène depuis un petit moment.
Il s'en doute mais la Guédé avait senti sa présence mais s'en fichait.

Xelloss : Intéressant.

Il se tire en douce, puis peu de temps après son départ, la double porte d'entrée en bas s'ouvre.
Une petite équipe du STARS menée par Nina Mcloard s'introduit dans le lieu où de nombreux squelettes baignant dans un étrange liquide s'y trouvent. En ayant trouvé aussi à l'extérieur, ils ne savent pas ce qui s'est passé mais peuvent juste dire une seule chose.

Nina : Ça pue la mort ici.

Si ils veulent savoir ce qui s'est passé, ils devront voir la rediffusion.
Kenzie Dodgera
Kenzie Dodgera
Arrivants
Arrivants

Messages : 33
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/04/2019
Localisation : Dans ton cul. ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée] - Page 2 Empty Re: [FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée]

Message  Aiko Kudō le Lun 3 Juin - 23:15

2 Mai 2019

Japon; Kansai; Nishinomiya; Dream Coffee Shop

Une chanson à la con se fait bien entendre dans cette petite échoppe, et intrigue les différents clients qui se demandent d'où ça peut bien venir. Hé bien, ça provient de la poche d'un des membres du gros groupe assemblé à une table trop petit pour eux.
Allons voir qui c'est qu'il y a là bas :
1) Haruhi Suzumiya aux cheveux courts qui reste incontestablement, selon elle, la chef de tout ce beau monde.
2) Kyokai Iwasaki qui commence à se demander si il ne préférait pas quand tout le monde l'appelait juste Kyon.
3) Itsuki Koizumi qui est bien content que toute cette histoire se soit fini sous une meilleure note.
4) Yuki Nagato qui a appris pour la mort de ses deux autres elle mais n'a pas affiché d'émotion vis à vis de ça.
5) La petite sœur de Kyon qui est impressionnée par les prouesses de son grand frère et est bien évidement très heureuse de le retrouver après l’avoir cru mort pendant 2 ans.
6) Tsuruya Kudō qui ne lâche plus sa Mikuru d'une semelle, même en sachant que c'est pas la même qu'elle a connu.
7) Aiko Kudō qui est là pour accompagner sa grande sœur et rencontrer ces gens dont elle a tant entendu parlé.
8 ) Emiri Kimidori qui bosse ici donc ça aide.
9) Taniguchi qui est juste là pour son vieux pote et puis c'est tout.
10) Kunikida qui est aussi là pour Kyon.
11) Sasaki qui a amené pour l'occasion sa propre troupe qui s'est beaucoup inquiétée pour elle.
12) Fujiwara qui est soit disant le frère d'Asahina et qui a aussi voyagé dans le temps.
13) Kuyou Suou qui est une interface humanoïde extraterrestre créée par une entité différent que celle qui a conçu Nagato et Kimidori.
14) Kyouko Tachibana qui est une esper faisant partie d'une agence rivale à celle de Koizumi.
15) Haruhi Suzumiya aux cheveux longs qui ne sait pas vraiment la place qu'elle a en ce monde.
16) Mikuru Asahina qui se sent un peu de trop dans cette pièce.
17) Mikuru Asahina du Futur qui est triste que son double ait péri durant ces événements.
18) Stive People qui est dégoûté de ce que son meilleur pote Maxime a pu faire avec ses pouvoirs.
C'est de son pantalon que sort l'autre chanson qui tape sur le système de certaines personnes qu'il ne faut pas énerver. Il s'en rend finalement compte et coupe court à la musique avant qu'on ne se décide à lui balancer une assiette dans la gueule.
Le débriefing de toute cette opération peut donc se faire dans une meilleure ambiance.

Haruhi : Bon... Commençons par les bonnes nouvelles. Kyon, Itsuki, Haruhi 2 et Mikuru 2, UNIT a prévu pour vous un programme réinsertion à la vie normale, financé par la Famille Kudō.

Tsuruya : Ne vous en faites pas, je suis sûr avec votre mental, vous y arriverez sans problème !

Itsuki : Je te crois Tsuruya-san.

Aiko : Je suis contente d'enfin pouvoir tous vous rencontrer !

Asahina : Tsuruya...

Tsuruya : Si tu as besoin d'aide Mikuru, je pourrais te fournir de l'aide personnel si tu en as besoin !

Mikuru : Je peux aussi t'aider à en savoir plus sur ton autre toi et les voyages dans le temps.

Asahina : Merci à vous deux.

Haruhi : Moi et Leon, nous sommes prêt à vous aider aussi pour vous loger si besoin.

Kyon : Il nous faudra régler aussi notre situation amoureuse assez compliquée.

Suzumiya : Je suis un peux tentée par ce que Gilbert avait suggéré.

Petit Sœur : Kyon va avoir plein de petits amies !

Taniguchi : Franchement Kyon, t'as pas de chance, fallait que ce soit deux Haruhi Suzumiya au lieu d'un double exemplaire d'une fille mieux que ça.

Kunikida : Taniguchi-kun !

Suzumiya : Tu as un problème blaireau !?

Haruhi : On va se le farcir !

Emiri : Je vais aller vous resservir du café.

Stive : Avant que vous ne le transformiez en kebab, je voudrais savoir une chose.

Haruhi : Quoi ?

Stive : Qu'est ce qu'ils vont devenir les persos de Slayers ?

Kyouko : Un groupe Heavy Metal !

Fujiwara : Pas mal.

Sasaki : Bien trouvé !

Kuyou : Est ce que ceci était une blague en référence au groupe du nom de Slayer sans s.

Yuki : Oui.

Haruhi : Plus sérieusement, on ne sait pas. UNIT n'a aucune idée de comment les renvoyer chez eux.

Mikuru : Je suppose que comme moi, ils vont devoir rester ici un peu plus de temps.

Stive : Cool, je vais pouvoir leur demander au autographe !

Cette dernière phrase afflige ceux pour qui l'estime à son sujet avait augmenté.
Ça démange Dieu d'utiliser ses pouvoirs qu'elle a pu enfin regagner.

Roumanie; Bucarest; Curtea Veche

Du coté de ceux dont on vient de parler, ils sont en plein cœur d'une mission dangereuse.
Lina Inverse et Gourry Gabriev se font face, positionnés devant le buste de Vlad III l'Empaleur.
Les deux rougissent un peu en se tenant les mains, comme le couple qu'ils sont à présent.
L'amour les enveloppe et même si il finira par les quitter d'une certaine manière, il restera d'une autre façon.

Lina : Tu es prêt pour qu'on fasse ça ensemble ?

Gourry : Toujours prêt à être à tes cotés.

Lina : Alors allons y, ma tête de méduse à moi.

Gourry : D'accord, ma planche à pain.

D'habitude ce genre de remarque l'énerverait, mais là ça a l'effet inverse et elle dépose un baiser d'encouragement sur ses lèvres, malgré sa petite taille à elle, et sa grande taille à lui. Ceci fait, ils prennent des instruments assez rock traînant à coté et vont rejoindre la scène improvisée où attende leur deux fidèles compagnons d'aventures.
C'est l'heure d'une reprise de Jessie's Girl de Rick Springfield.

Lina : Comme la copine de Jessie !

Gourry : Je souhaiterais avoir la copine de Jessie !

Lina + Gourry : Où puis-je trouver une femme !? Où puis-je trouver une femme comme celle-ci !?

L'effet bénéfique de la musique aide les Possédées juste en face à guérir des maux qui les corrompent.
Comme quoi, même quand la noirceur est presque partout, la lumière peut toujours être trouvée.
Aiko Kudō
Aiko Kudō
Arrivants
Arrivants

Messages : 22
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/05/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée] - Page 2 Empty Re: [FIC] Suzumiya Haruhi no Sureiyāzu [Terminée]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum