[FIC] Démasqué [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Lun 6 Avr - 23:31

Sandra Bullot

10 Juin 2015

France; Paris; Métro

J'étais assis dans le métro parisien, j'aimais pas trop le prendre mais il le fallait si je voulais voir ma copine, Sandra.
Enfin bon ça n'empêchait pas que ça puait la pisse, il y avait un roumain qui chantait du Gainsbourg en étant bourré et une vieille mendiante qui n'avait pas l'air de comprendre les mots "Non"; "Dégage" et "Pétasse".
En tout cas tout le monde lui disait ça et elle continuait à mendier, tenace la vioque.
Finalement mon potable vibra et ça me fit sortir de mes pensées.
C'était un message de Sandra, ça me fit sourire.

Message : Alors Maxime, tu es bientôt arrivé ?

Ma Réponse : Oui ma noiraude à moi  Very Happy


Je ne sais pas pourquoi mais son message me paraissait bizarre, ces messages étaient d'habitude pour festives on va dire et c'est rare qu'elle me nomme par mon prénom, d'habitude elle me donne des petits noms comme Maximou, Mon Ange ou encore Gros Naze.
Enfin bon je me disais que c'était mon imagination.
On arrivait enfin à la Station Rue de la Bidassoa.
Après plusieurs bonnes minutes, je pus sortir de la station et me retrouver dans une rue typique de la capitale avec beaucoup de vie.
On me bousculait par ci par là, les gens s'insultaient et les chauffeurs de taxi manquaient d'écraser quelques piétons.
Ouais Paris quoi !? ^^
Après avoir bravé mille danger pour traverser la route, je pus enfin monter jusqu'à l'appart de ma chérie, elle m'avait donné depuis un moment le double des clés.
Ça me facilité la tache.
Mais à peine la porte entrouvrit, je remarquais que quelque chose clochait.
Elle est toujours là à m'attendre à l'entré dés que j'arrive car elle m'entend toujours monter les escaliers mais là rien.
Je sortis mon couteau de cuisine que je gardais toujours sur moi.
J'ouvrais entièrement la porte et entrait dans la zone qui puait le piège.
L'appartement était sombre, c'étaient dus aux rideaux tirés et quelques volets baissés.
Arrivant dans le salon, je tentais d'allumer la lumière histoire d'y voir plus clair, sans succès.
Evidemment, ça fonctionne pas.
Je remarquais alors une note qui avait été accroché à l'écran plat.
Je l'enlevai pour pouvoir la lire en ouvrant une des rideaux histoire de bien voir.

Bonjour Maxime Moulin, vous avez déjà a eu affaire à moi à quelques reprises.
Une fois à Strasbourg avec la défunte Jillou.
Et l'autre fois en Normandie où vous vous étiez échappé avec vos potes du BSAA.
Je penses que vous aurez comprit qui je suis.
Maintenant je vais être très clair.
Je ne suis pas dupe.
Et ça fait déjà un bon moment que je suis au courant du véritable emploie de Sandra Bullot, que c'est une sale taupe.
Mais j'attendais le bon moment pour agir.
Maintenant c'est fait, vous ne la reverrez plus.
Enfin si, morte, abandonnée dans un caniveau.
Bisou; Albert Wesker.


Et là c'était le drame.
J'étais là complètement vide dans bouger, versant des larmes sur le sol.
Avant de finalement reprendre conscience et déchirer violemment le mémo avant de foutre des coups de couteaux à la TV pour me calmer un peu.
Après ma séance de déstresse, je me posais sur le canapé les mains sur la visage en me posant un tas de question à voix haute.

"Pourquoi moi ? Pourquoi elle ? Qu'ai je fais pour mériter ça ? C'était la seule personne qui m'aimait vraiment pour ce que je suis."

Mine de rien, une haine profonde envers Wesker naquit en moi.
Je ne savais pas si c'était déjà trop ou pas, mais je m'en fichais, il allait le payer de toute façon, je le retrouverais, et il périra de ma main.


Dernière édition par Maxime Moulin le Dim 12 Avr - 20:04, édité 2 fois
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Lun 6 Avr - 23:54

L'Ennemi N°1 de Wesker

Canada; Montréal; QG BSAA Nord Américain

Dans la soirée, le soleil orange brillait sur tout le bâtiment.
Chris Redfield était entrain de promener tranquillement à deux à l'heure dans les couloirs faiblement éclairés par la lumière du jour qui se dissipait de plus en plus.
Il s'arrêta à la machine à café et en prit un bien noir et parfumé.
Il versa deux vieux sucres gluants, qui traînaient dans sa poche, dans sa tasse et en bu une bonne gorgée.
Un drôle de type arriva à ce moment là habillait d'un sweat à capuche, la dite capuche qui lui recouvrait la tête pour pas qu'il se fasse reconnaître.
Chris le remarqua et lui fit évidemment une remarque.

Chris : M'enfin, comment vous avez fait pour rentrer avec votre dégaine vraiment bizarre ?

L'homme tourna sa tête vers son interlocuteur, révélant son visage, c'était Maxime.


J'avais besoin de l'aide de Chris, c'est pour ça que j'étais là.
C'étaient l'une des deux seules personnes du BSAA à surement savoir où était Wesker, l'autre étant Holt Valentine, mais je voulais pas dérangé ce dernier, il voulait vivre une vie un peu plus tranquille avec Erza.
D'ailleurs il m'avait dit ses intentions de quitter le BSAA après avoir eu l'enfant.
Mais Ailein lui força à rester à l'aide de contrargument, je sais, j'étais là ce jour là.
Elle tenait à lui et à ses rêves, et finalement à force de "Si tu reste, tu seras un exemple pour ton futur fils" ou encore "Tu es fais pour ce boulot, je ne te verrais pas ailleurs." elle avait réussit à le convaincre de resté, pour le moment.
Enfin bref là j'étais avec Chris et je lui répondis.

"J'ai un gros problème Chris.
- De quoi ?
- Sandra, Wesker l'a enlevé et prévoit de la tuer.
- Oh fuck.
- J'ai besoin de savoir où il est, où il se planque, j'espère que tu as le réponse.
- Désoler mais non, ça fait des semaines qu'il a disparu de la circulation.
- Mince....
- Mais je peux te dire où trouver ton bras droit.
- Greuf ?
- Ouais Freug, il va souvent boire un coup à Munich, au Hofbräuhaus. Tu devrais le trouver assez facilement.
- Merci !
- J'aide toujours un ami dans le besoin et aussi en l’occurrence une collègue qui a des ennuies.
- Salut."

Je pus partir tranquillement n'y vu n'y connu.
J'étais étonné qu'il ne m'ait pas demandé ce que j'allais faire exactement de Freug, bon temps mieux pour lui, ça lui risquerait sa place si il savait ce que j'avais prévu de faire.
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Sam 11 Avr - 22:30

Le Dernier Couteau de Freug

11 Juin 2015

Allemagne; Munich; Hofbräuhaus

Freug avait pour habitude de se rendre au Hofbräuhaus am Platzl de sa ville natale München, soit seul, soit avec des amies, rarement avec de la famille.
Là il était avec son ami Klemens entrain de borie des bonnes bières de chez soi, des Hofbräu. (Photo)
Ils étaient en pleine conversation, en allemand.

Freug : Ouais et tu sais, hier soir le môme a dit ses premiers mots.

Klemens : C'était quoi ? Papa ? Maman ?

Freug : Bière, à croire qu'il a hérité de son père.

Klemens : Rha ! Moi en ce moment ma fille me fait chier pour avoir un poney pour son anniversaire.

Freug : Ah ces enfants, a toujours vouloir des trucs qui coûtent chers. Mais la vie n'est pas facile.

Klemens : Faut déjà avoir du fric, et en ce moment c'est un peu juste.

Freug : Bon, je reviens, je dois aller me vidanger un peu.

Freug se leva de chaise et alla s'aventurer dans les chiottes de la brasserie.
Celles ci étaient peu accueillantes, très sales, des tagues partout et un miroir cassé, bon après comme toute toilette public d'homme, ça puait la pisse.
Les urinoirs étaient à moitiés cassés donc ça ne valait pas le coup de pisser dedans.
Il s'approcha d'un des cabinets qui était verrouillé et toqua, une personne avec un accent français et qui n'était pas Maxime répondit.

Homme : Désoler mec, j'en ais pour un bon moment, oh putain je sens que ça revient !

Freug : Essayez de survivre à votre défection.

Freug voulut se retourner mais il se fit alors plaquer la face contre la porte des waters.
Un homme encapuchonné était entrain de lui tenir les mains pour l'empêcher de bouger.

Freug : Putain t'es qui toi !?

??? : Ta pire angoisse.


J'enlevais soudainement ma capuche d'un geste de la tête en arrière, révélant pour visage à l'allemand qui dans la position où il était ne me voyait pas vraiment mais avait deviné qui j'étais avec ma voix.

"Ah c'est juste toi, jungenhaft, je pensais que Albert t'aurais déjà réglé ton compte à toi et ta copine.
- Dis moi où il a emmené Sandra.
- Déjà tu me parle autrement, tu viens juste de me l'apprendre qu'il l'avait enlevé.
- Tu es son bras droit, tu vas pas me dire que t'étais pas au courant.
- Écoutes, ça fait 1 mois que je ne l'ai plus vu, c'était après toute cette folie avec les fantômes à New Raccoon City. On venait de "réussir" le deal avec les chinois et à s'en sortir vivant de cette merde et avant de nous quitter comme d'habitude, il m'a dit qu'il avait découvert depuis pas mal de temps que Sandra était une taupe et il m'a dit qu'il allait réglé votre compte à vous deux mais que pour le moment, on devait rester séparer et qu'il me ferait signe quand ce serait réglé. En résumé, je ne sais pas où est ce que ce trouve ta Mädchen.
- Dommage, maintenant que tu ne m'est plus utile, je vais devoir t'éliminer.
- Essaye un peu pour... Oh Scheißkerl ! C'est toi qui a pété !?
- Eu non c'est moi, dis le mec dans les WC, encore une fois désoler mais j'ai des gaz."

Alors là, l'odeur me dégagea les narines et aussi me déconcentra 1 seconde de trop.
Freug prit l'avantage sur moi et après quelques technique Bruce Lee, je me retrouvai bloqué sur le sol avec l'autre mec sur moi.

"Amateur"

Sans crier gare, il sortit un de ses couteaux, Kampfmesser 2000 (Photo), je peux vous dire que tu le sens passé un truc comme ça.
Surtout quand il me le planta dans le bide, ça faisait un mal de chien.
Et quand il retira la lame, du sang gicla sur ses vêtements et les miens aussi, en plus du trou dans mon Tee Shirt.
J'entendis la porte s'ouvrir et un vieil homme entrer.
Ce dernier en voyant la scène, paniqua, et quitta la pièce en criant "Polizei !".
Freug grimaça et se leva, voulant partir, mais j'allais pas le laisser filer aussi facilement.
Je sortis mon revolver en vitesse et lui tira dessus, le touchant dans le haut du dos, juste avant qu'il sorte.
En plein dans le mille, Emile !
Il commença à trembler et quitta quand même la pièce malgré que je savais qu'il n'allait pas durer longtemps.
En tout cas après ça, je sentis mes forces s'en aller et je sombrais dans l'inconscience.
Est ce que j'étais mort ?
A ce moment là je le pensais.


Dernière édition par Maxime Moulin le Dim 12 Avr - 20:03, édité 1 fois
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Dim 12 Avr - 20:00

Merci Armacham

Munich; Centre de Recherche Armacham

Je rouvris finalement les yeux sur une lumière blanche aveuglante.
Je me dis ça y est je suis mort.
Mais enfaîte non, je me rendis compte que j'étais dans une sorte d’hôpital mais avec des logos qui me disaient quelque chose. (Image Logo) Ouais c'était Armacham, les plus gros fournisseurs et producteurs d'armes au monde, ainsi que la l’Entreprise à la pointe de la Technologie.
Avec leur slogan qui était "Travailler pour l'avenir et vous."
Ils faisaient aussi des satellites espions.
Ils avaient aussi leur propre sécurité privée, ainsi que leur propre armée et même une unité spécial appelé les Black Ops qu'ils envoyaient en cas d’extrême nécessité.
Malgré tout ça, ils se disaient être cool.
Ouais mon cul, je ne fais pas confiance à des sociétés comme ça, je le sens bien qu'ils veulent tout dominer et qu'ils doivent faire des trucs pas sympas en cachette.
C'est pour ça qu'ils sont très bien implanté aux Etats Unis, ils vont bien avec ce pays.
Bref, me voila dans un "Hôpital d'Armacham" même si je savais qu'ils ne faisaient pas dans les hôpitaux officiellement alors je devinais que j'étais plus dans un complexe, dans la partie Infirmerie.
Une prote automatique s'ouvrit, révélant un assez drôle de type, il s'approcha de moi avec un sourire sympathique.
Il se présenta à moi.

"Bonjour, moi c'est Baptiste Sixte, enchanté de vous connaitre Monsieur Moulin.
- Ouais, qu'est ce que c'est que ce bordel ?
- Sachez que nous surveillons ce cher Freug pour nous débarrasser de lui car il se mêlait un peu de trop de nos affaires à nous, Armacham, il était devenu gênant. Heureusement vous avez fait le boulot à notre en place, en guise de remerciement nous vous avons sauvé la vie et... Je vais vous dire où se trouve Mister Wesker que vous cherchez temps.
- Hé bein dis donc, vous en savez beaucoup, c'est quoi l’arnaque ?
- Hé bien sa dernière localisation remonte à 3 semaines, à Barcelone.
- C'est déjà bien, mais qu'est ce qu'il foutait à Barcelone ?
- Nous ne savons pas, mais plus de signe de vie de lui après ça.
- Cette historie devient de plus en plus compliqué. Je résume, Wesker kidnappe par copine sans me tuer, mais quand j'interroge les gens, on me dis que ça fait plusieurs semaines qu'il disparu et qu'il voulait aussi ma mort. Ça sent le piège ça.
- Si vous voulez, nous pouvons vous filer une de nos "armes" pour le voyage.
- Un prototype c'est ça ?
- Oui, faut bien l'essayer.
- Et c'est quoi l'arme ?"

Il fut signe à un de ses chiens qui montaient la garde devant l'entré de venir avec une mallette qu'il posa sur la table de chevet à coté du lit où je me trouvais.
Il l'ouvrit, révélant une arme assez stylé (Image).

"Arme de Type 12 Pulse, après le succès de celle de Type 7 Particule qui tirait des faisceaux à particules désintégrant la chaire et les vêtements de la cible, laissant que le squelette. La nouvelle arme permet quand à elle de tirer des Boules à Energies transformants aussi les personnes à moins de deux mètres en squelette.
- Ouais sympa, je peux l'essayer.
- Oh je pense que vous aurez tout le temps de faire ça durant votre séjour en Espagne. Maintenant habillez vous et rejoignez moi en dehors de la pièce, que je vous conduise à la sortie.
- D'accord"

Il me laissa seul en s'en allant avec le garde.
Mien de rien Armacham m'avait bien aidé sur ce coup là.
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Dim 12 Avr - 20:34

Enquête à l'Hotel

12 Juin 2015

Espagne; Barcelone; Hôtel Arts

Un taxi me déposa devant ce grand hôtel qui était situé à coté de la Torre Mapfre et du Grand Poisson (Photo).
Baptiste m'avait dit que c'était dans cet Hotel 5 Etoiles que Wesker avait été aperçu pour la dernière fois.
Il s'y était enregistré sous le nom de John Smith.
Je me demandais bien ce qu'il était allé foutre ici.
En tout cas c'était un bon petit matin ensoleillé, ce qui me faisait un peu chié, le soleil me tapait trop sur la peau.
Je me dépêchais d'entrer à l'intérieur pour être un peu à l'abri et je me rendis à l'accueil où un monsieur avec une fine moustache m'accueilli avec un accent bien français. Ouf le premier depuis que j'étais arrivé et c'était dur avec le chauffeur de taxi, je connais que l'Italien et lui pas trop alors on a eu du mal à se faire comprendre, en plus il connaissait pas trop l'anglais et le français.
Bizarrement le Concierge semblait me reconnaître, mais c'est le Réceptionniste qui prit la parole en premier.

"Hola, quieres reservar una habitación ? (Bonjour, voulez vous réserver une chambre ?
- Buongiorno, mi chiamo Maxime Moulin. (Bonjour, je m'appel Maxime Moulin)"

Ouais, ça faisait con de lui répondre en italien.
Heureusement pour moi, le concierge prit sa place pour me parler, en français en plus.

"Maxime Moulin, c'est toi ?
- On se connait ?
- Gill Valentin, du forum Resident Evil 7 !?
- Oh putain c'est toi !?
- Ouais, bon mon vrais nom c'est Jordan Mars mais bon ça fait plaisir de te voir en vrais pour la première fois, qu'est ce que tu fais là ?
- Je viens enquête sur Albert Wesker qui aurait prit une chambre dans cet hôtel sous le nom de John Smith.
- Ouais je sais déjà, mais au moment où je m'en suis rendu compte, il avait disparu. Les Flics n'ont rien trouvés dans sa chambre d'Hotel et la prostituée qui était avec lui ne savait rien.
- Et où est cette prostitué actuellement si je veux l'interroger.
- Elle est toujours dans la chambre 504, prends l'ascenseur à droite pour monter au 5ème étage, tu devrais la trouver rapidement. Puis tu toque, elle devrait être là.
- OK merci. A plus tard"

Je me rendis jusqu'à l'ascenseur en question et attendit son arrivé, j'y entrai ensuite avec un couple de trentenaire qui ne montèrent pas au même étage que mois, 2 étages aux dessus eux.
Heureusement j'avais la priorité et c'est moi qui descendit en premier pour arriver au couloir du 5ème étage où se trouvait une femme de ménage qui venait de sortir de la 501.
Moi c'était la 504 que je cherchais, malheureusement il y avaient deux portes face à face, l'une d'elles était la 503 et l'autre la 504 mais je ne savais pas laquelle vue que leur numéros avaient été effacés.
Au petit bonheur, la chance.
J'en pris une au pif, je toquai et l'ouvrit.
Avant de voir une reconstitution du clip des Italobrothers, Stamp on the ground (Clip) Et vla qu'une meuf m'attrape par le col et m’attire dans la chambre sans crier gare. Elle me colle contre le mur et se frotte contre moi. Je regarde les mecs posaient sur le lit avec d'autres meufs ainsi que des cons en arrière plan qui dansaient sur le sol inondé.
J'essaye de ne pas y penser mais c'est dur, je bande.
Elle commence à m'embrasser, langoureusement, avant que finalement on me sauve la vie.
Ouais, Ailein, ouais celle qui kif Holt, j'ai jamais compris pourquoi. Foutu un pain à la dame de plaisirs et m’entraîna hors de la chambre en refermant la porte au passage.

"Qu'est ce que tu fous là !?
- Je cherche Wesker.
- Moi aussi, j'étais censé le surveillé mais plus de nouvelles de lui depuis tout ce temps, alors je suis resté juste au cas où et voila que je te vois débarquer.
- Qui t'as envoyé ici ?
- A ton avis ? Holt. Et toi ?
- Moi même. Ecoute ma meuf s'est fait enlevé, par "Wesker" mais je commence à croire qu'on m'a piégé et lui aussi.
- Et tu saute dans la gueule du loup ?
- Ouais.
- Bon allez viens, Maria se trouve en face, dans la bonne chambre."

On alla juste devant dans la chambre 504 où à peine entré, je vis un gros blob nous attendre sur le lit.
Je déconne pas, la Maria, la prostituée de Wesker, devait faire dans les 150-200 kg, on ne voyait même plus son bassin.
Je sais que l'amour n'est pas que physique mais là c’est mal partie, faut vraiment espérait qu'elle soit sympa.
En tout cas la Baleine nous accueilli chaleureusement en tentant de vouloir se lever pour nous serrer dans ses bras mais elle n'y arriva pas.

"Hola, como estas les amis ?
- Bon pour être très clair, je ne veux pas perdre du temps, ça fait déjà DEUX jours que celle que j'aimais, la seule qui m'ait vraiment aimé, a disparue. Alors là franchement je veux des réponses, parce que là j'en peux plus, je veux ma Sandra Bullot. Où est WESKER !?"

Voila que je commençais à chialer comme une fillette, en même temps j'étais à bout de nerf avec les récents événements.

"Bon Maxime, m'en veut pas mais je préférerais que ce soit moi qui pose les questions.
- Vous n'aurez pas besoin, je vais tout vous dire, je ne peux pas caché la vérité plus longtemps. Il y a 3 trois semaines, il m'a dit qu'il avait prit contact avec une personne, la gérante de la Kafka Corporation dont les locaux se trouvent dans l'immeuble d'à coté. Il y est ensuite allé et n'est plus jamais revenu. La Police est arrivé ensuite et ils m’ont dit de me taire sinon ils tueraient mes 2 enfants, je ne savais pas quoi faire.
- On ne vous en veut pas, ce n'était pas votre faute. Maintenant, restez dans cette chambre jusqu'à notre retour, je vais prévenir des renforts, ils se chargeront de nous protéger.
- D'accord, gracias.
- Vous aussi, au revoir."

Et on s'en allait tranquillement, je refermai la prote derrière nous tandis qu'Ailein envoyait un SMS à quelqu'un.

"J'envoie un SMS à Holt. Pour qu'il vienne avec son équipe.
- Ça fait combien de temps que tu le connais, sans vouloir être indiscret.
- Depuis la maternelle, mais il ne m'a jamais remarqué, malgré mes efforts et quand j'ai rejoins son équipe il y a 10 ans, il semblait ne pas me connaitre. Il n'a toujours eut d'yeux que pour Erza Josse et Marine Farron, que des putes.
- Ne perd pas espoir, avec un peu de chance, il te verra un jour.
- J'espère sinon j'égorgerais sa pouf et son ex si elle tente de revenir.
- Okay ! Bon revenons au sujet de base. J'ai une théorie sur la personne que Wesker devait rencontré.
- Exprime toi.
- Je ne connais pas trente six mille personne qui aime autans Franz Kafka au point de nommé sa fausse entreprise en son nom et qui en plus est proche de Wesker.
- Alex Wesker ? Mais elle est morte, il y a 4 ans en plus.
- T'as mieux en hypothèse, franchement, j'ai vu des trucs plus improbables se passer comme des entités venir d'un autre monde et des pilotes d’hélicoptères revenir à la vie.
- Tu dois avoir raison, allons voir.
- On attend pas les renforts ?
- Ils arriveront bien assez vite."

Hé bien c'était repartie pour un tour, au moins là je n'étai pas seul.
Mine de rien je comprenais les sentiments de Ailein.
Tant d'années qu'il lui fout des vents, un "Non, je ne suis pas intéressé" serait de trop ?
On dirait bien que oui.
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Mer 29 Avr - 0:20

Kafka Corporation

Barcelone; Torre Mapfre

On arrivait enfin devant le Gratte-ciel qui comportait 40 étage, il fallait par contre demandé à l'accueil où se trouvait l'étage appartenant à la Kafka Corporation.
L'immeuble datait du début des années 90 et ça se voyait à l’esthétique, il ne servait que pour des bureaux de différente entreprise dont la Mapfre qui a donné son nom au bâtiment. (Google Earth)
Je laissais Ailein menait la marche mais elle s'arrêta la main sur la poignet de la porte d'entrée.

"Qu'est ce qu'il y a ?
- Non rien, il m'arrive par moment de repenser à Floyd, Cooper, Morris, Jill, Gilbert... Tous ces collègues morts pour la "bonne" cause.
- Bonne cause, bonne cause, pour Floyd et Cooper, je dirais pas ça.
- C'étaient par leur faute.
- Bon allez ne perdons pas de temps, allons y."

Elle ouvrit la porte et je la suivis.
On arriva à l'accueil, l'ascenseur était droit devant nous avec l'escalier de secours à sa droite et à gauche se trouvait le réceptionniste chargé de ce poste. On alla voir cet homme pour lui parler.

"En quoi puis je vous être utile ?
- Nous voudrions savoir où sont les bureaux de la Kafka Corporation ? Demanda Ailein.
- Ah ouais, Maxime Moulin et Ailein Bartley, on m'a prévenu de votre arrivé. C'est le 40ème étage.
- OK, merci beaucoup."

On s'en alla alors et ma compagne de voyage appuya sur le bouton et l'ascenseur s'ouvrit immédiatement.
On y entra et je pressai le bouton du 40ème étages.
C'était parti pour une longue monté jusqu'au ciel.

"Toi aussi ça te fais flippé qu'en plus de savoir qu'on arrivé, ils savent nos noms ? Je demandai.
- Ouais faut se préparer au pire"

Elle sortit de son holster caché sous sa fine veste, un HK MP7 (Photo), et elle enleva le cran de sécurité.

"Je suis toujours armé.
- Ne t'en fais pas moi aussi."

Je sortis un Micro-Uzi de mon slip mais vla que coup part tout seul et je crible de balle les boutons de l'ascenseur qui se pètent mais heureusement ce dernier continue sa montée.

"C'est malin ça, on pourra plus redescendre par là après.
- Désoler, j'ai pas l'habitude des armes à feux.
- J'espère que Holt ne tardera pas à venir avec les autres.
- Quincy et Clint vont bien.
- Oui, Quincy aime d'ailleurs de moquer de Clint dernièrement en l'appelant de le zombie de depuis le coup de cimetière.
- Et Clint est mortel ?
- Je ne sais pas, mais je te déconseille, de le tuer pour vérifier, si tu tiens à ta vie Max."

Finalement on arriva au 40ème étage, les portes s'ouvrirent.
Et on fit bien accueillit par une vingtaine de gars bien armés braquant leur armes sur nous.
Ils portaient la même tenue que les soldats dans l'intro de Revelations 2 (Photo), c'étaient bien les hommes de Alex.
Enfin pas les mêmes qu'à l'époque car ils s'étaient suicidés pour ne pas être capturés.

"Posez vos armes, immédiatement !
- Je crois qu'ils faut écouter les messieurs. Fis je remarquer."

On les écouta et on déposa lentement nos pistolets mitrailleurs sur le sol puis on se releva doucement.
5 soldats s'approchèrent de nous pour nous foutre des coups de crosses, nous assommant.
Ils étaient vraiment chaleureux dans le coin, Allez chez Kafka Corporation, ils sauront vous accueillir avec un bon mal de crane, obligatoire.
Mine de rien, j'avais quand même hâte de rencontre Wesker N°2 pour voir si elle était aussi tarée que son "frère".


Dernière édition par Maxime Moulin le Lun 4 Mai - 11:30, édité 1 fois
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Mer 29 Avr - 15:29

Deux Wesker pour le prix d'un

Je rouvris enfin les yeux sur le plafond, assez sobre, en forme de dalle d'une matière dont le nom me revient pas.
Celles qui étaient assez présentes dans le jeu F.E.A.R. et dans Half Life.
J'ai toujours l'impression, qu'un cadavre va débouler de ces plafonds à chaque fois.
Finalement, malgré mon mal de dos, je réussis à me remettre en position assit.
Seulement pour voir Ailein couchait elle aussi sur le sol ainsi que quelques soldats aux alentours qui nous surveillaient.
Je me précipitai sur elle pour le secouer un peu pour réveiller.
Ce qui marcha, elle aussi regarda les alentours.
Certes l’endroit ressemblant à des bureaux classiques mais à la place des employés normaux, il y avait ces soldats.
On se relève doucement pour ne pas les énerver et d'un coup l'un d'eux prit la parole.

"Ne bougez pas, notre patronne arrive.
- Allez Alex, dépêchez vous. Dis je."

On la vit alors arriver, enfin me direz vous.
La grand, al seule et l'unique Alex Wesker. (Image)
Vêtue d'une tenue blanche, allant en contraste avec son brother.
Elle se posa devant nous avec son sourire malicieux et prit la parole.

"Je savais bien que vous comprendriez depuis le temps, sur ce point là vous ne me décevez pas. J'espérais juste un peu plus de résistance.
- Comment vous pouvez être là, vous êtes morte ! Ajouta Ailein.
- En quelque sorte mais j'ai survécu dans le corps de Natalia Korda avant de réussir à retransférer mon esprit dans un corps cloné de mon ancien corps. Il y a 1 semaine de cela.
- Qu'est ce que vous avez fait de Natalia ? Et comment vous avez fait pour cloner votre ancien corps ? Demandais je.
- Tutut, changeons de sujet maintenant, nos invités vont être content de voir que vous êtes là.
- SANDRA !? Où est elle !?
- Amenez les."

Deux soldats arrivèrent alors en tenant en laisse Albert Wesker et ma douce dulcinée, les deux avaient leur habits en lambeaux et la peau crade. Wesker plus que Sandra car il est là depuis vachement plus longtemps.
Les deux avaient un collier autours de leur coups, je devinais leur usages.

"Le collier, c'est pour les griller si ils tentent de s'enfuir ?
- Oui, s'ils quittent l'immeuble, pouf, les merguez bien cuites. Lâchez les."

Albert s'approcha de nous et Sandra alla dans mes bras.

"Sandra, tu m'as tellement manqué.
- Et moi donc !
- J'ai cru te perdre.
- J'ai cru ne plus jamais te revoir !
- Au moins tu n'es pas morte, ça me rassurer d'un coté.
- Mais on risque de mourir."

Albert et Ailein aussi avaient leur conversations.

"Je n'aurais jamais pensé vous voir dans cet état.
- Je n'ai pas encore réussit à enlever ce collier, et mes hommes sont allés dans son camp à elle, il me reste juste Freug.
- Maxime l'a tué.
- Karma de merde !"

Une question me vint en tête à propos de Alex Wesker.

"Et c'est quoi votre plan maintenant ?
- Vous tester. En effet j'ai envoyé des gars infecté la nourriture de l'Hotel avec la bactérie 78Allah409. Répandant une grosse pandémie.
- C'est bien de faire ça pour le fun, non mais logique quoi.
- Si vous survivez à l’affrontement qui va s'en suivre, vous aurez peut être la chance d'empêcher tout ça. Sur ce, je vous laisse. Une fois que je serais parti, désactivez leur colliers. Faut rendre le combat équitable.
- D'accord madame."

Madame Wesker s'en alla, nous laissant avec les gardes.
Si j'avais bien compris, on allait devoir se les farcirent pour ensuite sauver les résidents de l’hôtel.
Un jeu d'enfant, quoi ?


Dernière édition par Maxime Moulin le Lun 4 Mai - 11:30, édité 2 fois
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Ven 1 Mai - 19:47

Pas de temps à perdre

Espagne; Barcelone; Hôtel Arts

Jordan Mars s'était rendu à l’arrière de l’hôtel où se trouvaient des camions pleins de nourritures près à se rendre vers le port. Il se trouvait avec le Capitaine Ortega, qui possédait le Esp Gallion, et qui venait de signes les formulaires comme convenu.

Ortega : Si avec ça, ils ont toujours faim, je en saurais pas quoi en faire.

Jordan : C'est votre dernier voyage à ce que j'ai entendu dire ?

Ortega : Ouais, après ça je prendrais ma retraite, dommage que seulement 5 de mes gars sont avec moi aujourd'hui ?

Jordan : Ah bon ?

Ortega : Ouais, le reste de l'équipage, ce sont des sortes de commandos, ils bossent pour le Strike, une organisation gouvernementale. J'ai pas cherché à savoir plus, c'est le genre de truc où je ne veux pas trop traîné. Surtout juste quand je vais toucher ma retraite.

Jordan : Bon en tout cas, bonne route.

Ortega : Merci, j'espère juste que ce sur quoi ils travaillent sur mon cargo ne me pourrisse pas la journée.

Le un peu vieux capitaine (Image) s'en alla avec les camions, laissant le concierge retourner au sein du bâtiment.
L'heure du repas arrivait.

Barcelone; Torre Mapfre

Des cadavres jonchaient le sol.
C'étaient les soldats à la botte d'Alex Wesker, du moins ce qu'il en restait.
Nous on était fier de notre victoire et Wesker était déjà entrain de se la raconter.

"Et là, je lui fous mon poing dans le visage, sa tête décolle en arrière et traverse la vitre là-bas, tu vois ?
- Ah c'est pour ça qu'il y a un trou avec pleins de sangs autours. Répondis je.
- Voila, je plein le malheureux passant qui l'aura reçu... sur la tête !
- Bon faudrait peut être y aller, on doit sauver des vies quand même."

On se rendit à l'escalier de secours mais une fois dans la cage, nous entendîmes des renforts ennemies montaient les escaliers en mode commando.
Albert et Ailein préparèrent les armes qu'ils avaient ramassés sur les ennemis et la nana prit la parole.

"Vous deux, montaient, notre priorité est que vous sortiez vivant. Une fois dehors allez voir la police pour les prévenir de ce qui se trame actuellement.
- D'accord. Répondit ma nana à moi."

On l’écouta et nous montâmes jusqu'au toit qui était juste au dessus.
Une fois là, je refermais la porte.
Bon, je résume.
Je sur le toit avec Sandra, am copine qui je enfin retrouvé.
Et nos deux alliées sont entrain de retenir les ennemis mais pour combien de temps ?
Fallait maintenant trouvé un moyen de descendre de cette immeuble et pas par les escaliers.

"Avec un peu de chance les autres occupants de cette immeuble ont appelé la police. Rajoutais je avec humour.
- Tiens regarde il y a 3 parachutes qui traînent.
- C'est tellement courant sur les toits de Barcelone.
- C'est un peu gros même, je crois qu’elle a fait exprès.
- Et pourquoi 3 ?
- Parce que c'est plus drôle qu'il y en ait un qui reste crevé ici, enfin bon, nous on en aura besoin que de deux. T'as déjà sauté en parachute ?
- Non et j'ai le vertige.
- Bein va falloir quand même sauté."

Elle me prit la main et me regarda avec ses yeux doux légèrement cachés par ses longs cheveux noirs.

"Tu peux y arriver.
- D'accord mais tu veux bien me montrer l'exemple.
- Oui, regarde c'est simple."

Elle mit son parachute sur le dos et fonça tête baissé dans le vide, je me rapprochais du bord pour la voir descendre à grande vitesse puis déclencher son appareil qui se déploya dans son dos.
Elle continua à descendre alors tranquillement en tenant bien le parachute et sep osa hors de ma vue.

"Allez Maxime, tu peux y arriver."

Et je reculais un peu pour prendre mon allant et je fonçais pour m'envoler.
Enfin chuter en ligne droite.
C'est plus fort que moi, je me mis à gueuler comme un dératé.
Je crois que si je me souviens bien, j'avais chié dans mon froc à ce moment là.
Ce qui est sur c'est que beaucoup de monde en bas avait la tête en l'air et devaient se dire "C'est qui ce con qui cri pour rien !?
Rapidement j'ouvris mon parachute à 20 mètres de haut.
Ouais assez proche du sol en gros.
Je dois être un peu con.
Heureusement je réussis à me poser sur une place piétonne.
Ça aurait été sur une autoroute, j'aurais été dans la merde.
Les gens se mirent à m’applaudir en croyant que je faisais un de ces défis qu'on voit sur le net.
Mais bon pas le temps pour des autographes, je devais retrouver Sandra qui en devait pas être loin et prévenir la police.


Dernière édition par Maxime Moulin le Lun 4 Mai - 11:31, édité 1 fois
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Maxime Moulin le Dim 3 Mai - 16:22

Trop Tard

Barcelone; H10 Marina Barcelona

Je me trouvais sur la place qui se trouvait à l'avant de cet Hotel. [url=H10 Marina Barcelona](Google Earth)[/url]
Un peu perdu et les gens qui étaient restés commencèrent à me parler dans une langue que je ne comprenais pas.
C'est alors que je vis une personne traverser le passage piéton et esquiver les bougres sur le passage.
C'était elle, la femme dont je voudrais être la chaise sur laquelle elle s’assoit.
Ouais, il m'arrive de cité de Maître Gims.
Merci LinksTheSun.
Sandra m'avait repéré et me sauta littéralement dans ma bras, mais je la lâchais rapidement à cause de mes problèmes de dos.
Elle s’excusa en rigolant pendant que moi je grimaçai comme un con.
Et tandis qu'on nous prenait en photo, on se mit à parler de la suite du plan.
Je commençais.

"Bon on est pas très loin de l’hôtel mais il est déjà midi passé, ils doivent être entrain de commencer à manger.
- Il faut attirer l'attention de la police pour prévenir de ce qui va se produire."

Je vis alors une voiture de la Guàrdia Urbana de Barcelona (La Garde Urbaine de Barcelone, la police municipal en gros) s'arrêter au feu rouge. C'était une SEAT Toledo (Photo)donc une bien belle bagnole.

"J'ai une idée"

Je sortis à nouveau le uzi de mon slip, oui j'avais pensé à le reprendre.
Puis je le levais en l'air et me mis à tirer dans le ciel.
Faisant fuir les passants qui avaient un tas de clichés sur nous.
Immédiatement, les sirènes de la voiture s'allumèrent, et ils sortirent du véhicule, leur armes de défenses à la main.
Ils portaient la tenue habituelle de la Police municipal de Barcelone. (Photo)
Ils s’avancèrent en me braquant leurs armes sur moi.

"Baja el arma! ! Manos en el aire ! (Posez votre arme ! Les mains en l'air !)
- bon je te laisse expliquer toute l'histoire pendant qu'ils m'arrêtent."

Le plus baraqué me plaqua au sol et me passa les menottes avant de me conduire à son véhicule.
Son collègue écouta ce qu'avait à lui raconter Sandra qui allait surement avoir dû mal à lui faire gober cette histoire, qui est portant vrais.
Et moi pendant ce temps j'allais resté à l'arrière de leur voiture tout en sachant qu'il était surement déjà trop tard mais on a fait de notre mieux. J'aurais dû penser à reprendre mon portable après qu'on me l'ait confisqué dans la tour.

Barcelone; Hôtel Arts

Jordan Mars était dans la salle à manger entrain de voir si tout se passait bien lors du repas.
Mais c'était pas vraiment ça.
Les gens commençaient à se sentir mal, avoir des nausées, faire des allergies.
C'était vraiment bizarre tout ça.
Un serveur alla le voir pour lui parler (Les dialogues en espagnole sont directement traduit en français lors des passages avec le narrateur externe)

Serveur : Ils vont mal, on fait quoi ?

Jordan : Prévenez le directeur, je vais sortir et prévenir les autorités. On a peut être une infection, faut savoir si c'est contagieux. En espérant que c'est juste une intoxication alimentaire.

Le concierge se tira comme une flèche vers l'entré principal.
Une fois dehors, il entendit les sirènes de police se rapprocher.
Il vit alors plusieurs véhicules de la Cuerpo Nacional de Policía (La Police National en Espagne) piler devant l’hôtel.
C'étaient des Citroën C4 Picasso (Photo) et des VAMTAC (Photo). Jordan savait que leur présence voulait dire que ça première impression était juste.
Soudain des cris de terreurs se firent entendre à l’intérieur et les touristes commencèrent à fuir l’hôtel mais leur course furent bientôt stopper par les flics qui bouclèrent l'entrée principale pour empêcher l’infection de se propager.
Heureusement que Jordan était sorti à temps sinon il aurait été prit au piège à l’intérieur.
Maxime avait eu un peu raison, c'était trop tard pour éviter le drame mais au moins il a pu être contenu et limité, pour le moment.....

[Suite dans une prochaine FIC]
avatar
Maxime Moulin
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 232
Réputation : 1
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FIC] Démasqué [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum