[FIC] Retour Forcé Chez Soi [Terminée]

Aller en bas

[FIC] Retour Forcé Chez Soi [Terminée] Empty [FIC] Retour Forcé Chez Soi [Terminée]

Message  Ophelia Sarkissian le Mer 29 Mai - 23:21

1 Novembre 2015

France; Franche-Comté; Jura; Poligny

Les bip bip continus de l'électrocardiogramme marquent un signe de vie dans cette chambre où la mort guette au tournant, et où l’aspect non décoré de l'habitation ne fait qu'aider à renforcer cette impression amère.
Deux grandes femmes d'1m80 se trouvent dans cette pièce.
L'une couchée telle la Belle au Bois Dormant sur son funeste lit qui avait appartenu à ses parents jadis et qui aujourd'hui lui permet d'être au repos alors que sa vie ne tient qu'entre les mains des Parques. Son sort est incertain, loin d'être scellé, mais pour l'instant elle est maintenant sous assistance respiratoire et il n'est pas clair si elle parviendra à remarcher dans l'éventualité de sa survie.
Seul le futur nous le confirmera.
L'autre est à son chevet, les longs cheveux verts cachant son visage, alors que quelques goûtes de pluie humaine viennent toucher la main droite de la blessée, elle même tenue par sa surveillante. Cette dernière a le cœur resserré sans pouvoir se relâcher, et ne désire qu'une seule chose, faire un bain de sang en vengeant sa bien aimée des volatiles qui l'ont conduit à cet état.
La vengeance est un plat qui se mange glacé.
Ophelia Sarkissian, seule tête d'Hydra encore au trône pour l'instant, a vécu parmi les meilleurs mois de sa cruelle vie justement grâce à son amour ici présent. Depuis leur rencontre en Août dernier, elles ont vécu tellement de beaux moments et on appris à si bien se connaître, qu'elles sont devenues un duo inséparable, uni par l'adoration de la tuerie pour le meilleur et pour le pire.
Lucy Dodgera est une fille dont on ne sait que très peu de chose de notre coté, contrairement à une Erza Josse ou une Ailein Bartley, puisque je n'ai jamais pu vraiment vous conter son passé, hormis la première rencontre avec Martin Walker. Donc beaucoup de mystères planent autour de son existence, de comment elle en est arrivé là, et nous aurons un début d'éléments de réponses un peu plus tard.
Je peux juste vous dire que derrière cette gamine aimant jouer de la tronçonneuse se cache une histoire plutôt triste, qui vient rejoindre celles des autres protagonistes que l'on a pu suivre depuis le début des récits que vous avez suivi depuis le 13 Août 2014.
Là, vous aurez remarqué que ça ne va pas fort pour l'un des couples les plus célèbres de cet univers.
La blonde joyeuse s'est faite renversée par un chauffard qui ne s'est pas arrêté et dont on a retrouvé que la voiture dans un fleuve, où celle ci avait été volée au préalable. Impossible d'identifier celui qui a fait ça et si c'était délibéré de la cibler elle.
Grâce à Shiho Miyano, Vipère a pu découvrir que c'était bien voulu et que c'était l'oeuvre d'une organisation secrète sur laquelle la française enquêtait pour aider sa nouvelle meilleure amie. C'est juste avant de prendre l'avion pour la rejoindre au Japon pour Halloween que ça s'est produit.
La chimiste aux cheveux auburn s'est assurée qu'elle réglerait ce problème là, et a fortement conseillé à la juive de naissance de rester auprès de celle qu'elle aime pour s'assurer qu'ils ne ne viennent pas finir le travail. Ce qu'elle s'est consentie à faire, sans objecter.
Brièvement, le nom de l'Organisation Noire a été mentionnée au cours de leur discutions téléphonique.
Ce nom, Madame Hydra le connaît que trop bien puisque entre joueurs de l'ombre, ils se sont déjà côtoyés plusieurs fois, et elle est même devenu ami avec plusieurs membres de celle ci, y compris un certain Gin. Hé oui, elle est la porte du cauchemar ultime de l'ancienne scientifique de ce groupe, mais elle se garde bien de le lui dire pour l'instant, ne sachant pas encore comment le lui annoncer.
Néanmoins, si il faut choisir, elle sait désormais quel camp choisir.
Il ne fallait pas toucher à ces cheveux dorer qu'elle kiffe toucher, ainsi qu'à ces petits pieds adorables.
La voir ainsi, endormie, peut être pour toujours, ça la rend mélancolique et avant tout nostalgique.
De doux souvenirs reviennent en force, un peu modifier par la mémoire pour les sublimer.

20 Août 2015

Etats Unis; Minnesota; New Raccoon City; Prison

De nombreux corps jonchent ce petit couloir d'entrée de cet établissement pénitencier attaqué par les forces de Green Umbrella, dirigées par nul autre que Natalya Vipèra elle même. La majorité sont des agents du FBI présents ici pour l'occasion afin de surveiller les prisonniers les plus dangereux, et juste un est un commando masqué vêtu de noir qui fait parti des gros méchants.
Un Jericho 941 à la main, Ophelia s'y aventure prudemment, en remarquant quelqu'un à l'autre bout de la zone.
La calibre .40 S&W finit donc silencieusement par pointe l'arrière de la tête de Lucy qui répond en se retournant subitement, muni de sa tronçonneuse éteinte, et dégageant d'un coup l'arme de la femme fatale en la faisant reculer aussi au passage.
Les regard se croisent, cessant tout bruit, avec une certaine assurance dans le mouvement des paupières.
Ceux de Sarkissian se relâchent alors en constatant la beauté enfantine émanant de ce petit bout de femme dont on a du mal à croire qu'elle possède une telle force capable de transporter de lourds objets telle son outil principal à deux mains, ainsi qu'une insatiable envie de tuer des gens pour son pur plaisir personnel.
Ses iris bleus continuent à nous envoûter, en même temps que sa tenue de pom-pom girl.
Cette Meneuse de claque aurait très certainement des lèvres de chats si nous étions dans un animé japonais.
Peut être même le croc qui va avec.
Succombant à son charme, et ayant de plus vilains matous à fouette, la tête de l'hydre baisse son arme et se montre un peu plus sympathique vis à vis de cette nouvelle rencontre. Le coup de foudre permet alors une entente entre les deux pour un objectif commun.

Ophelia : Hé salut toi ! Je suis ici pour sauver un connard que j'ai pas envie de sauver, alors à la place je vais juste saboter l’opération d'Umbrella afin des les troller. Ça va être amusant ! T'es là pour quoi toi ?

Lucy : Tout ce que je veux c'est tuer cette grosse pute de Natalya Vipera.

Étrangement, cette injure sonnait douce avec sa voix d'ange à l'accent bien français.

Ophelia : C’est parfait, je pense qu'on peut faire équipe alors ! Allons y avant que les autres couillons n'arrivent !

Le sourire dans la poche, elles s'en vont commettre un massacre, et casser des burnes au passage.
Pauvre Leon...

24 Août 2015

New Raccoon City; Old City; A'er dan

Dans ce restaurant 36 étoiles, les deux européennes profitaient d'un bon repas bien savoureux.
Ophelia se régale sur des Clapiottes qui supplient pour qu'on les épargne.
Lucy savoure les Doubitchous bien roulés à la main sous des aisselles.
L'occasion rêvé pour faire un peu plus connaissance et pour s'amuser comme des petites folles.

Ophelia : Tu me rappelles un peu Jessica Nigri.

Lucy : Tu la connais !?

Ophelia : Un peu, j'ai déjà vu plusieurs photos d'elle quand je me soulageais si l'on peut dire comme ça.

Lucy : C'est ma cosplayeuse américaine préférée ! Je l'ai connu grâce à Lollipop Chainsaw où elle a servi de modèle pour la protagoniste, Juliet Starling. La tenue que tu as vu la dernière fois c'est la sienne, je m'habille souvent comme ça car je kiffe ce perso.

Ophelia : Tu sembles être passionnée par les jeux vidéos.

Lucy : Toute la pop culture a vrai dire, donc séries, films, BD, livre et manga aussi. A vrai dire, comme je passe beaucoup de temps seule et qu'à part mon Majordome Sangoku et mon Grand Père Armand qui vient me voir de temps en temps, j'ai pas vraiment d'entourage. Ça fait beaucoup de temps libre entre les missions pour faire tout ça.

Ophelia : C'est vraiment son nom Sangoku ?

Lucy : Non, c’est moi qui le lui ait donné.

Ophelia : Tu n'as pas d'autre membre de ta famille, hormis Armand ?

Lucy : Non, et il passe une grande partie de son temps à alterner entre Chatelard, son village natal, et différents boulots au quatre coins du monde afin de pouvoir tenir sa retraite. Le gouvernement fait n'imp et il en paye le prix fort, le pauvre.

Ophelia : On pourrait tenter un coup d'état un jour.

Lucy : Ce serait bien en effet. Et toi, de la Famille ?

Ophelia : Orpheline. Et même si j'avais une, elle ne serait plus là aujourd'hui.

Lucy : Ah ?

Ophelia : Longue histoire. TRÈS longue histoire.

Lucy : Tu pourras me raconter ça dans la chambre que je nous ai réservé à l'Hôtel la Rochelle.

Ophelia : Oooohhh... Ça veut dire que le rendez vous s'est bien passé ?

Lucy : Parfaitement !

Elle ferme les yeux, penche légèrement sa tête vers la droite puis pousse un rire trop kawaii.
Autant dire que ce soir, il y aura de la chaleur dans les chaumières.

29 Août 2015

France; Poitou-Charentes; Île d'Oléron

Telle Merida, Lucy est muni d'un arc et se prépare à un tir exceptionnelle.
Elle se trouve actuellement au sommet d'une petite dune sableuse tout près d'une forêt, alors que devant elle la mer calme reflète la lumière aveuglante du soleil. Pour l'occasion, la mercenaire est uniquement vêtue d'un maillot deux pièces qui lui va nickel, alors que des tongs de la même couleur empêche les vers des sables de sentir sa présence et de la dévorer tout cru.
Enfin ce délire, c'est dans sa tête.
Il y en a bien une à qui ça plaît de la voir aussi peu vêtue et c'est sa nouvelle copine.
Ophelia s'approche d'elle et lui embrasse le cou, la faisant un peu vibrer et la déconcentrant pour l'occasion.
Malgré ça, ce geste lui plaît beaucoup et d'autres pourraient en revanche l'aider dans sa préparation.

Lucy : J'adore sentir le contact de tes lèvres sur ma peau.

Ophelia : Je peux faire ça à tes pieds ?

Lucy : Ta gêne pas, mais évite de faire les deux en même temps.

Ophelia : Je ne suis pas conne non plus.

Elle dit ça en rigolo puis se baisse pour aller cherche cette partie de l'anatomie féminine qui l’intéresse tant.
De petits pieds égyptiens blancs assez fins avec des orteils bien rangées à la façon des Dalton, tout en étant coloré de cyan pour l'occasion. Aucune déformation ou imperfection n'y est à souligner, ce qui les rends d'autant plus attractive pour celle qui est attirée par ça.
Sa bouche entre en contact avec le dos de ce membre avant de le contourner pour toucher la plante de celui ci, puis la prochaine destination la mène jusqu'aux doigts qu'elle englobe tous, en répandant sa salive dessus avec une satisfaction nette sur son visage.
Ce geste d'amour permet à notre archère de pouvoir décocher une flèche droit vers sa cible.
Au loin, perdu dans l'eau, se trouve le Fort Boyard, célèbre monument où se tient le jeu télévisé du même nom, avec entre autre des Nains super connus et un Vieux coincé dans sa tour. Olivier Minne, animateur de cette émission depuis 2003, est en train de fumer paisiblement une cigarette en pensant aux prochains candidats qu'il va devoir accueillir, quand soudain...
Une flèche se plante dans son épaule droite.
Il lâche instantané la clope dans l'eau et se met en colère face à cette personne qui lui a fait ça et qu'il connait que trop bien, malheureusement.

Olivier : Lucy, encore toi !

S'étant préparé à ça, au cas où, il s'accroupie pour ramasser le Mk 153 Mod 0 SMAW à ses pieds puis s'en sert avec son épaule non touchée pour viser l'endroit d'où le tir provient. Un sourire sur son visage peut se voir avant qu'il ne crie quelque chose à son attention.

Olivier : Prends ça !

La roquette part et explose dans une partie de la ville se situant sur la cote, tuant plein de gens sauf celle qu'il fallait.
C'est con.

13 Septembre 2015

France; Paris; Chez Jawad

Nos deux amoureuses viennent de finir de mater l'animé "Le Fruit de la Grisaia".
Elles l'ont beaucoup aimé, et sont impressionnées par ce que les personnages ont pu traverse comme merde dans leur vie. Cela leur rappelle leur événements traumatisant à chacune d'entre elles.
L'écho d'une chanson entendue un peu plus tôt résonne encore.
Elles hésitent à en parler, puis finalement il y en a une qui parvient à se lancer d'une certaine manière.

Lucy : Ça fait bizarre de se dire que c'est inspiré d'histoire vraies.

Ophelia : Tu sais, je n'en ai pas encore parlé, mais mon enfance arrivait à égaler voir surpasser certaines de leur vies pourries. Dure d'être juive à l'entre deux guerres.

Lucy : J'imagine...

Ophelia : Et toi ?

Lucy : C'est moins pire, je dois l'avouer.

Ophelia : Tu veux en parler ?

Lucy : Un peu.

Ophelia : Prends ton temps, ma p'tite sociopathe d'amour.

Lucy : Je suis née en 93 dans le Jura et j'y ai vécu paisiblement avec mes parents et notre majordome dans une grande maison à la limite de Poligny, jusqu'à mes 8 ans...

Ophelia : Que s'est t-il passé ?

Lucy : Mes parents, alors qu'ils étaient de sorti, sont morts dans un terrible accident de voiture. Ça a fait la une de la presse régionale et ce n'est que plus tard que ce n'était pas un accident ?

Ophelia : Un assassinat ?

Lucy : Oui.

Ophelia : A t-on trouvé le coupable ?

Lucy : Jamais, et c'est pas faute d'avoir essayé. Toutes les pistes sont tombées aux oubliettes.

Ophelia : Mince...

Lucy : Si j'avais été avec eu ce jour là, je serai morte.

Ophelia : Au moins, ta survie permettra de les venger un jour.

Lucy : J'espère.

Ophelia : Je pourrais t'aider, j'ai les ressources pour ça.

Lucy : Merci de ton aide.

Ophelia : Les persécuteurs ne doivent jamais rester impuni.

Lucy  En tout cas après ça, ça allait un peu mieux. J'ai vécu avec mon grand père et Sangoku en Charente-Maritime jusqu'à devenir mercenaire et partir exécuter des contrats dans le monde entier.

Ophelia : Tu me fais un peu penser à Sachi dans ce qu'on vient de voir.

Cette remarque fait rire celle qui subit la comparaison car il y a du vrai là dedans.
Espérons qu'un jour on est le fin mot de l'affaire de la mort des parents.

1 Novembre 2015

France; Franche-Comté; Jura; Poligny

Le vent souffle sur la commune alors que le soleil prend une teinte orangé en allant se coucher.
Ophelia est désormais seule, devant la Croix du Dan à finir de repenser à tout ça.
Ça lui a fait du bien de sortir un peu de se souvenir de tout ça.
Regardant ce symbole chrétien, elle voit sa foi revenir pour l'occasion, étant forte.

Ophelia : Si tu existes Dieu, fais en sorte qu'elle ne meurt pas, sinon tu verras quelle couleur prendront tes couilles quand je te rendrais visite là haut.

Après cette menace, elle tourne le dos à ce gros porte bonheur pour retourner à l'intérieur.
Des larmes s'envolant en perle pour disparaître en l'air, sous un éclat éternel.
Ophelia Sarkissian
Ophelia Sarkissian
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 246
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum