[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Lina Inverse le Mar 30 Oct - 14:56

20 Octobre 2018

France; Nouvelle-Orléans; Quartier Français; Zombie Boueux

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_22

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_24

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_23

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_26

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_27

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_25

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_28

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_29

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_30


Dernière édition par Luna Inverse le Jeu 15 Nov - 22:45, édité 1 fois
Lina Inverse
Lina Inverse
Anciers
Anciers

Messages : 127
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/10/2018
Localisation : Où je suis ! ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty Re: [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Excel le Dim 4 Nov - 22:52

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_33

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_32

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Photo_31

Excel : Salut Patronne, j'ai fini de tout nettoyer, j'espère que ça vous à plus !

Jeanne : Si ça m'a plus !?

Excel : Ça ne vous a pas plus ?

Jeanne : Ça ne me plaira que quand cette ville entière sera propre jusqu'aux égouts !

Excel : C'est pas un peu beaucoup juste pour ma personne ?

Jeanne : Ecoute Bridette...

Son visage se colla au sien, lui soufflant en plein dans les yeux, ce qui n'était pas agréable pour notre blonde.

Jeanne : Je ne te fais pas confiance.

Excel : Ah ?

Jeanne : Toi et tes semblables êtes les larbins des Blancs, juste de simples suces boules.

Excel : Mais les membres les plus importants de votre groupe écolos ne sont pas blancs.

Jeanne : J'ai prévu de changer ça, ne t'en fais pas.

Excel : Excel s'en fait beaucoup pour le coup.

Jeanne : Je t'ai à l’œil en tout cas, et si tu tentes de me faire un faux coup, je te crèves les yeux avec mes ongles.

Excel : Excel a compris !

Elle se mit à la tâche aussi rapidement que possible.
Au grand étonnement de sa dure supérieur, l’énergique fille fila comme une toile ver son bâton magique.
Désormais équipé de cette arme niveau 5, elle attrapa n'importe quel papier qui bougeait.
Elle retira de pauvres petits emballages à leur familles de mouchoirs usés.
Rien à foutre, c'est pour le bien commun !
Sa cadence de ramasser fit de plus en plus rapide, tellement qu'elle réussit à faire une rue entièrement en même pas 5 minutes. Bientôt ce nombre fut à 4 puis à 3 puis à 2 puis à 1 puis à moins que ça.
Une vraie fusée fumante passa à coté des habitants de cette grande ville américaine.
Si jamais il y avait eu un radar dans le coin, elle aurait clairement eu une grosse amende.
Une chose est sûr, son sac à ordure se remplissait vite jusqu'à en devenir plus gros que la hotte du Père Noël.
Si vous vous demandez comment elle faisait pour ne pas perdre son souffle, je vous dirai que ça vient dû cœur.
Aussi, c'est peut être dû au fait qu'elle ne vient pas de notre monde, mais je m'avance surement.
Le truc, quand on fait son boulot à la Usain Bolt et qu'on s'appelle Excel, c'est que ça finira par foirer quelque part.
A un moment donc, vint le drame.
Au lieu de piquer le morceau de plastique venant d'un Chupa Chups, elle toucha quelques fesses plus hautes.
L'éboueur à qui elle appartenait sauta d'un coup en criant de douleur, à l’instar d'un Tom & Jerry.
Sauf qu'il termina son bond à l'arrière du camion où il venait de foutre des poubelles.
Résultat, la machine s'enclencha et il se fit écraser et déchiqueté de part en part.
La gaffeuse recula un peu en rigolant bêtement et en regardant autour d'elle pour voir si on l'avait vu faire.
Visiblement oui vu que t'avait plusieurs personnes dont des enfants qui commençaient à partir.
C'est pas de bol.

Excel : Je crois que je vais encore me faire virer.

C'est parler trop tôt.
Sa tyrannique patronne qui pourtant l'observait auparavant n'était plus visible nul part.
Allez savoir où elle fut passée, au moins elle n'avait pas vu ce meurtre accidentel.
Il fallait faire comme si de rien n'était, genre c'était pas moi monsieur l'agent, c'était l'arabe.
Excel sifflotant en allant piquer ailleurs si il y avait des bouteilles en plastique là bas.
Sauf qu'à la place d'un vulgaire bout de plastoque transparent, ce fut un pied bourbeux
Ça faisait un drôle de pouic en appuyer encore plusieurs fois juste après.
En levant ses yeux vers son propriétaire, elle vit une mâchoire disloquée lui baver dessus.
Elle plissa fortement des yeux en se grattant le menton.

Excel : Je crois que c'est pas normal ça.

Non consciente du danger face à elle, elle ne se pressa pas trop pour déguerpir.
Excel
Excel
Anciers
Anciers

Messages : 126
Réputation : 1
Date d'inscription : 27/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty Re: [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Judy Hopps le Dim 4 Nov - 22:53

Nick lui manquait un peu il faut dire.
Cet enflure de renard qui était son copain restait un super partenaire sur le terrain.
Sauf que voilà, elle n'est pas chez elle.
Elle doit aider des "Humains" dans cette tout autre Terre.
Elle soupire.
Son sens de la justice l'empêche de refuser ce type de proposition.
Il faut toujours qu'elle soit à la super flic qui aide tous ceux qui n'ont pas forcément besoin de son aide.
Ce qui était une grande qualité est parfois un fléau.
Allez, faut pas trop remuer la tronçonneuse dans la plaie.
Il doit y avoir des bons cotés dans tout ça.
Bien que ça ne valait pas Zootopia, New Orleans était encore cool.
Ça dépaysait un peu de ce qu'elle avait l'habitude de voir.
Le seul truc truc dont elle avait dû mal à se faire, ce fut pour les animaux.
Elle n'arrivait pas à se faire à l'idée qu'ils ne parlent pas la langue universelle.
Sans abandonner, elle avait tenté à plusieurs reprises de communiquer avec eux.
Ce fut un désastre à chaque fois.
Un coup de patte de chat dans le visage, dont la trace est encore là.
Une morsure de bulldog dans le bras, celui ci lui faisant encore un peu mal.
Et une vache qui lui a chié dessus, parfumant son uniforme d'une odeur qu'elle n'oubliera jamais.
Au moins, son collègue du moment était plus civilisé.
Ce gros blanc doux comme un panda s'appelait Bobby Fitzgerald et il s'amusait bien avec elle.
Le fait est qu'il jouait souvent avec ses oreilles sans forcément lui demander d'avance.
Certaines collègues ont bien conseillé notre lapine de porter plainte pour agression sexuelle, mais elle n'a pas vraiment compris pourquoi elle ferait une telle chose. Il a le droit de jouer avec ses oreilles tant qu'elle ne montre son refus, non ?
Elles lui avaient lancer un mauvais regard après innocente question, closant le sujet.
L'autre truc à propos de l'Officier Sympa, c'est qu'il aimait faire blague sur la nationalité te la couleur des gens.
Il n'était pas très apprécié des concernés alors que pourtant il n'était clairement pas violent envers eux.
C'est comme si ils étaient tous coincés quelque part.
Jamais elle n’avait fait de réflexion agressive sur les plaisanteries sur les lapins qu'on lui avait fait.
Justement, c'est bien d'en rigoler un peu pour montrer que c'est pas ça le plus important.
C'est plutôt ce qu'il y a au fond de nous.
Bon arrêtons de parler des choses qui fâchent.
Mettons un peu de musique pour détendre l’atmosphère.
Sur HotTrax Hard Rock, une station radio, ils diffusaient Song #3 de Stone Sour.
Du bon vieux son qui faisait plaisir à tout le monde.

Bobby : Merci Judy, j'adore cette station.

Judy : Moi je suis plus pop, mais ça me va aussi.

Bobby : Au fait, je voulais savoir quelque chose ?

Judy : Oui ?

Bobby : Pas trop de soucie durant ton séjour ici quand je suis pas là ?

Judy : Non, pourquoi ,

Bobby : C'est juste que moi je suis cool, mais mes collègues ne le sont pas forcément pour ceux qui sont différents.

Judy : Ah... Mince.

Bobby : Je ne sais pas si vous connaissez la notion de racisme chez vous.

Judy : Si, il y a même eu de gros problèmes quand je suis arrivée dans la police, mais ça s'est calmé. Tout le monde a fini par passé outre les différences, même si on reste tous un peu raciste au fond de nous, moi la première.  Il faut juste ne pas s'en servir pour justifier une oppressivité non méritée.

Bobby : Je soutiens ta vision des choses.

Judy : Et toi, c'est quoi ta vision.

Bobby : Qu'il existe des races dans la population Humaine, et que chacune à ses défauts et ses qualités. Les Noirs sont de bons coureurs mais de mauvais écrivains. Les Blancs sont des poètes mais se feraient battre par une tortue grand mère unijambiste au sprint. C'est mon point de vue et je sais que peu la partage.

Judy : Et collègues pas cool, c'est comment exactement ?

Bobby : Ils n'hésitent pas à maltraiter ceux qui ne sont pas comme eux en terme de couleur de peau. Si ils sont Blancs, c'est des Noirs qui se font descendre sans impunité. Et inversement pour les Noirs qu'on a chez nous. Le problème, c'est que ça ne se limite par à la Police.

Judy : Ça me rappelle quand j'avais créé inconsciemment des affrontements entre proies et prédateurs.

Bobby : Ouh... Ça doit fendre le cœur ce genre de chose, j’aimerai pas être la cause des problèmes des citoyens de ma ville natale.

Judy : J'espère que ça ne t'arrivera jamais.

Bobby : Bon excuse moi, mais quand je suis peiné, j'ai faim, je vais aller nous chercher deux donuts, à plus.

Judy : Tu me le prendras à la vanille s'il te plaît.

Il ouvrit la portière et descendit à sa façon de la voiture de patrouille.
C'est à dire en se vautrant sur le chaussée avant de se relever te partir comme si de rien n'était.
L'anthropomorphe resta bien sur la siège à attendre son retour.
Le refrain de la chanson se lançait pour la dernière fois dans le petit appareil métallique.
On n'avait même pas la composition défilé.
Tellement pris par ce débat qui anime les basses cours de ces rues du présent.
En parallèle à un communautarisme grimpant et qui était de mauvais présage.
Tous se retranchaient dans leur position en menaçant quiconque s'y approchait de trop près.
Ce fut tant navrant qu'on ne savait pas très bien quoi face à ce retour au Moyen Age.
Peut être se retrancher sur une île déserte en attendant la venue du Messie ?
Ou faire une méga orgie de ouf quitte à en crever ?
Chacun ses goûts.
Ce débat n'était pas près de se finir, surtout quand on vint suinter contre la vitre de la voiture au gyrophare.
Judy perdit le fil de ses pensées et se concentra sur ce nouvel élément présent pour son cerveau.
Au vu de la couleur marron qui dégoulinait sur le verre, on aurait pu dire que c'était du chocolat.
Est ce Bobby qui s'était pris une glace à la place du beignet troué ?
Cette réponse se sembla pas satisfaisante, au vu du prochain élément démontré.
Quelque chose de blanc se colla à la portière, comme... comme...
Un os humain ?
D'un coup, ce fut un crane déformé aux yeux rouges de noirs dessins qui apparut à son visuel.
Qu'est ce que c'est que ce truc !?
Elle se le demanda profondément, en préparant déjà son arme de poing au cas où.
Car quoi que ce soit, ça commençait à taper contre ce bouclier protecteur qui l'en protégeait.
Ceci ne tiendra pas longtemps, pourtant elle espérait ne pas avoir à ouvrir le feu.
Notre lapine priait pour voir un uniforme bleu clair avec un insigne particulier revenir et l'aider à appréhender ce suspect hors du commun pour l'emmener à la station la plus proche. Sauf que rien à y faire, il devait être encore en train de choisir quel parfum prendre pour lui.
Plus le temps, elle tira trois coups de sommation en fermant les yeux.
N'entendant ensuite plus rien, elle releva un œil afin de découvrir si elle avait mouche.
Le monstre n'était à priori plus là.
Impossible d'en savoir plus comme sa matière visqueuse recouvrait l’intégralité de la vitre.
Il allait falloir vérifier par soi même.
Se lamentant de ne pas être restée au lit aujourd'hui, Judy ouvrit fébrilement la portière de son coté pour sortir.
Une fois les deux pattes posées au sol et bine debout appuyées sur elle, elle put faire l'analyse de la zone autour.
Au loin, de tous les cotés, on voyait des civils fuir cette apparition horrifique qui avait de quoi traumatiser plus d'un.
Venant de l'arrière du véhicule, depuis la proximité d'un bar se trouvant au bout de la rue sur le coté gauche, on avait Excel, Jackie et Luna qui s'arrêtèrent au niveau du milieu de la bagnole de flic, fixèrent du regard l'individu de trop dans cette jolie histoire.
Les grandes oreilles de la fille de fermiers se tournèrent vers l'hideux mort vivant au beau milieu de la route, droit devant la caisse qu'elle venait de quitter. La terre humide continuait à s'échapper de lui en continue, comme si il en avait une réserve infini.
Sans voulait en attendre plus, le mafieux du groupe sortit l'un de ses Colt et sortit une petite réplique.

Jackie : J'ai déjà un Démon et un Sorcier sur les bras, ça me suffit.

Il tira à plusieurs reprises, sept fois ne total.
Toutes les traversèrent, sans qu'il en ait vraiment quelque chose à foutre.
La seule réaction du revenant fut un rire mesquin avant de commencer à se dissoudre sur lui.
Son corps partit dans une flaque de bout jusqu'à ne laisser quelques morceaux d'os.
Est ce que ça voulait dire qu'on en avait fini avec lui ,
Ce ne fut l’impression d'aucun de membres de cette nouvelle bande qui alla se réunir juste après ça.
Il est temps pour elles de faire les présentations, à commencer par la plus énergique de toutes.

Excel : Bonjour moi c'est Excel aussi connue sous le faux de Hanako Dosukoi la meilleure de toutes les soldats d'ACROSS et peut être l'une des seules aussi après il faut ne pas s'arrêter sur ce genre de détails parce que sinon on est loin d'avoir fini sinon on va devenir fou et aller tricoter autour d'une vieille pelote de laine avec grand mère Tsukei quand elle est en mode lunatique ce que lui cause beaucoup de gaz comme vous le savez au fait quels sont vos noms !?

Judy : Eu... Judy Hopps ?

Jackie : Je dois avouer n'avoir rien suivi à ce qu'elle a dit, au vu de la rapidité du texte.

Luna : Luna Inverse ! Je sens qu'on va bien s'entendre !

Jackie : Jackie Estacado.

Un vent essoufflé vint sonner aux oreilles de cette nouvelle team d'enquêteurs du paranormal.
Il venait de Bobby qui revenait en faisant tomber des donus et en se tenant les genoux, épuisé.
Au vu de sa transpiration, il devait avoir beaucoup couru pour être à ce point crevé.

Bobby : Que ce passe t-il ici !?

Louis : Ouh ouh, c'est le Zombie Boueux qui a fait son apparition !

L’énergumène alternant entre l'anglais et le français sembla sortir de nul part, comme par hasard.
Le flic obèse leva un gros sourcil en attendant cette drôle d’explication de sa part.

Bobby : Il ne peut pas être sérieux ?

Jackie : Pourtant, c'est bien ce sur quoi j'ai tiré.

Luna : Cool, un mystère digne d'un Chien des Baskerville pour nous !

Excel : OK Gang, séparons nous et cherchons des indices !

A ces mots, la vaillante illuminée s'éclipsa en laissant sa silhouette en forme de poussière derrière elle.
Ça avait de quoi en laisser sans voix certains dans ce Club des Pas 5 du pauvre.

Jackie : Vous avez vu trop de dessins animés.

Judy : Elles n'ont pas tort, on ne peut pas ignorer une potentielle menace pour les habitants de cette ville.

Luna : Au moins, ça nous fera passer le temps, le temps que les autres reviennent.

Jackie : Si ça peut te faire plaisir.

La Policière Animale alla traîner ses pattes dans une direction et le duo dans l'autre.
Ils n'étaient s'en savoir qu'il n'y avait pas que Bobby et Louis qui les observaient partir.
Une paire d'yeux plutôt haineuse retenait sa rancœur de s'exprimer.
A la place, elle préféra se centrer sur celle qui était son employée et qui était partie un peu plus tôt.


Dernière édition par Judy Hopps le Mer 14 Nov - 12:30, édité 1 fois
Judy Hopps
Judy Hopps
Anciers
Anciers

Messages : 122
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty Re: [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Lina Inverse le Dim 4 Nov - 22:53

Ça y est, la chasse aux preuves indiquant un coupable potentiel était lancée.
Nous avions 3 Suspects pour cette affaire.
- Louis Batenguère qui a balancé toute cette histoire de Zombie Boueux avec une légende moisie.
Il pourrait en toucher bénéfice pour son business avec son bar, ce qui en fait un bon mobile.
- Jeanne Crowberg qui a horreur de ces Blancs qui s'amusent à polluer ces terres.
Elle pourrait user de cette histoire pour aller de paire avec son discours diffamatoire.
- Bobby Fitzgerald qui en marre de ces conflits raciaux qui frappent son coin de paix.
Il est celui dont le but ne serait pas bien clair, mais son absence lors de l'attaque comportait des points étranges.
Nous allons nous centrer sur le premier.
Jackie et Luna étaient justement en train de le suivre dans son établissement.
Ils lui avaient demandé de le conduire jusqu'au toit de celui ci afin de vérifier quelque chose.
En effet, la petite rousse avait bien quelque chose derrière la tête, ce que le mafieux ne devinait pas.
N'étant pas spécialement con, il reconnaissait néanmoins un don pour l'analyse de la part de sa partenaire.
Si elle venait à avoir juste sur son intuition, ça pourrait incriminer le joyeux local qui est avec eux.
Heureusement, lui semblait ouvert à la coopération dans le cadre de l'enquête et avait l'air de se douter de rien.
Il chantonnait même quelques morceaux de Ma Petite Entreprise d'Alain Bashung.
Allez savoir si il y avait un sous entendu derrière ce choix de chanson.
Nos deux lurons restaient un peu en retrait pendant qu'il les guidait jusqu'en haut avec son trousseau de clés dans la main gauche. Comme ils pouvaient discuter entre eux sans qu'il ne puisse trop bien les suivre à leur insu.

Luna : Évite d'utiliser tes pouvoirs pendant le cadre de notre enquête, s'il te plaît.

Jackie : Je le fais déjà.

Luna : C'est juste pour être sûr, il faudrait pas attirer plus l'attention sur nous qu'il ne le faut.

Jackie : Ta tenue n'aide pas.

Luna : Ma tenue est adaptée à l'ambiance locale, et puis tu peux parler avec ton manteau.

Jackie : De toute façon, je ne peux déjà pas sortir mon Démon en plein jour.

Luna : Tes armes par contre, j'ai aucun problème avec, surtout qu'ils sont classes.

Jackie : T'es vraiment sûr qu'ils ne vont pas non plus "attirer l'attention sur nous" ?

Luna : Moins qu'un Démon, et on est à la Nouvelle Orléans en plus, ils ont tous des fusils ici.

Jackie : Je pense plutôt que tu as peur que je perde le contrôle de la Bête avant que votre Ingénieur n'ait pas réparer sa machine pour me l’extraire.

Luna : Aussi, c'est vrai.

Jackie : Je remarque d'ailleurs que tu es bien moins souriante qu'à notre première rencontre, un tracas ?

Luna : Oui... Une théorie que j'ai, et peut être que ces deux filles qui sortent de l'ordinaire et qu'on a vu avant pourront m'éclairer sur la question.

Jackie : J'espère que ça marchera, que je puisse revoir ta dent de chat.

Luna : Ne commence pas à me draguer sinon ta copine va voir rouge.

Jackie : Pour le moment, c'est toi qui est rouge.

Louis : Ayez, je vous ai ouvert !

Le barman délirant les laissa passer pour qu'ils puisse arriver sur un havre de fraîcheur dû au vent.
De là, ils pouvaient voir sur plusieurs kilomètres à la ronde, y compris le centre ville.
Les pigeons volaient au dessus de leur tête sans vraiment avoir de sens dans leur démarches.
Leur guide se mit alors à rigoler sans raison apparente hormis le fait qu'il avait un grain dans la tête.

Louis : Je ne sais pas ce que vous allez chercher ici mais que Dieu soit avec vous.

Luna : Encore merci Batenguère.

Louis : Oh oh vous pouvez m'appeler Louis !

Jackie : D'autres personnes ont accès à cet endroit hormis vous ?

Louis : Aucune idée, j'ai tendance à laisser mes clés traîner partout qu'on pourrait en faire un double sans que je m'en aperçoive.

Jackie : Ca ne vous inquiète pas ?

Louis : Boah non, pourquoi ?

Jackie : Pour rien.

Louis : Ouh là je dois y aller, il y a Lafitte en train de tirer sur mes entrailles !

En effet, son ventre gargouillait pas d'une manière agréable, ce qui laissait entendre autre chose.

Luna : Pas de problème, allez régler ce besoin urgent, nous nous restons ici.

Il s'en alla avec sa bonne aura habituelle, laissant le deux détectives improvisés à leur investigation.
La Major Inverse s'avança alors jusqu'au rebord donnant sur la route principale en face du bar, celle là même où ils avaient confronté l'abominable mort vivant jusqu'à ce qu'il se dissolve sur lui même. Elle se pencha au dessus afin d'observer quelque chose sans qu'on en sache quoi.
Son récent ami s'approcha à son tour, afin d'essayer de voir ce qu'elle cherchait.

Jackie : Tu as trouvé ton bonheur ?

Luna : En effet, regarde moi ça.

Elle lui tendit un petit bidule métallique où se trouvait un verre rond réfléchissant et qui était relié à une partie du mur avant de l'édifice par un fil. Ça lui rappelait les gros projecteurs de cinéma mais en bien plus petits afin de ne pas être vue depuis en bas.

Jackie : Je ne pense pas qu'il soit là pour un film.

Luna : Il y en a d'autres dans des orifices creusés au dessus de l'enseigne de l'entreprise, ce qui les rend invisibles aux yeux de tous.

Jackie : Ce qui veut dire qu'à la fin le Zombie Boueux était une sorte de projection.

Luna : Il faut désormais savoir quand est ce que l'échange entre le gars en costume et l'hologramme.

Jackie : Peut être qu'on le saura grâce au programme de la machine qui doit être relié à ces projecteurs.

Luna : Elle est manquante, ils ont dû l'emporter.

Jackie : C'est peut être un ordi portable qu'ils utilisé.

Luna : Ou un vidéoprojecteur facilement transportable, ça se fait aussi.

??? : Vous vous posez trop de questions.

Cette voix mordante provenait la seule sortie conventionnelle de ce toit.
On y voyait un homme, en chemise blanche et veste bleu pastel se tenir à l'entrée de cette zone en se craquant les phalanges avec un air plutôt supérieur. Il avait de petits yeux mauvais, une barbe de plus d'une semaine et des cheveux châtains grisonnant coiffés en arrière.
Clairement, quand il s'est exprimé, on pouvait reconnaître un accent français, avec quelques teintes du Sud.

??? : Vous ne partirez pas d'ici comme ça.

Jackie : N'oublie pas que seul moi peut mourir et revenir à la vie, pas toi Luna.

Ce qui allait se passer ensuite viendra de la décision de la Grande Fille.
Allait elle la jouer fine ou expéditive ?
Lina Inverse
Lina Inverse
Anciers
Anciers

Messages : 127
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/10/2018
Localisation : Où je suis ! ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty Re: [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Excel le Lun 5 Nov - 12:58

Cette bouffée de fraîcheur dans son esprit lui faisait plaisir.
Elle n'avait plus ressentit ça depuis qu'elle avait quitté sans son bon vouloir son monde d'origine.
Jouer les tueuses en infiltration, ça avait son charme mais c'était pas pareil.
Etre écolo est très éprouvé, même si c'est pour la cause d'Il Palazzo.
En revanche, fouiner partout à la recherche de pistes à suivre pour en venir à la vérité derrière un Mystère, ça c'est classe. Un peu comme quand elle s'est matée l'intégrale de Detective Conan en une nuit sans cligner des yeux et qu'à la fin elle ne savait plus si sa brosse à dent était membre l'Organisation Noire ou pas du tout en fait.
C'est en passant à l’Hôpital qu'elle avait reçu une sorte de réponse.
Sur le coup, elle comprenait mieux les tracas Hayatt.
C'est un peu comme une seconde maison pour cette dernière.
Elle lui manque un peu.
En espérant que c'est réciproque.
Oh mais que je suis bête, il ne peut pas y avoir de réciprocité.
Ah moins que l'auteur ne décide de continuer son intrigue sans l’héroïne de la saga.
Il faudrait déjà qu'il fasse encore une suite un jour pour que ça se fasse.
Autant dire qu'on est à l'abris de mauvaises surprises.
Au moins Menchi l'a accompagné à bord de la Vérité Véritable.
D'ailleurs, où est ce qu'elle était encore passer cette petite cuisse juteuse ?
Aucune idée.
Excel la cuisinera plus tard, elle avait des choses à faire maintenant.
Son occupation consistait à aller fouiller dans les affaires de sa supérieur afin de voir si elle n'avait rien à se reprocher et si elle ne pourrait pas être derrière cette histoire de créature des marais. Ça l'arrangerait bien en plus, puisqu'elles ne s'entendent pas vraiment.
Pour cela Lieutenant de Across s'était introduite au sein des Bureaux de Greenpeace dans cette importante ville de Louisiane qui se situaient dans la section baptisée "Village de L'est". Elle n'eut pas trop de mal à pénétrer dans ces locaux, il suffisait juste de ressortir une tenue d'agent d'entretien comme celle qu'elle avait déjà utilisé autrefois.
Armée de sa persillère et surtout de son œil affûté, elle put repérer sans problème le bureau de Miss Crowberg.
Une fois dans le poulailler, notre Renarde commença à fouiller les nombreux tiroir à sa disposition.
Elle trouva diverses choses plus ou moins intéressantes comme :
- Une carte de membre de la NRA bien abîmée.
- Un magazine "Blackboy", la version progressiste de l'autre torchon raciste que se tapent les Blancs.
- Une autre variante, "Playgirl", avec le même blabla que précédent sauf tourné au sexisme.
- Un Calendrier Érotique avec un animal à poil pour chaque mois.
- Le Capital de Karl Marx avec quelques traces de terre séchée dessus.
- Un crayon noir avec la tête de Uncle Ben avec son sourire bonne foie.
- Et même un Album Panini des plus grandes figures noirs de l'Histoire de l'Humanité où se trouvaient notamment Barack Obama et Rosa Parks avec leur célèbres citation, à savoir "Je suis tellement cool que même la Statue de la liberté me fait un clin d’œil !" pour le premier et "Si je me lève, j'vais péter j'vous assure !" pour la seconde.
En sommes, une piste concrète pour l'affaire en cours, du point de vue d'Excel.
Elle referma tout ça en soupirant de n'avoir pu rien trouver à se mettre dans la poche.
Il ne restait plus qu'à tourner lest allons et aller voir ailleurs si on y trouve des indices.
Cependant, tout n'allait pas se jouer aussi simple qu'en quart de final de Coupe du Monde car la poignet de l'unique porte de la pièce se baissa comme par magie avant que la massif en métal rouge ne s'ouvre à l'intérieur pour révéler une furieuse figure.
Notre intrus n'avait pas eu le temps de se cacher et elle sentait déjà qu'elle allait s'en prendre plein la gueule.
Surtout quand on sait qui se trouve en face d'elle.

Jeanne : Je le savais...

Excel : Hé hé hé, il y a une explication toute simple à tout ça !

Jeanne : Ah oui ? Et laquelle ?

Excel : J'étais en train de chercher les toilettes sauf que je n'ai trouvé aucun coin public pour le faire sans soucie alors je suis allé du coté des bois pour voir mais les alligators y faisaient déjà leur besoin alors j'ai dû trouvé une solution d'urgence donc j'ai fouillé dans mon portable et par chance je suis tombé sur votre numéro ce qui m'a donné l'idée d'aller voir ici si il y avait un coin pour faire ma commission alors l’hôtesse m'a dirigé vers cette direction où à cause de mon manque de lunette j'ai cru lire "WC" sur votre porte au lieu de votre nom et je suis entré et comme chez moi on fait pipi dans des tiroirs pour des raisons budgétaires j'étais sur le point de me soulager quand vous êtes arrivée !

Jeanne : C'est une longue explication.

Excel : J'espère avoir été claire sur tout.

Jeanne : Oui tu as été clair sur le fait que tu te payes ma tête.

Excel : Ah...

Jeanne : Et je vais en finir avec toi.

L'âme virulente dégaina un pistolet de modèle inconnu qu'elle pointa sur son employée.
Autant dire que la méthode douce était tombée à l'eau.

Jeanne : Un dernier mot ?

Excel : Je vais encore mourir ?

Peut être, si tu ne trouve pas de solution;
espérons que tu as de l'idée derrière la tête.
Excel
Excel
Anciers
Anciers

Messages : 126
Réputation : 1
Date d'inscription : 27/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty Re: [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Judy Hopps le Mer 14 Nov - 12:13

L'Officier Hopps suivait en filature son collègue Bobby Fitzgerald jusqu'à un point inconnu de la carte.
Elle aimerait pouvoir lui faire confiance sur ce coup, sauf que c'était loin d'être aussi simple.
Déjà, il avait l'air de lui cacher certains trucs.
Et puis, des expériences passées lui ont prouvé qu'il fallait se méfier de tout le monde.
Même les plus gentils peuvent se révéler être les plus horribles.
Espérons qu'il soit innocent au bout du compte.
En tout cette piste l'emmenait jusqu'à un quartier plus reculé de la cité marécageuse, proche du bayou.
C'est dans cet endroit à l'écart de la population que se trouvait une sorte de grange en sale état, ce qui laissait sous entendre qui était peu entretenu et donc peu utilisé. En sorte, un bon choix de planque pour quelqu'un qui voudrait passer à l'égard de tout soupçons.
Peut être est ce le cas de notre ami en surpoids ?
Judy restait planqué dans la végétation afin d'observer ses mouvements et en conclure certaines choses.
Son comportement nous renseignait sur le fait qu'il s'assurait de ne pas être suivi en jetant régulièrement un œil discret derrière lui, sans pour autant arriver à débusquer la lapine dans son terrier. En même c'est logique, il n'avait à priori aucune raison d'être ici.
Dans le même temps, il gardait une main près du holster où se trouvait son arme, ce qui complétait l'autre infos.
Son visage était quand à lui anxieux et perlant de sueurs plus vite d'un yaourt bon marché.
Qu'est ce qu'il caché ?
Elle espérait que ça soit juste une immense collection de magazines de cul version policier que ça ait réellement un lien avec le cas du Zombie Boueux. Malgré ça, une tumeur rongeait son ventre quand à la probabilité que ça soit le pire qui s'avère juste.
Bobby ouvrit finalement la grande porte en bois faiblarde et entra dans la bâtisse en bois.
Il ne fallait pas le perdre de vue, donc la flic téméraire s'assura elle même de son coté qu'il n'y avait aucun témoin qui pourrait croire à tort qu'elle est louche et ainsi lui faire foiré son infiltration. Heureusement, hormis quelques chats sauvages, il n'y pas l'air d'avoir âme qui vive par ici.
Elle quitta sa cachette et suivit les traces de son collègue pour arriver dans la grange au secret inavouable.
Une fois dans la place, elle constata directement un détail gênant.
Nul trace de celui qu'elle suivait.
Il s'était complètement volatilisé.
Pourtant cet endroit n'est pas super grand non plus donc il doit forcément elle quelque part, alors fouillons et espérons y réémettre la patte dessus. Commençons par les étalages censés servir de domiciles aux chevaux quand il y en a.
Ce n'était pas le cas et ça pouvait se comprendre.
Ça puait le crottin, le foin suintait d'une eau peu potable et la gadoue remplissait chaque parcelle de terrain.
Il n'est guère étonnant de se dire que ce lieu avait au final abandonné par ses propriétaires.
Cet abris de fortune n'était plus quel 'ombre de lui même.
En tout cas rien ici, testons à l'arrière.
Alors qu'elle regardait par terre, Judy remarqua un bout de papier plongé dans la terre humide.
Non sans un certain dégoût, elle le ramassa du bout du doigt afin de l'examiner à distance.
On dirait une sorte de tract sur fond orangé, où l'on peut distingué la lettre Phi de l'alphabet grec en bleu et quelques écrits indéchiffrables dû au temps passé dans cette boue salissante. Tout ça ne lui disait absolument rien mais avec un peu de chance ou de malchance, ça pourrait permettre d’incriminer ou pas son partenaire de travail.
Elle rangea ça du mieux qu'elle pouvait dans la poche de sa veste.
A ce moment là, une ombre grandissante vint se glisser dans son dos sans qu'elle s'en aperçoive au premier abord.
Ce n'est que quand cette masse noire vint apparaître sur la porte face à elle qu'elle comprit le danger qui la guettait.
Sans même avoir à se retourner, elle sut qu'elle ignominie se trouvait derrière elle.
Un grognement étouffé suivi de quelques gémissement graves vinrent confirmer son inquiétude.
Judy ferma les yeux quelques instants pour se consulter soit même.
Elle pria alors pour que ça ne soit pas Bobby sous ce costume car sinon il risquerait d'y passer.
La suite... Dans le dernier chapitre.
Judy Hopps
Judy Hopps
Anciers
Anciers

Messages : 122
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty Re: [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Jackie Estacado le Mer 14 Nov - 23:39

Jackie et Luna étaient dans de beaux draps, fasse à cet homme peu rassurant.
Le premier hésitait à user de ses deux Colt 1911, car il n'avait franchement pas envie d'aller devoir s'expliquer pendant des heures à la NOPD que son acte fut de légitime défense tandis qu'il doit se rendre avec les autres sur l'île du vilain sorcier cette nuit là.
Le seconde avait son cerveau en fusion et il en découla une lame secrète qu’elle s'empressa d'utiliser.
Elle appuya subtilement sur différents boutons de son téléphone dans sa poche jusqu'à avoir l'effet voulu.
Du bon rock suédois se mit à résonner au fin fond de ce trou perdu.
Comme elle l'avait espéré, ceci réussit à distraire l'ennemi suffisamment longtemps pour enclencher la suite de son formidable plan. Elle sortit une grenade flash de sa ceinture, la dégoupilla et la lança  sur l'autre type qui n'eut pas le temps de ne protéger les yeux qu'il ne vit déjà plus rien.
Profitant de cet aveuglement, la Major Inverse attrapa son camarade lui aussi en mode Ray Charles par la main pour l’entraîner dans ce qui semblait une chute mortelle. Sauf qu'elle se rattrapa au bon moment sur l'une des lettres de l'enseigne du bar, à savoir le Z, alors que Jackie lui aussi réussit à en maintenir dans une position plus ou moins confortable.
Ils étaient ainsi suspendu presque deux étages au dessus du trottoir, sous le regards des passants choqués par ça.

Jackie : Et maintenant ?

Luna : On mise tout pour que l’atterrissage ne soit pas trop dur.

Leur chance semblait être retombé aussi vite qu'elle fut arrivé.
Ce serait sous estimé le don d'improvisation du mafieux en herbe qui vit que le soleil était caché de là où ils étaient.
Il comptait donc sur son ami intérieur pour lui filer un coup de main sur ce moment présent.
Le voilà donc qui attrape à son tour la Membre de Unit, cette fois ce fut par la taille, pour descendre ensemble avec la bénédiction d'un Démon. Leur chute fut ralentit comme par miracle et leur pieds se posèrent sur le sol sans encombre, alors qu'une aura sombre eut enveloppé Estacado pendant tout cet instant.
Ceux qui ont vu ça ont pris la fuite vous vous en doutez, tout en prenant des photos pour certains.
Luna avait dû mal à en croire son cœur mais elle était encore en vie, grâce à son ami récent.
Mais pas le temps pour les bavardages, l'autre méchant était lui aussi descendu du toit mais par la voie la plus sûre.
Ils prirent la fuite pour tenter de le piéger en cours de route si jamais l'occasion se présentait.

Du coté d'Excel, elle aussi fut bien peinée.
Elle savait très bien que dans ce monde, il n'y aura aucune entité qui viendra la ressusciter.
Elle devait survivre pour une fois, sinon tous ses efforts auront été vain.
C'est ainsi qu'elle recula jusqu'à toucher le bureau de la vilaine dame.
Elle ouvrit l'un d'entre eux vite fait bien fait pour prendre le premier objet qui venait.
Équipé d'Uncle Ben, elle lui fonça dessus pour aller  coincer mine du crayon dans le canon du flingue.
Celui explosa dans les mains de sa possesseur, permettant à la japonaise de se barrer par la porte juste à droite.
ce n'était pourtant pas ça qui fera lâcher l'affaire à la raciste qui était loin d'avoir dit son dernier mot.

Pour Judy, elle ne mit pas trop de temps pour savoir comment neutraliser temporairement le fameux Zombie Boueux qui se trouvait dans son do, prêt à l'attraper. Elle n'aura même pas besoin de se retourner pour le faire.
D'un cou sec, elle écrasa son pied avec sa patte gauche.
Résultat, le monstre commença à sautiller sur place sur mon membre intact en couinant comme un homme.
La flic accourut ensuite jusqu'à l'un des box où elle s'y enferma.
Quand le mort vivant fut remis de ses émotions, il s'y rendit et l'ouvrit sans attendre.
Il ne trouva qu'un brave équidé qui lui pointa une direction où sa proie se serait enfuis.
Il le remercia d'un geste de la tête et retourna sur ses pas pour aller voir ça.
Sauf qu'après quelques pas, il se gratta la tête et comprit qu'on se foutait de sa gueule.
Il se retourna subitement en grognant un bon coup, seulement pour voir un ombre quitta la grange en vitesse.

Vous l'attendez tous ?
Le fameux moment couloir à plusieurs portes, sauf que cette fois ci c'est une route avec plusieurs ruelles.
Six plus précisément, trois à gauche, trois à droite.
Allez, c'est parti !
Jackie et Luna viennent de la ruelle en haut à droite et vont à celle en bas à gauche, poursuivi par l'Homme Louche.
Excel arrive par la ruelle au milieu à gauche, avec à ses trousses Jeanne, en se cassant par celle du milieu à droite.
Judy débarque de la ruelle en bas à droite, non loin devant le Zombie Boueux, et se tira par celle en haut à gauche.
Jackie, Luna et Excel quittent la ruelle au milieu à droite, suivi de près par l'Homme Louche et entrent dans celle en bas à gauche.
L'Homme Louche qui ressort de la ruelle en bas à gauche afin de fuir Jeanne super vénère en allant à celle en haut à droite.
Jeanne elle même s'en va de la ruelle qu'elle venait de pénétrer pour se réfugier en haut à gauche.
Nous avons ensuite le Docteur Facilier qui fait son apparition surprise depuis la ruelle du milieu à droite pour se rendre à celle juste en face en marchant tranquillement avec sa canne trop stylé. Il ne profite même pour nous faire un petit regard assez charmant.
Pour finir, nous nos détectives amateurs déboulent de la ruelle en bas à droite au même moment où la créature qu'ils cherchaient à démasquer sort de celle en haut à gauche. Un face à face se fait alors entre ces deux camps, digne d'un Western avec Clint Eastwood.
Jackie en avait marre et sortit très rapidement ses doubles pistolets dans le but de commettre un carnage.
Luna tenta de l'en dissuader, pensant qu'à 4 ils auront une chance de le coincer.
Excel pigea que dalle à la situation, faisant sa tronche de paumée.
Judy avait les oreilles qui tombaient par la peur qu’elle ressentait en ce moment même.
Le Zombie Boueux osa s'avancer vers eux, prenant de gros risques.
Immédiatement après un premier pas, un tir survit.
A la surprise générale, le coup ne vint pas du tueur formé mais d'un tout autre personnage.
Le monstre tomba au sol, blessé à l'arrière de sa jambe droite par nul autre de Bobby qui faisait reparler de lui.
En plus, contrairement à son habitude, il était en colère et il le fit savoir à la principale concernée.

Bobby : Personne ne s'en prend à ma partenaire !

??? : Mais vous allez pas bien !?

L'Homme Louche sortit de l'ombre de la ruelle du milieu gauche en étant super furax envers ce policier contre qui il orientait toute sa rage. On sentait qu'il était prêt à le frapper et il commença à le coller d'un peu trop près, risquant de se prendre un coup lui aussi.

??? : VOUS ALLEZ VOUS CALMEZ !!!

Bobby : Non c'est vous qui allez vous calmez !

??? : Vous avez vu ce que vous avez vu ce que vous avez fait !?

Bobby : J'ai protégé des civils d'une goule !

??? : Vous venez de tirer sur un Ministre espèce de taré !

Bobby : Quoi !?

??? : Regardez !

Il s'approcha du pseudo monstre à terre et se dépêcha de lui retirer le masque qui commençait à le gêner.
On y découvre un Jean-Luc Mélenchon en piètre état mais toujours agressif.
Le bon flic veut bien tenter quelque chose mais Alexis Corbière entrave rapidement ses mouvements.

Alexis : Ne le touchez pas !

Jean-Luc : La République c'est moi !

Alexis : Nous allons vous tomber !

Jean-Luc : Je peux m'en assurer !

Avant de pouvoir prolonger la douleur auditive, deux nouveaux tirs furent entendus.
Deux personnes tombèrent comme deux vulgaires mouches, avec un trou dans la tempe.
Deux canons fumèrent, toutes les attentions allèrent vers celui qui les tenait.
Un petit sourire satisfait se fit apercevoir.

Jackie : Je n'ai aucune idée de qui ils étaient mais ils n’emmerderont plus personne dorénavant.

Nul ne savait si ils devaient rire, juste Luna qui eut un petit rire trop mignon.

Tout est bien qui se termine de façon hors de l'ordinaire.
Nos vaillantes combattantes de l'intellect se reposaient maintenant autour d'une table au sein du Zombie Boueux, le bar, autour d'une bonne bière chacune qui moussait bien. Pour l'occasion elles les entrechoquèrent avant de boire plus ou moins cul sec suivant le niveau professionnelles qu'elle avait en alcool.
Louis les observait de loin, toujours aussi joyeux, tout en préparant un verre pour une autre cliente.
L'heure du débriefing a sonné.

Excel : Il n'y a que moi qui ait rien compris à la conclusion de tout ce bazar.

Judy : Tu n'es pas la seule.

Jackie : J'ai vu ça comme un film de M. Night Shyamalan.

Luna : Au moins, on a vaincu deux méchants au lieu d'un.

Judy : C'était sympa en tout cas de vous avoir rencontré.

Excel : Même si honnêtement je ne sais pas non plus qui vous êtes.

Luna : Je suis une Major de UNIT, la plus cool de toutes et tous.

Excel : UNIT ?

Luna : Unified Intelligence Taskforce.

Judy : Ça ne devrait pas faire UIT ?

Luna : En fait, à la base c'était United Nations Intelligence Taskforce mais ça a changé après qu'on a été séparé de l'ONU, bien que beaucoup se réfèrent encore à nous par notre ancien nom.

Excel : ONU ?

Luna : Comment ut tu ne peux pas connaître les Nations Unis, tu viens de Namek ou quoi ?

Excel : En fait, c'est assez dur à dire mais... Comment dire... ?

Luna : Vous ne venez pas de notre monde c'est ça ?

Jackie était sur le point de proposer la même supposition avant d'être rattrapé par celle qui doit en connaître un rayon sur ce domaine et qui visiblement l'avait déjà deviné un peu avant mais voulait juste charrier un peu la lapine et la meuf à la tenue bizarre.

Excel : Eu... Comment tu le sais ?

Judy : Son organisation, leur spécialité est de bosser sur ce genre de sujets.

Luna : Et je savais bien que vos têtes me disait quelque chose.

Jackie : Judy, ta tête, j'ai l'impression de l'avoir vu dans un film.

Luna : Zootopia.

Jackie : Ce qui normalement ne devrait pas être possible, sauf que qu'on vit dans un monde où j'ai un Démon qui vit à l'intérieur de mon corps donc je ne sais plus ce qui doit être normal et ce qui ne l'ait pas.

Luna : Et Excel vient d'un Manga nommé Excel Saga.

Jackie : Je ne serai pas étonné de voir Sacha Baron Cohen débarquer de sous la table.

Excel : Ça je sais ça que je ne viens pas d'ici, mais ce que je ne sais pas, c'est comment c'est possible ?

Judy : Ils n'en savent rien.

Excel : Ah...

Luna : Nos scientifiques ainsi que les sorciers qui vivent sur Terre ont réussi à trouver une explication tangible pour tout ce qui est mondes et dimensions parallèles. Le seul truc qui vient mettre une faille dans tout ce jolie plan en ordre, c'est ça.

Jackie : Des personnages fictionnels qui deviennent réels.

Luna : Tout le monde se penche là dessus, depuis des siècles avant que mes employeurs n'existent sans théorie valable.

Jackie : Tu as des cas à nous décrire ?

Luna : Quasimodo de Notre-Dame de Paris en 1831, un Zombie de la Nuit des morts-vivants en 1968 ou encore plus récemment Trevor Philips de GTA V en 2013.

Judy : Ça fait pas mal, moi qui pensait que c'était une chose vraiment rare.

Excel : Il n'y a pas un moyen de revenir à mon monde ?

Luna : Malheureuse non, on a jamais réussi jusqu'à présent, et moi même ça me déprime.

Jackie : C'est par rapport à cette théorie que tu avais ?

Luna : Ce n'est plus une théorie, j'en suis maintenant complètement sûre.

Excel : Je comprends rien.

Luna : Je suis Lina Inverse, l’héroïne du Light Novel Slayers.

Elle avait dit ceci avec un brin de mélancolie.
Bien que les trois autres ne connaissaient pas le personnage en question, ils comprenaient sa peine.
Jackie Estacado
Jackie Estacado
Admininstrateurs
Admininstrateurs

Messages : 108
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée] Empty Re: [FIC] Le Mystère du Zombie Boueux [Terminée]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum